Activités

Mis à part la promotion et la mise en œuvre de projets visant la création d’entreprises forestières communautaires, l’équipe des politiques et de l’économie forestières de la FAO participe à des activités de constitution de partenariats et de collaboration avec différentes institutions et organisations dans plusieurs pays. 

Mécanismes pour le financement de la foresterie communautaire et à petite échelle en Afrique de l'Ouest 

Mécanismes existants et potentiels pour le financement de la foresterie communautaire et à petite échelle en Afrique de l’Ouest  

Formation pratique de vulgarisateurs et de représentants de communautés en matière de gestion financière concertée pour l’obtention de micro-financements destinés à la création d’entreprises forestières : Gambie (2009-2010)

Dans le but de soutenir l’aspect financier du projet « Création de capacités pour l’établissement d’entreprises forestières communautaires » qui a été mis en œuvre en Gambie en 2003, une formation pratique de vulgarisateurs et de représentants communautaires en matière de gestion financière concertée a été dispensée en 2009 et 2010. Les objectifs consistaient, d’une part, à renforcer la capacité des vulgarisateurs à aider les entrepreneurs villageois exploitant les ressources forestières à accéder au micro-crédit et, d’autre part, à promouvoir la gestion financière concertée par le biais de la méthode de l’ADM de la FAO visant la création de revenus. Simultanément la commercialisation des produits forestiers a été améliorée afin de réduire la pauvreté et de fournir des incitations à gérer de manière rationnelle les ressources forestières. L’organe gouvernemental chargé des activités est le Département des forêts du Ministère des forêts et de l’environnement de Gambie. Les partenaires de la mise en œuvre sont des OSC : Concern Universal (CU), National Consultancy on rural extension service and training (NACO) et le Centre de foresterie familiale de St-Joseph (SJFF) 

Les principales activités comprennent les suivantes : 

  • renforcement des capacités des partenaires à utiliser le manuel sur la gestion financière concertée au profit des petites entreprises et des micro entreprises forestières ; 
  • formation et soutien de représentants communautaires désignés dans les quatre villages utilisant la méthode de l’ADM pour faciliter l’accès au microcrédit destiné à faire démarrer les entreprises naissantes ;   
  • formulation d’une stratégie de suivi et de soutien des communautés pour l’élaboration d’un projet d’entreprise ; 
  • inclusion de la formation à la gestion financière concertée des petites entreprises et micro-entreprises forestières, en tant qu’élément du module de gestion forestière participative, dans le programme d’études de l’École forestière nationale de Kafuta. 

Activités de formation pratique à l’appui du secteur forestier : Malawi (2009).

Ce cours de formation, qui a démarré en 2009, visait à renforcer les capacités du gouvernement,  des communautés, des membres d’ONG et d’autres parties prenantes clés à utiliser des compétences et des méthodes permettant de mettre sur pied de petites et moyennes entreprises forestières rentables. Les cours de formation ont été organisés par le biais du Centre pour la gestion consultative du développement, sous la supervision globale du Département des forêts du Malawi. Le Malawi avait bénéficié d’une formation initiale précédente en matière d’ADM et, grâce à cette activité de suivi, les objectifs envisagés étaient les suivants : 

  • Évaluer les besoins de formation permettant de choisir le personnel de soutien gouvernemental et non gouvernemental le plus prometteur qui a déjà reçu une formation du type ADM. Dispenser une formation sur la manière d’assister les entrepreneurs pendant les premiers mois/années suivant l’établissement de l’entreprise. 
  • Identifier et combler les lacunes de compétences des décideurs forestiers du Malawi. Leur fournir une formation en matière de planification pour la création d’entreprises forestières viables et les aider à obtenir un meilleur soutien du personnel de terrain gouvernemental et non gouvernemental. 
  • Augmenter le nombre de personnes dotées de compétences de base en matière de création d’entreprises forestières en utilisant les formateurs locaux. 

Participation à la réunion concernant le dialogue sur la foresterie commerciale en faveur des pauvres : Bolivie (2007)  

En septembre 2007, le Dialogue sur les forêts a organisé une réunion en Bolivie pour examiner les stratégies permettant de maximiser le potentiel forestier commercial aux fins de réduire la pauvreté. Voir les sites suivants : The Forest Dialogue.org et Yale Bolivia Poverty Dialogue, ainsi que le rapport succinct sur le Dialogue forestier en PDF.

Conférence internationale sur le développement des petites et moyennes entreprises (2006)

La Conférence internationale sur le « Développement des petites et moyennes entreprises pour réduire la pauvreté : opportunités et défis dans des marchés en voie de mondialisation » s’est tenue en mai 2006 au Centre agronomique tropical de recherche et d’enseignement (CATIE) dont le siège est à Turrialba, Costa Rica.

La conférence était organisée par la FAO et le CATIE avec le soutien de l’Organisation inter-églises de coopération au développement (ICCO), le Centre pour la recherche forestière internationale (CIFOR), l’Alliance pour la protection des forêts ombrophiles, la Banque interaméricaine de développement – Fonds d’investissement multilatéral (IDB-MIF), l’Organisation des Pays-Bas pour le développement (SNV) et l’Unité régionale d’assistance technique. 

Afin d’assurer une compréhension commune du rôle effectif et potentiel des petites et moyennes entreprises forestières dans les stratégies de réduction de la pauvreté et de gestion durable des forêts, et pour transmettre les leçons apprises sur le développement de ces entreprises forestières en Afrique, Asie et Amérique latine, la conférence s’est fixé l’objectif d’identifier : 

Parmi les réalisations figuraient : un CD de présentations, un rapport final et un énoncé de politique. Une publication comprenant un choix d’études de cas et l’accord initial pour le lancement d’une plateforme de pratiques communes, qui permet l’échange permanent de connaissances et d’expériences concernant les petites et moyennes entreprises forestières, est disponible auprès du CATIE. 

Alliance pour l’apprentissage (2006)

L’Alliance pour l’apprentissage est une plateforme visant à promouvoir un processus d’apprentissage mutuel sur un thème donné auquel participent un certain nombre d’acteurs. Elle se fonde sur la systématisation de leurs expériences assortie d’une analyse et de réflexions permettant d’atteindre un niveau plus élevé de connaissance, de développement et d’accord. Financé par la FAO, le projet vise à générer et diffuser des informations sur les facteurs clés de l’organisation et du développement de petites entreprises forestières communautaires. Les organisations participantes sont : la FAO, le Centre agronomique tropical de recherche et d’enseignement (CATIE) par le biais du projet FOMIN, CeCoEco, COSUDE, et les représentants des communautés locales, les organismes gouvernementaux, les entreprises et projets privés et les organisations non gouvernementales. 

Le projet Alliance pour l’apprentissage, qui s’est achevé en 2006, visait les quatre objectifs particuliers suivants : 

  • Identifier et valider des concepts novateurs pour promouvoir la création de petites entreprises forestières communautaires et la méthode de l’Analyse et du développement des marchés (ADM). 
  • Renforcer les capacités des facilitateurs d’ADM à organiser et développer des entreprises forestières communautaires. 
  • Faciliter la création d’entreprises de petits producteurs de produits forestiers non ligneux au Guatemala et au Nicaragua. 
  • Renforcer la compréhension, le développement et les accords en matière de création de petites entreprises communautaires. 

Atelier national d’échange d’expériences sur le développement des petites entreprises forestières communautaires : Ouganda (2006)

Cette réunion s’adressait à environ 50 représentants de parties prenantes clés du secteur forestier. La réunion avait pour objectifs principaux l’échange d’expériences et d’enseignements avec des parties prenantes forestières en matière de mise en œuvre du processus ADM en Ouganda et en Gambie. Elle proposait aussi d’examiner ses répercussions sur la conservation des forêts et d’identifier de nouveaux partenariats susceptibles de poursuivre les activités liées au développement des entreprises communautaires en Ouganda. 

Des représentants de l’ONG Fonds pour la conservation de Mgahinga et de la forêt impénétrable de Bwindi et de deux groupes d’intérêts (collecte des champignons et activités villageoises) ont cité leurs expériences et les leçons apprises sur le développement commercial d’entreprises communautaires oeuvrant à la conservation de la biodiversité dans un site du patrimoine mondial.

Les participants ont reconnu les facteurs dont il faut tenir compte en encourageant les activités d’exploitation des produits forestiers. Un cours introductif a été dispensé sur l’application des méthodes d’ADM à une large gamme de projets et d’institutions portant sur la gestion participative des ressources naturelles. 

Une étude d’ensemble pour évaluer la situation de la micro-finance en faveur des petites entreprises forestières (2005). 

Publiée en 2005, l’Étude FAO : Forêts N° 146, Microfinance et petites entreprises forestières, analyse les possibilités et les contraintes du microfinancement pour différentes entreprises forestières. Elle a été réalisée par le Service des politiques et institutions forestières (FONP) et le Service des produits forestiers (FOPP) de la FAO. Pour en savoir davantage sur cette activité, cliquer ici. Pour lire l’étude sur la microfinance, consulter la page web des publications.


Pour plus d’informations, contacter:

Sophie Grouwels
Forestière
Équipe des politiques et de l’économie forestières (FOEP)
Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, FAO
Viale delle Terme di Caracalla - 00153 Rome - Italie
Tél.: +39 06 57055299
Fax: +39 06 57055514
Email: Sophie.Grouwels@fao.org

dernière mise à jour:  vendredi 4 novembre 2011