Deux projets ont été réalisés en RDP lao. 

Renforcement de la sécurité alimentaire grâce au programme de gestion durable des produits forestiers non ligneux

PAYS/RÉGION : République démocratique populaire lao
DURÉE : 2006-2007

OBJECTIFS ET DESCRIPTION DU PROJET : En 2003, le Gouvernement lao, avec l‘assistance technique de la FAO, a élaboré un Programme national polyvalent relatif à la biodiversité agricole pour servir de cadre et de stratégie à long terme à la mise en œuvre d’une approche coordonnée du développement et de la conservation de la biodiversité agricole. Le Programme a été ratifié par le Ministère de l’agriculture et des forêts (MAF) en 2004, et certaines de ses activités ont été réalisées par l’Institut national de recherche en agriculture et forêts et ses centres de recherche, grâce au soutien fourni par le Programme de partenariat FAO-Pays-Bas.

Le Programme de partenariat FAO-Pays-Bas vise à renforcer la sécurité alimentaire par l’utilisation durable des PFNL. Il est important de comprendre les liens étroits qui relient la sécurité alimentaire, les aliments forestiers et la conservation des ressources, et d’incorporer cette notion aux stratégies villageoises de gestion durable des forêts. Dans ce contexte, le projet en question vise les objectifs suivants :

  • Démontrer aux responsables des politiques le rôle crucial que joue la biodiversité des PFNL dans la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté, et l’importance d’intégrer les PFNL dans un plan de gestion des forêts, afin de garantir aux communautés rurales l’accès à long terme aux aliments et de prouver l’utilité de l’approche de l’Analyse et du développement des marchés (ADM),
  • Démontrer aux communautés locales l’importance de la biodiversité des PFNL vis-à-vis du développement socioéconomique du village (aliments, culture, médicaments, revenus).

PARTENAIRES ET PARTIES PRENANTES DU PROJET

  • Le Gouvernement de la RDP lao, le Ministère de l’agriculture et des forêts (MAF), l’Institut national de recherche en agriculture et forêts et ses centres de recherche, et le Programme de partenariat FAO/Pays-Bas.
  • Les communautés villageoises.

ACTIVITÉS : Le projet, mis en œuvre dans la province de Savannakhet, a appliqué la méthode de l’Analyse et du développement des marchés (ADM) et utilisé d’autres techniques et outils pour réaliser des activités particulières, notamment :

  • • L’évaluation des impacts sur la biodiversité agricole et la sécurité alimentaire (impacts nutritionnels et économiques) de la conversion des forêts à la plantation d’hévéas dans le village de Nathomkhok.
  • Le plan de gestion des PFNL dans les villages de Khon Khen, Sa Le Tai et Aluay kham noi, dont les forêts sont limitrophes, en collaboration avec les activités SUFORD dans ce district.
  • Une étude nutritionnelle en collaboration avec l’Institut de santé publique du Ministère de la santé publique.

RÉALISATIONS ET RÉSULTATS :

  • Intégration des ressources en PFNL dans les plans de gestion des forêts pour la sécurité alimentaire et le développement socioéconomique durable des villages.
  • Connaissance accrue des PFNL existants ayant une incidence sur la sécurité alimentaire et la pérennité des moyens d’existence.
  • Meilleure compréhension de la gestion humaine des PFNL et de leurs marchés économiques, ainsi que de leur contribution à la sécurité alimentaire et à la pérennité des moyens d’existence.
  • Démonstration d’une gestion participative durable et rentable (récolte, transformation, commercialisation, domestication et culture) des PFNL aux sites de terrain du projet pilote (cultures sédentaires et cultures alternées).

RELATED LINKS AND DOCUMENTS:
-Renforcement de la sécurité alimentaire grâce au plan de gestion durable des PFNL.
-Contribution du Programme national polyvalent relatif à la biodiversité agricole aux politiques nationales de conservation et d’utilisation durable des PFNL
-Importance, rôle et valeur des PFNL pour la sécurité alimentaire, la nutrition et les moyens d’existence en RDP lao.
-Renforcement de la sécurité alimentaire grâce au plan de gestion durable des PFNL.

Développement du système de commercialisation des PFNL au Laos

PAYS/RÉGION : République démocratique populaire lao
DURÉE: 2004-2006

OBJECTIFS ET DESCRIPTION DU PROJET :En RDP lao, où 41 pour cent du territoire national sont couverts de forêts et 80 pour cent de la population vivent en zone rurale, les principales ressources naturelles sont les produits forestiers non ligneux. La conservation et l’utilisation durable de ces produits sont d’importantes questions, étant donné le rôle fondamental qu’ils jouent dans la sécurité alimentaire et les moyens d’existence journaliers. Le projet était directement lié à ces questions car son objectif était d’aider le Gouvernement de la RDP lao à réduire la pauvreté rurale dans le pays et à promouvoir la gestion durable des forêts moyennant une utilisation qui soit respectueuse de l’environnement, socialement équitable et économiquement viable des PFNL.
Le but était de permettre aux communautés locales d’identifier des produits potentiels et d’établir un modèle de système commercial pour les principaux PFNL grâce à l’adoption de la méthode de l’Analyse et du développement des marchés (ADM).
La création et le renforcement d’entreprises l’exploitation des PFNL respectueuse de l’environnement et le développement socioéconomique, ainsi qu’une meilleure connaissance de leurs marchés, assurent, non seulement des revenus mais aussi des incitations à gérer ces ressources de façon plus durable, contribuant par là même à réduire la pression sur les forêts naturelles existantes.

PARTENAIRES ET PARTIES PRENANTES DU PROJET :

  • L’Organisation des Pays-Bas pour le développement (SNV), le Centre de recherche forestière, l’Institut national pour la recherche agricole et forestière et le Ministère de l’agriculture et des forêts.
  • Les communautés villageoises.

ACTIVITÉS : La formation à l’ADM a été dispensée dans les six villages choisis répartis dans trois districts : les villages de Ban Longlead et Ban Houay Hia situés dans le district de Xiengnung, dans la province nord de Luang-Prabang ; les villages de Ban Nathong et Ban Alouay Kham Noy situés dans le district de Phin, dans la province sud de Savannakhet et les villages de Ban Lak 29 et Ban Heua kheua situés dans le district de Pathoumpone, dans la province sud de Champasack.

Le projet a également collaboré avec un certain nombre de projets opérant dans les trois districts sélectionnés :

  • Dans la province de Luang-Prabang, avec le Projet de gestion des forêts et de soutien communautaire (FORCOM), le CIAT (projet Sadu), et le Projet de recherche sur l’agriculture et les forêts de montagne financé par l’ACDI. Ces projets mettent l’accent sur la commercialisation des PFNL. La coordination avec l’autre projet de la FAO sur les fruits et les légumes (GCP-LAO-013-ITA) était assurée grâce à la communication entre les membres des équipes.
  • Dans la province de Savannakhet, avec le Projet de développement durable (SUFORD) financé par la Banque mondiale et le Gouvernement de Finlande, et avec le Programme de développement villageois financé par la Coopération technique belge.
  • Dans la province de Champasak, avec SUFORD, l’ONGI GAPE et l’ONGI Village Focus International (VFI).

RÉALISATIONS ET RÉSULTATS : Le projet a eu les impacts suivants :

  • Réduction de la pauvreté. L’approche de l’ADM a permis l’établissement de dix groupes pilotes d’entreprises villageoises exploitant les PFNL (auxquels participaient 239 personnes), notamment le rotin, le bambou (objets d’artisanat), le mûrier à papier et les champignons, créant des emplois et des revenus pour les habitants locaux. Les avantages tirés de la vente des PFNL variaient entre les villages et le revenu additionnel était investi dans les entreprises et servait à acheter la nourriture et à payer les frais de scolarité et les dépenses médicales. En outre, des fonds pour le développement villageois ont été établis afin de pallier le manque de services financiers et d’aider les villageois à mettre en route des entreprises pilotes.
  • Environnement. Le projet a aidé les communautés locales à obtenir plus d’avantages de la vente des PFNL grâce à leurs pratiques durables de récolte et de production durables. Il a permis une augmentation de certaines ressources en PFNL moyennant la plantation dans les forêts naturelles et les pratiques agroforestières. On a constaté une amélioration des méthodes de récolte du rotin, du mûrier à papier et du bambou qui lient les taux d’extraction à la disponibilité de la ressource. L’établissement de plans de gestion forestière villageoise a été l’une des conséquences des connaissances accrues des décideurs nationaux et provinciaux et de leur sensibilisation à l’environnement et à la biodiversité des PFNL ainsi qu’au rôle qu’ils jouent dans la réduction de la pauvreté.
  • Gouvernance/politiques. Conscient de l’importance des PFNL dans la réduction de la pauvreté et le soutien au développement économique national, le Gouvernement de la RDP lao a décidé en outre de modifier l’orientation de ses politiques, appliqué un cadre juridique pertinent et renforcé les institutions pour le soutenir.
  • Développement des programmes d’études. L’Université nationale de la RDP lao a participé à certaines activités de recherche du projet et collaboré avec l’Institut national de recherche en agriculture et forêts. Grâce à ces efforts on a pu intégrer les principes et les outils de l’ADM dans les cours universitaires à partir de 2007.

LIENS ET DOCUMENTS CONNEXES : Une étude de cas sur le projet réalisé en RDP lao a été élaborée pour échanger les expériences réussies. Pour y accéder, cliquer ici. Pour un surcroît d’information, consulter le site (Web story) ou le dépliant sur le projet : Atelier national sur le Système d’information sur les marchés de juillet 2005.

dernière mise à jour:  mercredi 24 septembre 2014