Création d’entreprises communautaires à l’appui de la gestion participative des ressources naturelles au Mozambique

PAYS/RÉGION : Mozambique
DURÉE : 2003-2007 

OBJECTIFS ET DESCRIPTION DU PROJET : Ce projet représente une phase de suivi à l’appui de l’Unité de foresterie communautaire de la Direction nationale des forêts et de la faune sauvage du Mozambique. L’un des objectifs du projet est de renforcer la diffusion de la gestion participative des ressources naturelles dans le pays en insistant sur l’utilisation durable des ressources naturelles et la réduction de la pauvreté au niveau communautaire. C’est pourquoi le projet a inclus une composante relative à la méthode de l’Analyse et du développement des marchés dans les activités de création d’entreprises communautaires. 

Le projet met fortement l’accent sur les activités réalisables au niveau provincial et vise à aider l’équipe nationale à formuler une stratégie pour la création de capacités et d’opportunités en faveur des communautés locales vivant dans les provinces de Nampula et Sofala. L’objectif ultime du projet est d’aider les communautés locales à participer activement à la gestion des forêts et de la faune sauvage et à tirer des avantages tangibles des pratiques durables. 

PARTENAIRES ET PARTIES PRENANTES DU PROJET :

  • La Direction nationale des forêts et de la faune sauvage du Mozambique
  • Les communautés villageoises 

ACTIVITÉS : La méthode utilisée était l’Analyse et le développement des marchés (ADM). Pendant la formation à cette méthode, était observable une intéressante interaction entre deux éléments du projet. Tant le système de suivi et d’évaluation, visant à contrôler la récolte et la commercialisation illégales de produits forestiers au niveau du village, que la création d’entreprises forestières communautaires se soutenaient mutuellement. Et ce, parce que la récolte et la commercialisation illégales des produits forestiers donnent lieu à une concurrence injuste et influencent négativement la rentabilité des entreprises communautaires. 

RÉALISATIONS ET RÉSULTATS : La province de Nampula héberge une série de groupes d’intérêts, comme les menuisiers et les producteurs de charbon de bois. Les trois phases du processus d’ADM ont été mises en œuvre : le groupe de menuisiers de Munchagalene a bénéficié d’un soutien pour la préparation de son plan de développement des entreprises. Des plans ont été dressés également pour les entreprises de charbon de bois et des enquêtes de marché ont été menées au niveau du district et provincial pour certains des produits choisis. Le processus d’ADM a été conduit avec le groupe des femmes Crusse dans la zone de Matebane. Les produits choisis par les femmes sont des produits de la pêche, des produits cosmétiques et médicinaux et des services touristiques. Le marché de Nampula a été identifié comme un marché potentiel pour les produits locaux Mussiro et Tapathia choisis par le groupe de femmes. 

Le groupe des menuisiers a obtenu des résultats spectaculaires, 13 apprentis ont été formés et les revenus se sont élevés à 10 millions de Mt entre novembre 2004 et mai 2005 (1 dollar EU=25,41 Mt). Ce groupe a pu offrir un soutien financier de 5,8 millions de Mt au groupe des bûcherons et a partagé un montant de 3 millions de Mt avec d’autres groupes, le reste des gains étant destiné à l’achat de bois pour renforcer la production. 

D’autres activités, comme le contrôle des produits forestiers illégaux sur le marché de Nampula et la création d’alliances stratégiques pour renforcer la mise en œuvre, ont également été entreprises. 

Dans la province de Sofala, les principales réalisations ont intéressé le comité de gestion de Mucombezi comprenant trois villages gérant une superficie totale de 29 000 hectares. Le comité se composait de 12 membres et les activités de production comprenaient la fabrication de charbon de bois et la menuiserie. Après la formation à l’approche de l’ADM, aux groupes d’entrepreneurs a été fourni un soutien pour les aider à négocier leurs plans commerciaux avec d’autres institutions afin d’obtenir le capital de démarrage. En outre, les membres du groupe ont bénéficié d’une formation en compétences techniques pour la production améliorée et durable de charbon de bois. Le groupe commence à tirer un revenu appréciable de la vente de charbon de bois dans leur boutique locale. La première expérience a confirmé leur détermination à poursuivre leurs activités, mais elle leur a aussi montré les défis que posent des travaux accomplis dans un environnement commercial compétitif. 

LIENS ET DOCUMENTS CONNEXES : Les directives de l’ADM pour les facilitateurs de terrain ont été traduites en portugais.

dernière mise à jour:  mardi 29 juillet 2014