Aide à la préparation d’un programme de conversion et de diversification de la production de café – formulation du projet seulement

PAYS/RÉGION. Nicaragua
DURÉE : 2004-2005 

OBJECTIFS ET DESCRIPTION DU PROJET : Le Nicaragua est un pays essentiellement agricole et 45 pour cent de ses 5,1 millions d’habitants vivent en zone rurale. Il est estimé que plus de la moitié de la population souffre de pauvreté. Entre 1995 et 2000, le café représentait 50 pour cent des devises dégagées de l’exportation et 31,5 pour cent de l’emploi dans le secteur agricole. Les coûts sociaux dus au déclin persistant des prix internationaux du café ont exercé un profond impact sur l’économie en diminuant les revenus et l’emploi, principalement. 

Dans ce contexte, le Gouvernement du Nicaragua a préparé un Plan stratégique pour la conversion compétitive de la production de café du Nicaragua et a lancé en outre un Programme de diversification et de conversion du café dans les zones où la production de café n’a que de rares débouchés commerciaux Le gouvernement a demandé l’aide de la FAO pour formuler un programme de diversification et de conversion du café. 

PARTENAIRES ET PARTIES PRENANTES DU PROJET :

  • Le Gouvernement du Nicaragua
  • Les producteurs de café 

ACTIVITÉS : L’assistance de la FAO a été fournie pour élaborer une proposition de programme d’investissement futur visant à promouvoir la diversification du produit dans les zones de production de café dont les perspectives commerciales et la conversion à d’autres activités agricoles, agroforestières ou forestières durables sont limitées. Le programme visait aussi à créer des sources de revenu diversifiées pour les petits producteurs de café.

La proposition a adopté l’approche de l’Analyse et du développement des marchés (ADM) mise au point par la FAO. Le cadre de l’ADM, adapté aux conditions et objectifs locaux, a été jugé un outil convenant à la promotion de la diversification du produit et d’activités rémunératrices en faveur des petits et moyens producteurs de café du Nicaragua. 

RÉALISATIONS ET RÉSULTATS :

  • Les producteurs de café dont les perspectives de vente sont limitées produisent d’autres cultures et entreprennent d’autres activités économiques soit pour compléter soit pour remplacer la culture du café.
  • Les producteurs pratiquent l’utilisation et la gestion durables des ressources naturelles pour éviter que de nouvelles activités productives puissent dégrader la base de la ressource naturelle.
  • Des mécanismes institutionnels sont proposés pour la bonne réussite du programme et pour la coordination des mesures institutionnelles adoptées par différentes parties prenantes directes et d’autres programmes officiels ou initiatives du secteur privé.
  • Une assistance technique, une formation, des avis et un suivi sont fournis à des groupes organisés de petits et moyens producteurs de café pour leur permettre d’évaluer leurs propres avoirs, leurs contraintes et leurs objectifs et, partant, de formuler et de mettre en œuvre des plans commerciaux axés sur les débouchés des marchés régionaux, nationaux et internationaux.
  • Il est recommandé d’éviter les pratiques habituelles de certains projets de diversification, qui adoptent des produits « gagnants » largement promus dans la zone d’influence du projet à l’aide de l’assistance technique, de contributions et de financements.  

LIENS ET DOCUMENTS CONNEXES :


Pour plus d’informations, contacter :


Sophie Grouwels
Forestière
Équipe des politiques et de l’économie forestières (FOEP)
Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, FAO
Viale delle Terme di Caracalla - 00153 Rome - Italie
Tél.: +39 06 57055299
Fax: +39 06 57055514
Email: Sophie.Grouwels@fao.org

dernière mise à jour:  mercredi 30 juin 2010