Soutien à la gestion participative des ressources forestières basée sur les produits des forêts et de la faune sauvage : création de capacités industrielles et de compétences en matière de commercialisation pour la création d’entreprises forestières au profit des pauvres au Mali


Association "Sabali", Village Kokelé

PAYS/RÉGION : Mali
DURÉE : 2007-2010

OBJECTIFS ET DESCRIPTION DU PROJET : Le Mali fait partie des pays les plus pauvres au monde. La majorité de la population vit en zone rurale, repose lourdement sur l’agriculture, est fortement vulnérable aux pénuries alimentaires saisonnières et à l’échec des cultures dus à l’irrégularité croissante du climat, et n’a que de rares opportunités de diversifier l’économie rurale. Les communautés souffrent de leur éloignement géographique des marchés et du manque d’infrastructures de transport et de communication suffisantes et, de ce fait, les filières commerciales sont mal coordonnées et les producteurs ne sont pas assez organisés pour négocier de meilleures affaires sur le marché. Bien que le Mali possède encore d’importantes ressources forestières, elles sont soumises à la pression d’utilisations foncières irrationnelles qui menacent la sécurité environnementale. Les ressources utilisées le plus communément sont les produits forestiers non ligneux (PFNL) que l’on trouve dans les arbres et les arbrisseaux indigènes des parcs agroforestiers. Avec l’augmentation de la population et l’intensification de l’agriculture, ces ressources forestières s’épuisent de façon croissante. Pour inverser cette tendance, les communautés rurales ont besoin d’incitations claires à investir dans la gestion durable des forêts. Elles on aussi besoin d’acquérir le droit de gérer les ressources forestières dont dépend leur survie.

 L’objectif principal de ce projet est d’aider le Gouvernement du Mali à promouvoir la gestion durable des ressources naturelles et l’intégration des populations rurales afin de réduire la pauvreté. Il vise à améliorer les liens actuellement faibles entre les producteurs et les marchés urbains, et à contribuer à la coordination des multiples acteurs le long de la filière de production.

 PARTENAIRES ET PARTIES PRENANTES DU PROJET :

  • La Direction nationale de la conservation de la nature (DNCN) du Gouvernement du Mali, l’ONG Sahel Eco et trois ONG locales : Mara, Pacindha et AJE-Mali, d’autres ONG locales et le Centre mondial d’agroforesterie d’Afrique de l’Ouest.
  • Des groupes et associations ruraux, des organisations de spécialistes/producteurs, le secteur privé, le secteur public, les services gouvernementaux,des instituts de recherche, des institutions d’enseignement et de formation, les communautés locales et les organisations communautaires.
Sacs de fruits de saban destinés aux marchés du Sénégal.

ACTIVITÉS : Pour ce qui est de l’élément du projet relatif au renforcement des petites entreprises forestières, la FAO et les partenaires du projet ont lancé un projet pilote visant la promotion des entreprises communautaires qui exploitent les PFNL. Le zones pilotes se situent dans la zone de Sikasso et de Koulikoro. En outre, deux autres ONG locales et le Centre mondiale d’agroforesterie d’Afrique de l’Ouest ont pris part à des cours de formation particuliers à la méthode de l’Analyse et du développement des marchés (ADM).

 Les résultats escomptés sont les suivants : a) fournir aux producteurs, commerçants et transformateurs ruraux les compétences nécessaires pour protéger, coordonner, financer et organiser leurs petites entreprises basées sur l’utilisation durable des ressources forestières ; b) assurer que les producteurs, commerçants et transformateurs ruraux sont bien au courant de l’accès aux marchés et aux services spécialisés et financiers ; c) assurer une meilleure compréhension des PMEF de la part des ONG et des secteurs public et privé ; d) prise de mesures par le gouvernement pour améliorer le milieu institutionnel afin que les PMEF jouissent de meilleures chances de survie : e) documenter les pratiques aptes à assurer le développement futur des PMEF dans la région.

Le projet travaille en étroite collaboration avec un projet de la Commission européenne coordonné par Tree Aid et mis en œuvre au Mali par Sahel Eco. Les zones d’intervention du projet de la CE sont celles de Ségou et de Mopti.

 RÉALISATIONS ET RÉSULTATS : Les cours de formation en ADM de la phase 1 à la phase 3 sont achevés. Les communautés locales ont élaboré 23 plans de création d’entreprises de transformation et/ou de commercialisation du beurre de karité, des fruits de Detarium et du miel.

 LIENS ET DOCUMENTS CONNEXES :

dernière mise à jour:  mardi 29 juillet 2014