Mobilisation et création de capacités pour les PME produisant et commercialisant des produits forestiers non ligneux en Afrique centrale

Des femmes africaines coupent le gnetum en tranches au marché local.

Ce projet intitulé « Mobilisation et création de capacités pour les petites et moyennes entreprises produisant et commercialisant des produits forestiers non ligneux (PFNL) en Afrique centrale » (GCP/RAF/408/EC Project) est financé par l’Union européenne pour une période de quatre ans (2007-2010). Le projet vise à accroître les revenus des populations rurales en renforçant leurs capacités commerciales et en assurant la gestion durable des ressources dans des milieux institutionnels porteurs.

Objectifs principaux du projet

  • Assurer des revenus accrus aux producteurs/groupes locaux grâce à la production et la commercialisation des principaux PFNL.
  • Améliorer les capacités et les compétences des entreprises notamment en matière de commercialisation
  • Assurer la viabilité des techniques de production et de récolte des ressources
  • Améliorer la transformation pour ajouter de la valeur localement
  • Améliorer l’accès aux informations sur les marchés et au crédit
  • Instaurer un milieu stratégique et institutionnel porteur.

Les mesures stratégiques à adopter par le projet comprennent : la valeur ajoutée locale, la sensibilisation, le soutien direct aux efforts de réhabilitation, au démarrage des entreprises et à leur suivi, la révision des normes juridiques et, dans la mesure du possible, l’aide à l’obtention de licences d’exportation par des associations locales organisées. Il est recommandé de transférer avec prudence les techniques de transformation complexes visant à normaliser les produits destinés aux marchés locaux, régionaux et internationaux. C’est une stratégie d’aversion des risques d’échec éventuel de l’entreprise ou du marché ou de refus du produit par la population locale. Le projet met l’accent sur le renforcement des associations et institutions existantes dans six domaines thématiques, notamment :

  • La connaissance des disponibilités en ressources pour les décisions d’investissements commerciaux. Il existe des compétences locales en matière d’évaluation des ressources qui seront examinées par le projet.
  • Le niveau de transformation et d’emballage pourrait ajouter de la valeur aux produits favorisant ainsi les producteurs et les exportateurs nationaux et résultant en une augmentation de l’emploi et la jouissance des avantages.
  • La production en termes de l’augmentation des opérations de plantation et de pépinière. L’accroissement de la production, l’accès au ressources et la réduction des coûts de transaction sont des jalons irremplaçables. La qualité uniforme des produits est la pierre de touche du développement des entreprises.
  • Des compétences commerciales et l’organisation du marché. Il faudra améliorer l’efficacité des marchés sous l’angle de la recherche des avantages tirés d’instruments commerciaux, comme la certification. Seront nécessaires l’amélioration des informations sur les marchés et une meilleure connaissance des préférences des consommateurs, la stimulation des formes d’associations entre petits entrepreneurs et fournisseurs de services pertinents, etc.
  • Procédures juridiques et entraves institutionnelles. Améliorer le soutien institutionnel et éliminer les goulets d’étranglement des systèmes d’octroi de permis et de transport des PFNL, qui devront être adaptés aux réalités du commerce.
  • Accès au capital et au matériel. Il faudra faciliter l’accès au crédit et fournir des unités pilotes de transformation pour diversifier les intérêts et créer des capacités.
Produits forestiers non ligneux en Afrique centrale

Mise en œuvre du projet

Le projet est réalisé au Cameroun et en République démocratique du Congo par l’Organisation des Nations Unie pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en partenariat avec le Centre pour la recherche forestière internationale (CIFOR), le Centre mondial d’agroforesterie et l’Organisation pour le développement des Pays-Bas (SNV). La FAO coordonne le projet pour assurer l’intervention efficace de tous les partenaires oeuvrant à la réalisation des objectifs du projet.

Le projet donne son soutien au Secrétariat exécutif de la Commission chargée des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC)  et à ses pays membres pour améliorer les capacités des petites et moyennes entreprises exploitant les PFNL, et pour formuler des politiques appropriées de développement durable du secteur des PFNL dans la région. Le projet a démarré en 2007 et sa durée est de quatre ans. Il sera mise en œuvre dans :

  • quatre sites au Cameroun : Provinces du Centre-Sud-Littoral, du Nord-ouest, du Sud-ouest-Ouest, et de l’Est ;
  • trois sites en République démocratique du Congo : Kinshasa, Équateur et Bas-Congo ;

Bénéficiaires

Les groupes cibles du projet comprennent les suivants :

  • Le secteur privé (PMEF et autres acteurs privés oeuvrant dans le secteur forestier)
  • Les organisations populaires
  • Les organisations gouvernementales et non gouvernementales
  • Les institutions régionales
  • Les fournisseurs de services de développement commercial
  • Les institutions de recherche

Documents de politique

Autres rapports et publications 


Pour plus d’informations, contacter :


Mme Sophie Grouwels
Forestière
Équipe des politiques et de l’économie forestières (FOEP)
Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, FAO
Viale delle Terme di Caracalla - 00153 Rome - Italie
Tél.: +39 06 57055299
Fax: +39 06 57055514
Email: Sophie.Grouwels@fao.org

dernière mise à jour:  lundi 29 juillet 2013