De l’ACP-FLEGT à l’UE-FAO FLEGT : Redoubler d’efforts pour améliorer la gouvernance forestière

Séminaire à Bruxelles, le 25 juin 2013

Contexte et objectif

Ce séminaire d’un jour organisé à Bruxelles le 25 juin 2013 a permis de présenter les principales réalisations, les résultats et les contributions du programme d’appui ACP-FLEGT à travers les perspectives et les expériences des projets ACP-FLEGT.

Entre 2008 et 2012, le Programme d’appui ACP-FLEGT a soutenu plus de 100 initiatives pilotes dans 33 pays, en testant de nouvelles méthodologies et de nouvelles approches pour améliorer la gouvernance forestière. Dans l’ensemble, la plupart de ces projets ont donné des résultats positifs qui constitueront certainement des exemples utiles pour les autres acteurs locaux quand ils entreprendront des activités liées au processus FLEGT dans les années à venir.

En dépit des progrès réalisés pour traiter les problèmes liés au processus FLEGT, un certain nombre de défis subsistent. Par conséquent, la FAO et l’Union européenne renforcent leurs efforts par le biais du Programme UE FAO FLEGT, un programme qui s’inscrit dans le prolongement direct du programme d’appui ACP-FLEGT. Le nouveau programme continue à appuyer les groupes d’acteurs locaux en Afrique, mais désormais également en Asie et en Amérique Latine dans la mise en oeuvre de projets ciblant des aspects spécifiques du Plan d’action FLEGT.

Agenda et présentations

Le séminaire a débuté par les remarques préliminaires du Secrétariat ACP (Olusola Ojo), de la Commission européenne (Antonio Crespo Moreno), et de la FAO (Eva Muller).

Programme d'appui ACP-FLEGT : Une contribution au processus FLEGT  - Robert Simpson, Gestionnaire du programme ACP-FLEGT

Robert Simpson a présenté les contributions du programme d’appui ACP-FLEGT au processus FLEGT. Le programme a financé 106 projets dans 33 pays, parmi eux 54 organisations de la société civile, 41 organisations d’agences gouvernementales et 11 organisations du secteur privé.

Session 1 : Contributions du programme dans les pays non APV
Modérateur : Sophie Lemaitre, FAO

Les bénéficiaires du programme présentent les résultats de l’appui aux pays non APV.

Mettre au point une stratégie nationale FLEGT : l’expérience de l’Ouganda 
- Martin Asiimwe, WWF

Ce projet a mis en exergue l’interaction avec les autorités fiscales en Ouganda dans le but de les impliquer dans l’amélioration de la gouvernance forestière et d’entamer des discussions pour mettre un terme à l’exploitation illégale – on estime que 80% des recettes potentielles liées au bois qui pourraient être générés grâce à l’impôt sont perdues.

Etudier les flux du bois : l’expérience du Nigéria  - Tom Fameso, Federal Department of Forestry

Le département fédéral de la foresterie a fait une étude sur les activités d’exploitation illégale au Nigeria. Avec cette collecte d’informations, le gouvernement du Nigeria s’est impliqué dans les défis liés à la corruption et à l’illégalité dans le secteur forestier.

Contrôler l’abattage illégal transfrontalier : l’expérience du Belize  - Rafael Manzonero, Friends for Conservation and Development 

Le projet d’appui de la FAO a joué un rôle clé dans le soutien de 3 postes d’observation au Belize, encourageant des efforts conjoints avec le Guatemala.

Projection du film : La voie de la légalité

Session 2 : Contributions du programme dans les pays APV
Modérateur : Yvonne Sansa, République Démocratique du Congo, Commission Technique APV

Les bénéficiaires du programme présentent les résultats de l’appui dans les pays APV.

Initiative pour la transparence et lutte contre la corruption : l’expérience du Cameroun  - Rodrigue Ngonzo, FODER

Au Cameroun, l’appui de la FAO a permis de rassembler les acteurs pour permettre une discussion ouverte et libre sur la corruption dans le secteur forestier. La qualité des discussions concernant les défis s’est améliorée de manière significative.

Inclure la société civile dans le processus APV : l’expérience du Ghana  - Alexander Asare, Resource Management Support Center

Alexander Asare a expliqué comment l’appui du projet a eu pour conséquence de meilleures relations entre les propriétaires fonciers et les acteurs. Il a également mis l’accent sur la nécessité d’appropriation du processus APV.

Les leçons apprises du processus APV : l’expérience de la République du Congo  - Joachim Kondi, Cellule de Légalité et Traçabilité

Joachim Kondi a expliqué que la collaboration entre le gouvernement, le secteur privé et la société civile est essentielle, mais des défis subsistent afin de mettre en œuvre avec succès l’APV, et l’appui du nouveau Programme UE FAO FLEGT est nécessaire.

Conclusion:

Le futur avec le programme UE FAO FLEGT  - Robert Simpson, Gestionnaire du Programme UE FAO FLEGT

Le futur avec le programme UE FAO FLEGT a été présenté. Le programme appuie des organisations de la société civile, des organisations d’agences gouvernementales et des organisations du secteur privé en Afrique, en Amérique Latine et en Asie avec des subventions et des services d’information. La sensibilisation au programme et la demande d’assistance est accrue.

dernière mise à jour:  lundi 2 décembre 2013