Plantations comparatives de conifères en Méditerranée

Dans le début des années 1970, de nombreuses activités ont été menées entre pays du bassin méditerranéen pour échanger des graines forestières, et établir des plantations comparatives d'espèces, de provenances et de descendances. Ces activités avaient pour objectif de déterminer les sources de graines les plus adaptées aux conditions écologiques locales. La situation de beaucoup de ces essais est aujourd'hui inconnue, la littérature internationale ne mentionnant qu'un nombre limité de publications. Il est à craindre que, en l'absence d'attention particulière, les essais et leurs résultats, avérés ou potentiels, ne disparaissent pour toujours. Or, le choix d'espèces et de provenances adaptées conditionne le succès des reboisements et reconstitutions forestières et environnementales.Cedars of Lebanon

Le Comité des questions forestières méditerranéennes Silva Mediterranea a décidé en avril 2002 de valoriser les résultats les plus importants des travaux réalisés, en commençant par ceux concernant les résineux méditerranéens. Une grande partie des essais sur les résineux méditerranéens (pins, cèdres, sapins et cyprès) a été mise en place dans le cadre d'une action conjointe Silva Mediterranea / IUFRO (Union Internationale des Instituts de Recherche Forestière). La France (Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation, de la Pêche et de la Ruralité, Direction Générale de la Forêt et des Affaires Rurales) a décidé d'appuyer ces activités, et en a confié au plan intérieur la coordination scientifique à l'INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) d'Avignon. Les autres pays ont accepté de participer à ce projet en collectant les données au niveau national et en soutenant les efforts de recherches liés à la validation et publication des données, ainsi qu'à la coordination des synthèses scientifiques. Pour plus d'information sur le sujet, veuillez consulter le site internet qui lui est dédié.

dernière mise à jour:  lundi 10 janvier 2011