Alliance pour actions en gestion des feux – Charte

Nature et portée

Le feu joue un rôle critique dans la gestion des terres et de la nature, d’une part en conservant les écosystèmes qui dépendent du feu et en fournissant un outil important et rentable d’utilisation des terres, et en causant, d’autre part, la déforestation, la dégradation des forêts, l’émission de gaz à effet de serre et la destruction des moyens d’existence, de la biodiversité et des infrastructures.

Selon les recommandations de la 3ème Conférence internationale sur les incendies d’espaces naturels et du 1er Sommet international sur les incendies des espaces naturels (Sydney, Australie, octobre 2003), de la Réunion ministérielle sur la gestion durable des forêts, qui s’est tenue en mars 2005, et du Comité des forêts, qui s’est tenu également en mars 2005, la FAO a coordonné un processus multi-parties prenantes pour préparer une Stratégie visant à renforcer la coopération internationale en matière de gestion des feux. La Stratégie est conçue de manière à inclure les Recommandations volontaires, une Évaluation mondiale de la gestion des feux, et un Examen de la coopération internationale en matière de gestion des feux.

Les Recommandations volontaires pour la gestion des feux (ci-après dénommées « les Recommandations ») fournissent un cadre international, abordent des questions intersectorielles, détaillent les principes et éléments nécessaires pour équilibrer les dimensions sociales, culturelles, environnementales et économiques de la gestion des feux et pour prescrire les actions clés pour la planification et la gestion des feux. Ce cadre appuie la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, en particulier l’Objectif 1 – Réduire l’extrême pauvreté et la faim, l’Objectif 7 – Assurer un environnement durable, et l’Objectif 8 – Mettre en place un partenariat mondial pour le développement.

Le Comité des forêts de la FAO, en mars 2007, a reconnu les progrès réalisés jusqu’à présent et (a) a demandé à la FAO, en collaboration avec l’Observatoire mondial des incendies de la Stratégie internationale pour la prévention des catastrophes des Nations Unies et d’autres partenaires, d’établir la version définitive de la Stratégie visant à renforcer la coopération internationale en matière de gestion des feux; (b) s’est félicité de l’élaboration des Recommandations volontaires sur la gestion des feux dans le cadre d’un processus associant de multiples parties prenantes et recommandé aux Membres et aux intervenants du secteur des forêts d’en faire usage; (c) a recommandé que la FAO et ses partenaires facilitent la mise en oeuvre des Recommandations, et (d) a recommandé que les Recommandations soient de nature évolutive et, qu’à ce titre, elles soient mises à jour et améliorées en y incorporant les résultats obtenus lors de leur application dans les pays. L’Alliance pour actions en gestion des feux constitue une réponse à ces attentes.

1.But

Le but de cette Alliance pour actions en gestion des feux (ci-après dénommée « l’Alliance ») est de stimuler la gestion améliorée des feux et de réduire les dégâts causés par le feu à travers le monde.

2. Objectifs

L’Alliance

  • Examine et met à jour les Recommandations basées sur les résultats obtenus lors de leur application ;
  • Encourage les parties prenantes, à tous les niveaux, à adopter et utiliser les Recommandations ;
  • Développe documentation  dappui pour les recommandations volontaires ; 
  • Examine les résultats obtenus grâce à l’application des recommandations volontaires ;
  • Renforce la coopération internationale en matière de gestion des feux.

3. Principes directeurs

Les membres de l’Alliance sont des organisations désireuses d’améliorer la gestion des feux.

Les Recommandations sont le document de base de l’Alliance, exposant une perception globale d’une gestion appropriée des feux qui soit partagée par tous les membres.

L’Alliance ne comportera pas d’implications financières pour les membres à part celles relatives à la participation de chaque membre dans son travail.

Les résultats de l’Alliance sont déterminés par l’engagement (a) à mettre en pratique les activités de gestion des feux, et (b) à renforcer la coopération internationale de la part de ses membres.

Les membres de l'alliance partagent des exemples comment les recommendations volontairs  ont été utilisées pour améliorer la gestion des incendies dans le paysage.

Un Secrétariat est chargé de la communication et des tâches y relatives. Le Secrétariat opère avec des contributions constituées de ressources en nature de la part des membres.

L’Alliance, en tant que groupe n’étant pas structuré sur une base géographique, oeuvrera en collaboration avec le Réseau mondial sur les incendies de forêt (GWFN) afin de promouvoir des buts et des objectifs mutuels en renforçant la coopération internationale en matière de gestion des feux d’espaces naturels. L’Alliance sera constituée sans aucune incidence sur le statut de chacun de ses membres.

4. Adhésions

N’importe quel organisation, agence ou groupe désireux de s’inscrire à la Charte de l’Alliance peut demander son adhésion.

Il n’y a pas de frais d’adhésion.

Les demandes d’adhésion devraient être adressées par lettre au Secrétariat en indiquant le role que joue le demandeur dans la gestion des feux, l’intention de s’inscrire à l’Alliance et d’adhérer au But, aux Objectifs et aux Principes de l’Alliance.

Un Groupe consultatif est responsable de l’approbation des demandes d’adhésion.

L’adhésion ne comporte aucun engagement de ressources financières ou autres de la part des membres.

L’adhésion comporte un engagement :

  • Promouvoir les Recommandations ;
  • Utiliser les Recommandations lors de la mise en œuvre des activités de gestion ;
  • Développer et partager  documents avec des examples pour apuyer les directrices ;
  • Partager les connaissances, les informations et les données sur les activités et les progrès réalisés en matière de gestion des feux, en se référant aux Recommandations ;
  • Renforcer la coopération internationale dans le domaine de la gestion des feux.

Un membre peut quitter l’Alliance à tout moment, avec effet immédiat, après avoir envoyé une lettre au Secrétariat.

5. Secrétariat

La FAO, à travers sa Division de la gestion des forêts, si les ressources le permettent et selon des décisions internes de gestion, en collaboration avec le Réseau mondial sur les incendies de forêt (GWFN) de la Stratégie internationale de prévention des catastrophes des Nations Unies et avec le soutien de ses membres, fournit à l’Alliance, à travers le Secrétariat, des communications, une coordination et des services y relatifs.

Les tâches du Secrétariat comprennent :

  • Le maintien d’un site Internet, disponible au public, contenant des références sur la connaissance relatives à l’Alliance, y compris les membres, activités, documents et expériences provenant des activités de gestion des feux ;
  • Le maintien des informations sur les membres et sur leurs activités respectives ainsi que l’évolution de la mise en pratique des Recommandations ;
  • La coordination des examens, publications et communications sur les Recommandations ;
  • Coordonner l’appuy aux membres dans les analyses de programmes et projets et les activités de sensibilisation basées sur les Recommandations ;
  • L’assistance quant à l’identification de donateurs pour renforcer les capacités dans la mise en pratique des Recommandations dans les pays en développement ;
  • L’organisation de réunions (y compris des forums électroniques) pour examiner les progrès réalisés et les fonctions de l’Alliance ;
  • La planification, l’identification des priorités et la coordination des activités du Secrétariat selon les ressources disponibles.

Tout membre a la possibilité – et est encouragé à le faire - de contribuer en nature aux fonctions du Secrétariat. La FAO coordonne de telles contributions en nature.

6. Fonctionnement de l’Alliance

Le Secrétariat invitera régulièrement tous les membres à examiner les progrès réalisés par l’Alliance, à décider sur les changements à apporter dans sa Charte, et à nommer les membres du Groupe consultatif en soutien au Secrétariat. Il y aura au minimum une occasion par an pour les membres de participer aux décisions concernant l’avenir de l’Alliance, lors de réunions face à face ou à travers des consultations électroniques. La règle de la majorité sera appliquée, avec une voix par membre.

Une décision majoritaire de la part de ses membres est nécessaire pour mettre fin à l’Alliance.

7. Membres fondateurs

L’Alliance a été établie le 16 mai 2007 durant la 4ème Conférence internationale sur les incendies d’espaces naturels qui s’est tenue à Séville (Espagne). Les organisations, agences et groupes suivants ont déclaré leur intention d’en devenir membres

Organizacion/Agency/Group

Organisation / Agence / Groupe

Focal Point

Point Focal

Administracion de Parques Nacionales, ArgentinaJosé Ramon Guede Santos
Aerial Forest Fire Center, Federal Forest Agency of RussiaAndrey Yeritsov
Afocelca, PortugalOrlando Ormazabal
AfriFireNet (Regional Subsahara Wildland Fire Network)Alexander Held
Andaman & Nicobar Forest Department, IndiaAlok Saxena
Asia Pacific Resources International Ltd.A28Brad Sanders
Australasian Fire Authorities Council Naomi Brown
Australian / New Zealand Forest Fire Management GroupRick Sneeuwjagt
Bushfire Cooperative Research Centre, AustraliaKevin O'Loughlin
Canadian Interagency Forest Fire CentreDennis Brown
Center for Forest Fire Research, University of Coimbra, PortugalDomingos Xavier Viegas
College of Forest Resources, University of Washington, USErnesto Alvarado
Consejería de Medio Ambiente, Junta de Andalucía, EspañaSusana Sarria
Consellería Do Medio Rural, Xunta de Galicia, EspañaJosé Antonio Grandes Arias
Corporacion Nacional Forestal (CONAF), ChileCatalina Bau
Direcção-Geral dos Recursos Florestais, Ministerio da Agricultura, do Desinvolvimento Rural e das Pescas, PortugalPaulo Mateus
Facultad de Ciencias Forestales, Universidad de ChileGuillermo Julio Alvear
Fondo Mexicano para la Conservación de la Naturaleza, Programa de Manejo del Fuego y restauraciónJuan Manuel Fausto Leyva
Food and Agriculture Organization of the UNJim Carle
Global Fire Monitoring Center (also as Secretariat of UNISDR Global Wildland Fire Network)Johann G. Goldammer
Grupo de Estudios Ambientales para el Desarollo Sostenible Regional, Universidad Autonoma de Occidente, ColombiaElizabeth Muñoz
Guarany Indústria e Comércia Ltda, BrazilAlida Fleury Bellandi
International Association of Fire and Rescue WorkersMark Jones
International Association of Wildland FireChuck Bushey
International Code CouncilDan W. Bailey
Ministerio de medio Ambiente, EspañaRicardo Velez
New Zealand National Rural Fire AuthorityMurray Dudfield
Office de l'Environnement de la Corse, Ajaccio, FranceMarie-Hélène Jubault Quilichini
Pacific Forest Forum, RussiaLeonid Kondrashov
Project Wildfire, Deschutes County, Oregon, United StatesJoe Stutler
Red Colombiana de Investigación y Formulacion sobre Incendios Forestales, ColombiaAlvaro del Campo Parra Lava
Secretaría de Ambiente y desarrollo Sustentable de La Republica de ArgentinaSergio Nicolás Rusak
Sistema Nacional de Prevención y Control de Incendios Forestales, GuatemalaJosué Iván Morales Dardón
Sparta Institute of Social Studies, IndiaDurgadas Mukhopadhyay
Sudan University of Science and Technology, College of Forestry and Range Sciences, Khartoum, SudanMohamed Elgamri
The Nature Conservancy (TNC)Ayn Shlisky
The World BankAndrey Kushlin
United States Forest Service Denny Truesdale
Universidad Autónoma Chapingo, MexicoDante Arturo Rodriguez Trejo
Universidad Nacional Agraria La Molina, PeruMaria Isabel Manta Nolasco