Cadres politiques, juridiques et institutionnels

©Syahrol RizalUne des conclusions de la première conférence mondiale sur les forêts pour la sécurité alimentaire et la nutrition est que la sécurité alimentaire est ancrée dans la diversité – en termes de biotes, de paysages, de cultures, de régimes alimentaires, d‘unités de production et de gestion - et que les forêts et les arbres sont indispensables pour maintenir cette diversité et devraient être mieux intégrés dans des stratégies de sécurité alimentaire et de nutrition.

  

 Des politiques appropriées sont nécessaires pour:

  • Établir des régimes fonciers et forestiers sûrs et assurer un accès équitable aux ressources en appliquant les principes énoncés dans les Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale.
  • Créer des mécanismes de coordination entre les secteurs de l’agriculture, des forêts, de l’élevage, des pêches, de l’énergie, de l’exploitation minière et d’autres secteurs pertinents pour renforcer la cohérence des interventions en matière de sécurité alimentaire et de nutrition et pour mieux harmoniser les politiques.
  • Promouvoir les politiques qui renforcent l’accès par les petits exploitants au crédit, à la technologie, aux services de vulgarisation et aux programmes d’assurance, ainsi qu’aux marchés pour la commercialisation de leurs produits forestiers et arboricoles et des services écosystémiques.
  • Assurer l’égalité des sexes dans la formulation, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques visant la sécurité alimentaire, la nutrition et la réduction de la pauvreté et des stratégies d’investissement.

Renforcer les mécanismes servant à la collecte et à la diffusion rapide des données sur la contribution des forêts et des arbres hors forêt à la sécurité alimentaire et à la nutrition à utiliser dans la formulation des politiques.

dernière mise à jour:  lundi 14 octobre 2013