Groupe d'experts des ressources génétiques forestières


La dernière session


La dernière session se a été tenue du 9 au 11 décembre 2008. La documentation sur les sessions précédentes se trouve sous la section "Sessions".

 

Rôle et activités du Groupe d'experts

Le Groupe FAO d'experts des ressources génétiques forestières a été créé en 1968 à la demande de la quatorzième session de la Conférence de la FAO (1967), qui lui a donné pour mandat d'aider la FAO "à organiser et à coordonner ses efforts visant la prospection, l'exploitation et la conservation des ressources génétiques forestières, et en particulier de l'aider à préparer des programmes d'action détaillés à court et à long terme dans ce domaine, ainsi qu'à fournir des informations aux Etats Membres". Le Groupe exerce son mandat de la façon suivante:

  • en procédant à un examen systématique des travaux entrepris dans le domaine des ressources génétiques forestières, dans le monde entier;
  • en examinant les priorités d'action à l'échelon national, régional, éco-régional et mondial, sur la base des informations à jour communiquées par les Etats Membres;
  • en formulant des recommandations concernant le centre d'intérêt et les priorités opérationnelles de la FAO, sans négliger la collaboration, la complémentarité et la coordination des programmes et des activités avec d'autres organisations internationales dans ce domaine.

Les 15 membres du Groupe, désignés par le Directeur général de la FAO, représentent différentes régions du monde et couvrent un vaste éventail de domaines techniques et scientifiques touchant les ressources génétiques forestières. Dans l'exercice de ses fonctions, le Groupe s'appuie sur un réseau d'institutions nationales qui lui fournissent, ainsi qu'à son secrétariat, des informations à jet continu sur leurs activités et priorités. Les délibérations du Groupe sont suivies de près par un certain nombre d'institutions et d'organismes donateurs nationaux et internationaux qui utilisent ses recommandations pour orienter l'action dans ce domaine. Sur la base des informations que les pays et les organisations internationales lui fournissent, le Groupe rassemble et met à jour régulièrement des listes régionales d'essences forestières prioritaires, spécifiant leurs utilisations principales et les priorités d'action concernant la prospection, la collecte, la conservation et l'utilisation avisée de leurs ressources génétiques (y compris l'amélioration et la sélection). Si les listes de priorités sont basées sur les informations communiquées par les pays, une attention particulière est accordée aux essences qui revêtent une importance effective ou potentielle pour plus d'un pays et pour lesquelles l'action revêt donc une dimension internationale.

Lors de sa 14ème session, tenue du 31 janvier au 2 février 2007 à Rome, le Groupe d’experts a recommandé à la FAO d’entreprendre des actions plus vigoureuses à l’appui de la gestion des ressources génétiques forestières, en vue d’assurer le développement durable des forêts, de faire face aux défis posés par l’adaptation et l’atténuation du changement climatique, et afin de traiter les problèmes posés par la déforestation au niveau mondial et les importantes pertes potentielles de diversité au niveau local causées par des espèces nuisibles envahissantes. Le Groupe d’experts a également relevé que sans une base de connaissance adéquate, et sans une réserve d’espèces et de populations d’arbres bien adaptées, les pays risquent de ne pas pouvoir atteindre :

  • la satisfaction de leur demande intérieure en bois, énergie, nourriture, fourrage, services environnementaux et écosystémiques, qui sont à la base du développement durable;
  • l’objectif du Millénaire pour le développement (OMD) 1, de réduire l’extrême pauvreté et la faim, et
  • l’OMD7, d’assurer un environnement durable.

L’accès à une large base de matériel génétique donne aux communautés l’opportunité d’utiliser du matériel génétique bien adapté et ainsi aux fluctuations climatiques. Le choix d’espèces et de sources de semences adéquates, combiné à une sylviculture appropriée peut améliorer la productivité de plus de 20%. Une meilleure connaissance de la structure génétique des espèces et de leur statut de conservation aide à prioriser les efforts pour leur gestion durable à long terme. Le Groupe d’experts recommande de ce fait à la FAO d’améliorer sa base de connaissance du statut actuel des ressources génétiques forestières. La priorité devrait être accordée à la préparation d’une Situation des ressources génétiques forestières mondiales, en liaison avec l’Évaluation des ressources forestières mondiales (FRA), et à la consolidation de systèmes d’information de la FAO, tels que REFORGEN, bases pour la priorisation des interventions à moyen terme.

Le Groupe d’experts a relevé que la FAO occupe une position privilégiée de chef de file, lui permettant d’assister les pays dans la gestion des ressources génétiques forestières, en collaboration avec d’autres institutions. Elle a des décennies d’expérience de terrain dans le domaine, a développé une base de données complète sur le choix de sources de semences appropriées pour la reforestation et la plantation, et bénéficie de l’appui de ses pays membres. Toutefois, alors même que les ressources génétiques forestières subissent de fortes pressions, et que les programmes nationaux et les communautés locales ont besoin d’assistance technique et de soutien, le programme de ressources génétiques forestières de la FAO manque de moyens suffisants pour répondre efficacement et prestement aux demandes d’assistance internationale. Le Groupe d’experts recommande fortement que des ressources additionnelles soient recherchées pour le programme, auprès de toutes les sources identifiables.

Le Groupe d’experts a reconnu que l’intégration des activités en ressources génétiques forestières du Programme forestier avec le Programme de travail pluriannuel de la Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture (CRGAA) attirerait l’attention sur l’importance du secteur, aiderait à diriger la contribution du Département des Forêts aux travaux multidisciplinaires de la FAO sur la biodiversité et les ressources génétiques, et encouragerait la collaboration avec d’autres institutions et partenaires internationaux. Dans ce contexte, la Situation des Ressources Génétiques Forestières Mondiales devrait mieux exposer la contribution des ressources génétiques forestières pour l’atteinte des OMD1 et OMD7.

Des informations supplémentaires figurent dans les rapports de session du Groupe, publiés en anglais, français et espagnol.

Sur le site Internet de la FAO pour les ressources génétiques forestières on trouvera également une synthèse plus complète des activités menées au titre du programme de la FAO sur les ressources génétiques forestières, ainsi que plusieurs numéros du bulletin Ressources génétiques forestières.

dernière mise à jour:  mardi 21 février 2012