Évaluation et surveillance de la gouvernance forestière

©FAO/Giulio NapolitanoUne bonne gouvernance forestière joue un rôle central dans la réalisation de la gestion durable des forêts. Son rôle est aussi crucial pour assurer l’efficacité des programmes visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre résultant de la déforestation et de la dégradation des forêts dans les pays en développement (REDD), ainsi que des efforts déployés pour freiner les activités illégales dans le secteur forestier. L’évaluation et la surveillance de la gouvernance sont des outils essentiels pour promouvoir les réformes visant à améliorer la gouvernance forestière.

La gouvernance est un concept en évolution dont les éléments de base sont largement reconnus, bien que ses limites et son champ d’application restent contestés. Pendant que se poursuivent les débats théoriques, le concept est façonné et défini au plan opérationnel grâce à diverses initiatives qui utilisent des indicateurs pour mesurer, surveiller et évaluer la gouvernance à différents niveaux, depuis le site du projet jusqu’au niveau international.

Depuis le démarrage des activités dans les années 1990, les paramètres servant à évaluer la qualité de la gouvernance d’un pays sont passés progressivement des évaluations extérieures aux évaluations locales ou nationales qui dépendent moins des experts internationaux que des instituions nationales et des compétences locales. Les approches purement techniques cèdent maintenant la place à une meilleure intégration des questions politiques et managériales. Dans le secteur forestier, des changements analogues sont en cours à un moment où les évaluations de la qualité de la gouvernance forestière assument une importance majeure dans le contexte des débats sur le changement climatique mondial.  

dernière mise à jour:  mardi 24 juin 2014