La pêche en montagne

Les pays et régions montagneux sont caractérisés par la présence d'eaux froides dont beaucoup abritent du poisson et font vivre des pêcheries de subsistance fournissant une source essentielle de nourriture et de revenus aux communautés de montagne du monde. Les ressources aquatiques vivantes des rivières, lacs et réservoirs de montagne constituent une source importante de protéines animales qui font souvent défaut dans les régions montagneuses, et sont par conséquent cruciales pour l'alimentation équilibrée des montagnards. Toutefois, les lacs, fleuves et cours d'eau de haute altitude ont une faible production halieutique, ce qui veut dire que les stocks sont limités et peuvent être facilement surexploités. En outre, ils sont fortement vulnérables aux changements intervenant dans l'environnement, comme la déforestation et la pollution de l'eau.

La FAO, souvent en coopération avec d'autres partenaires, détient une longue tradition en matière de développement des pêches dans les pays des régions de colline et de montagne du monde. Depuis le début des années 70, la FAO a entrepris des enquêtes sur les pêches du Lac Titicaca sur l'altiplano des Andes boliviennes et -éruviennes. En Asie, au cours des 30 dernières années, plusieurs missions de la FAO se sont rendues dans les pays de l'Hindu Kuch, du Karakoram et de l'Himalaya où, avec le personnel spécialisé national, elles ont procédé à une évaluation de la situation, formulé des propositions de projets et participé à leur mise en œuvre. Parmi les exemples fructueux citons des aménagements des pêches aux Népal et au Bhoutan, qui ont relancé considérablement la production halieutique dans ces pays, notamment le projet conjoint FAO/PNUD/Gouvernement du Vietnam VIE/98/009 "Le microcrédit en faveur des femmes, de la réduction de la pauvreté et de l'aquaculture d'altitude au Vietnam", 1999 - 2003, (dans: FI TP No. 440), qui visait à réduire la pauvreté et améliorer la sécurité alimentaire locale au sein des communautés ethniques pauvres de montagne par le développement de l'aquaculture. Ceci a été réalisé en renforçant la capacité locale des communautés pauvres et isolées et des organisations des 50 communes pilotes situées dans les trois provinces septentrionales d'altitude de Hoa Binh, Son La et Lai Chau. La productivité de petites initiatives d'aquaculture dans les zones de montagne a été renforcée grâce au développement d'enveloppes technologiques appropriées, la création de services de vulgarisation, la meilleure disponibilit& eacute; locale de d'œufs de poisson et un projet de crédit et d'épargne géré par la collectivité. Le projet a pris fin il y a déjà quelque temps, mais les activités se poursuivent avec succès.

En 1999, la FAO a publié une étude sur les pêches en eau froide dans les pays montagneux d'Asie (voir publications). En juillet 2001, la FAO, le Gouvernement du Népal, l'Alliance mondiale pour la nature(UICN), le Réseau des Centres d'aquaculture d'Asie-Pacifique(NACA), le Fonds mondial pour la nature(WWF), et d'autres partenaires ont organisé un Symposium sur les poisson d'eau froide de la région transhimalayenne à Katmandou, qui a rassemblé 70 participants de dix pays de la région et d'ailleurs pour décider des mesures à prendre. Le colloque s'est penché sur trois principaux thèmes: distribution et conservation des poissons d'eau froide, rôle du poisson d'eau froide dans le développement rural et la réduction de la pauvreté, et développement des pêches d'eau froide et de l'aquaculture.

Travaux normatifs

Durant l'exercice biennal 2004/2005, le Département des Pêches de la FAO affronte les enjeux de mise en valeur durable des montagnes dans le cadre du programme de Promotion de pêches intérieures responsables et de l'aquaculture. Le but du programme est de renforcer la sensibilisation aux niveaux national et international; promouvoir au sein des politiques nationales l'utilisation durable des ressources de pêche intérieure et d'aquaculture, et accroître les capacités techniques des groupes opérant dans le secteur, comme la société civile et les associations de producteurs et les ONG, afin de gérer les ressources selon ces principes.

Le Service des ressources en eaux intérieures et de l'aquaculture (FIRI) s'occupe des activités suivantes liées à la mise en valeur durable des montagnes:

  • Prévention de la dégradation des habitats et remise en état des habitats de pêche intérieure & de la migration; évaluation comparative des échelles à poisson
  • Assistance à la réhabilitation des habitats de pêche intérieure
  • Examen des effets des barrages sur les pêcheries et l'environnement aquatique

dernière mise à jour:  lundi 21 janvier 2013