Messages clés: Des forêts pour les populations

Forêts 2011 célèbre le rôle fondamental des populations dans la gestion, la conservation et la mise en œuvre durable des forêts du monde. L’année mettra en évidence les multiples rôles que jouent les forêts dans notre vie: elles fournissent un abri aux populations et un habitat à la biodiversité; elles sont une source d’aliments, de médicaments, d’air pur et d’eau potable; et elles occupent une place de premier plan dans le maintien de la stabilité du climat et de l’environnement mondiaux. En bref, les forêts sont indispensables pour la survie et le bien-être des 7 milliards de personnes qui habitent la planète.

Pour commencer, le Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF) a fourni aux communicateurs les messages clés indiqués ci-dessous, en notant que les thèmes forestiers sont très nombreux et que chaque organisation forestière aura ses propres messages supplémentaires à communiquer. 

Les forêts et l’air

  • Plus de 40 pour cent de l’oxygène mondial sont produits par les forêts ombrophiles.
  • Les forêts contribuent au bilan de l’oxygène, de l’anhydride carbonique et de l’humidité atmosphériques.

Les forêts et l’eau

  • Un arbre dégage de 8 à 10 fois plus d’humidité dans l’atmosphère que la superficie équivalente de l’océan.
  • Les forêts protègent les bassins versants qui fournissent de l’eau douce aux rivières.
  • La perte de forêts pourrait influencer le modèle des précipitations dans le monde entier, notamment dans les zones productrices de denrées alimentaires en Amérique latine, dans la région américaine du centre ouest et en Asie centrale.
  • La déforestation entraîne l’érosion du sol et l’envasement des cours d’eau, ce qui réduit l’accès à l’eau potable.

Les forêts et la biodiversité

  • Les forêts hébergent plus de 80 pour cent de la biodiversité terrestre.
  • Dans le bassin amazonien seulement plus de 1 300 espèces de plantes forestières sont utilisées à des fins médicinales ou culturelles.
  • Douze pour cent des forêts du monde servent à la conservation de la diversité biologique (FRA 2010).
  • La déforestation des forêts ombrophiles denses pourrait déterminer la perte de 100 espèces par jour.

Les forêts renforcent la résistance aux catastrophes naturelles 

  • Près de 330 millions d’hectares de forêts sont affectés à la conservation des sols et de l’eau, à la maîtrise des avalanches, à la fixation des dunes, à la lutte contre la désertification ou à la protection des côtes (FRA 2010).
  • Les forêts de mangroves jouent un rôle de barrière contre les raz-de-marée, les cyclones et les ouragans.
  • La «Grande muraille verte pour le Sahara»: l’Union européenne et l’Union africaine mettent en œuvre un projet visant à construire une «muraille verte» d’arbres à travers le Sahara pour repousser la désertification et protéger l’agriculture et les moyens d’existence dans la zone sahélo-saharienne.

Les forêts et la terre

  • Les forêts couvrent 31 pour cent de la superficie terrestre mondiale.
  • Les forêts et le couvert forestier combattent la dégradation des terres et la désertification en stabilisant les sols, en réduisant l’érosion hydrique et éolienne et en maintenant le cycle des nutriments dans les sols.

Les forêts jouent un rôle déterminant dans l’atténuation du changement climatique

  • Le carbone présent dans les forêts dépasse la quantité de carbone atmosphérique actuelle. D’après FRA 2010, les forêts du monde stockent 289 gigatonnes (Gt) de carbone dans leur biomasse seulement.
  • Sur les émissions mondiales de gaz à effet de serre, 17,4 pour cent résultent de la déforestation et de la dégradation des forêts.
  • Les forêts offrent le moyen le plus rapide, le plus rentable et le plus efficace de réduire les émissions mondiales. La réduction de moitié des émissions de gaz à effet de serre permettrait au monde des économies de 3,7 billions de dollars environ entre 2010 et 2200. (The Stern Review on the Economics of Climate Change, 2006).
     

Des forêts saines, des populations saines

  • Les forêts tropicales fournissent une panoplie de plantes médicinales servant aux soins de santé dont la valeur est estimée à 108 milliards de dollars par an.
  • Plus de 25 pour cent des médicaments modernes sont tirés des plantes forestières tropicales.
  • Les forêts réduisent les maladies infectieuses. Les forêts tropicales non perturbées peuvent exercer un effet modérateur sur les maladies provoquées par les insectes et les animaux.
  • Quarante pour cent de la population mondiale vivent dans des régions infestées par le paludisme. Dans les zones fortement déboisées, le risque de contracter cette maladie est 300 fois plus élevé que dans les zones de forêt intacte.
  • Soixante-douze pour cent des maladies infectieuses émergentes transmises par les animaux à l’homme sont propagés par des animaux sauvages par rapport aux animaux domestiques. Les zones déboisées augmentent le contact entre la faune sauvage et l’homme et influencent la transmission d’agents pathogènes.

Les forêts sont nos moyens d’existence et notre richesse

  • 1,6 milliard de personnes dans le monde dépendent des forêts pour leurs moyens d’existence et leurs besoins de subsistance quotidiens.
  • La valeur ajoutée brute mondiale dans le secteur forestier s’élève à 468 milliards de dollars EU.
  • Le commerce mondial de produits ligneux primaires se monte à 235 milliards de dollars EU.
  • Les forêts tropicales fournissent à l’agriculture des services de pollinisation dont la valeur s’élève à 12 milliards de dollars EU par an.
  • Étant donné que plus d’un milliard d’hectares des terres dégradées du monde sont adaptés à la restauration des paysages forestiers, la gestion communautaire des forêts pourrait s’inscrire dans le cadre d’autres activités économiques rurales existantes.

dernière mise à jour:  mercredi 2 mars 2011