Costa Rica

Renforcement institutionnel pour la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre l’exploitation forestière illégale

L’exploitation forestière illégale est l’un des problèmes environnementaux les plus graves au Costa Rica. Environ 25-50 pour cent du bois commercialisé sont d’origine illégale. Le problème de l’illégalité dans le secteur forestier ne se limite pas à la récolte, mais comprend aussi le transport et la commercialisation illicites du bois. Il détermine la dégradation accélérée des forêts naturelles et d’autres ressources forestières, représentant dès lors une grave menace à la stabilité environnementale du pays. En outre, il entraîne la perte d’occasions de créer un revenu, de promouvoir le développement rural durable et d’améliorer les moyens d’existence des habitants. Du fait de la complexité du problème, le Gouvernement du Costa Rica a demandé à la FAO de contribuer à la mise en œuvre de la stratégie nationale pour prévenir, détecter et combattre l’exploitation illégale. Le projet de coopération technique ¿ renforcement institutionnel pour la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre l’exploitation forestière illégale¿ a démarré en janvier 2006 et aura une durée de 18 mois.

Le principal objectif du projet est de renforcer la capacité du Ministère de l’environnement et de l’énergie (MINAE) et les autres institutions clés de mettre en œuvre de façon efficace et participative la stratégie nationale visant la prévention, le contrôle et l’atténuation des impacts économiques, sociaux et environnementaux nocifs de l’exploitation illégale. De façon plus spécifique, le projet vise à :

  1. Aider le MINAE et les autres institutions clés à accroître leur capacité de prévenir, détecter et combattre l’exploitation illégale en créant et mettant en œuvre des instruments qui promeuvent l’utilisation légale et durable des ressources forestières.
  2. Démontrer la viabilité de l’utilisation de nouvelles technologiques pour accroître l’efficacité des procédures administratives vis-à-vis de la surveillance des activités liées à l’utilisation des forêts.
  3. Concevoir et mettre en œuvre un processus de communication permettant de mieux sensibiliser l’opinion publique quant à l’exploitation illégale et à ses impacts économiques, sociaux et environnementaux, créant par là même une vision partagée et déterminant le changement d’attitude nécessaire à l’utilisation légale et durable des ressources forestières.

Liens:

Documents:

<p>Estrategia Para El Control De La Tala Ilegal 2002 - 2007</p> <p>La Tala Ilegal en Costa Rica - Un análisis para la discusión (CATIE) </p> <p>Mitos y Realidades (SINAC/MINAE)</p> FAO project document TCP/COS/3003 

Manual de Normativa Forestal in Costa Rica (SINAC-CEDARENA)

<p>Identificación y Priorización de los Actores de la Ilegalidad </p> <p>Identificación de Aliados Estratégicos Institucionales para Promover el Uso Sostenible de los Recursos Naturales</p> <p>Análisis del Sistema Actual de Aprobación de Permisos Forestales del Sistema Nacional de Áreas de Conservación (SINAC)</p> <p>Análisis de la Estructura de Control del Sistema Nacional de Áreas de Conservación (SINAC)</p> <p>Análisis Económico del Impacto de las Restricciones Técnicas y Legales sobre la Rentabilidad del Manejo de los Bosques Naturales y su Competitividad Respecto a otros Usos de la Tierra en Costa Rica</p> Costos de Acceso a la Legalidad, Cadenas y Actores de Mercado de la Madera Legal e Ilegal en Costa Rica 
dernière mise à jour:  lundi 11 juin 2007