Aménagement des forêts de mangrove

Principes de planification

Compte tenu des innombrables produits et services que peuvent procurer les ressources forestières et aquatiques des mangroves, une approche multidisciplinaire s'impose pour leur aménagement. Les principes suivants peuvent servir de guide pour l'élaboration de plans d'aménagement des mangroves.

  1. Les ressources ligneuses, non ligneuses et aquatiques font l¿objet d¿un aménagement intégré et sont utilisées pour répondre aux besoins locaux, régionaux ou nationaux.
    Une gestion des ressources naturelles adaptée aux exigences locales suppose de connaître les besoins des populations concernées. L¿évaluation des besoins et la participation des communautés font partie intégrante du processus de planification. L¿importance qu¿a la fourniture d¿une ressource ne dépend pas uniquement de ses caractéristiques physiques et biologiques, elle est aussi fonction de la priorité que revêt son utilisation aux yeux de la société. Cet établissement de priorités entre les objectifs d¿aménagement devrait transparaître clairement dans les activités du plan d¿aménagement.
  2. Les plans doivent être orientés vers des objectifs
    Une fois que l¿on a compris les problèmes ou la situation, il convient d¿élaborer une série d¿objectifs pour résoudre les problèmes clés. Ces objectifs seront quantifiables et serviront à focaliser l¿effort d¿aménagement et à mesurer les performances.
  3. Les plans doivent viser le maximum d¿avantages au profit du plus grand nombre, à long terme.
    Les intérêts des minorités doivent être pondérés par rapport au bien-être général de l¿ensemble de la communauté. Concrètement, il est impossible d¿obtenir un appui total ou unanime pour tous les objectifs d¿aménagement. Des compromis entre les intérêts nationaux et locaux doivent être faits.
  4. La capacité de charge écologique ne devrait jamais être dépassée et la viabilité de la ressource devrait être la toute première priorité.
    C¿est une nécessité incontournable si l¿on veut obtenir une production durable. Elle devrait être en tête des priorités dans le programme de planification de l¿aménagement et un code de conduite pour une récolte responsable de certains produits (forestiers ou aquatiques) pourrait par exemple être mis au point.
  5. La nécessité de conserver la diversité biologique et la faune sauvage devrait être reconnue.
    L¿importance de cet élément dans le plan sera proportionnelle à l¿ampleur de la zone à aménager. Si une zone est petite ou très morcelée, il est irrationel de laisser de vastes pièces de végétation à l¿état vierge aux fins de la conservation.Il est plus réaliste d¿établir des parcelles témoins bien placées.
  6. La planification est un processus dynamique continu.
    La planification doit être suffisamment flexible pour tenir compte des réorientations de l¿offre et de la demande et des priorités. Comme les valeurs sociales évoluent dans le temps, la planification est nécessairement un processus dynamique et continu.
  7. Le plan doit prévoir des améliorations de la collecte des données pour réduire l¿incertitude associée aux carences ou au manque de fiabilité de la base d¿informations.
    L¿objectif ultime de l¿aménagement peut être atteint en plusieurs étapes, en incorporant les améliorations de la base d¿information le moment venu et en appliquant une approche prudente là où l¿incertitude est perçue comme importante.
  8. Le processus décisionnel doit être transparent et équitable.
    Il est indispensable d¿associer le public à la prise de décision pour inciter les communautés locales à soutenir et à accepter la planification intégrée de l¿aménagement forestier. Il appartient au service forestier d¿expliquer aux collectivités les conséquences des différentes décisions. Les droits coutumiers seront dans la mesure du possible respectés. La prise de décision évitera de mettre au second plan les revenus traditionnels des populations locales ou leur accès à une quantité raisonnable de produits forestiers, sans offrir de solutions de remplacement concrètes et acceptables.
  9. Fonctions et responsabilités de la planification.
    Les responsabilités et les fonctions du processus de planification doivent être clairement énoncées à tous les niveaux (depuis l¿unité d¿aménagement forestier locale jusqu¿au niveau national).


Extrait de
FAO. 1994. Mangrove forest management guidelines. FAO Forestry Paper No. 117. Rome.

dernière mise à jour:  jeudi 19 mai 2005