Systèmes de Surveillance et de MNV Nationaux pour les Pays du Bassin du Congo

Nouvelles

Le projet MNV, principal pionnier sur lequel repose la suite du mécanisme REDD+/MNV dans les pays de la COMIFAC tire les leçons apprises ! 8 septembre 2014 Il s’est tenu du 26 au 28 août 2014 à Yaoundé dans les bureaux du projet MRV, un atelier technique de validation des rapports finaux et régionaux du projet « Système de surveillance et de MRV nationaux avec une approche régionale ». Cet atelier a regroupé le personnel régional du projet ainsi que tous les consultants nationaux du Burundi, du Cameroun, du Congo, du Gabon, de la Guinée Equatoriale, de la République Centrafricaine, du Rwanda, de Sao Tomé et Principe et du Tchad et de la consultante en communication. [plus]
Les Partenaires du projet FAO/MNV à l’école du suivi des forêts tropicales 27 août 2014 La FAO a organisé une formation sur le suivi des forêts tropicales à Belém au Brésil, du 03 au 14 juin 2013.Cette formation avait pour objectif de promouvoir et d`harmoniser une approche régionale, en présentant le système de suivi des forêts amazoniennes mis en place par l`INPE aux pays participants, pour faciliter leur prise de décision sur les systèmes de surveillance forestiers à utiliser dans leurs cas spécifiques. Elle a regroupé les participants venant du Cameroun, du Gabon, du Congo et de la République Centrafricaine. [plus]
Les capacites des beneficiaires en REDD+ et en MRV renforcees: La premiere universite d'ete organisee 6 août 2014 Le mécanisme REDD+ est un processus récent de partenariat international innovateur axé sur les résultats, avec une approche multi sectorielle, multi acteurs et avec une architecture complexe. La maîtrise de ce mécanisme par les différentes parties prenantes, nécessite un renforcement de capacités. La première université d’été organisée du 1er au 8 juin 2014 à Brazzaville par le projet « Systèmes de Surveillance et de MNV Nationaux avec une approche Régionale pour les Pays du Bassin du Congo » de la FAO a eu pour objet le renforcement des capacités des parties prenantes des dix pays de l’espace COMIFAC pour qu’elles contribuent davantage à la lutte contre la déforestation et la dégradation des forêts grâce au mécanisme et à l’architecture REDD+ et le MNV. Plus de 80 personnes y ont pris part et le Ministre de l’Economie Forestière et du Développement et ses proches collaborateurs se sont engagés pour sa réussite. [plus]
25 juillet 2014 L'évaluation a pour objectif de fournir à toutes les parties prenantes, notamment les Gouvernements des 10 pays impliqués (Gabon, Cameroun, Tchad, Rwanda, Sao Tomé et Principe, Congo, Guinée Equatoriale, République Démocratique du Congo, République Centrafricaine et Burundi), la Commission des forets de l’Afrique Centrale (COMIFAC), la Banque Africaine de Développement (BAD) et la FAO à tous les niveaux concernés, une analyse indépendante et rigoureuse des résultats atteints par le projet et de leurs qualités par rapport aux objectifs escomptés. [plus]
Coopération Sud-Sud Bresil – COMIFAC 27 février 2014 Avec l’appui technique de la FAO, le Brésil et les Pays de la COMIFAC organisent une réunion d’échange sur les Systèmes nationaux de surveillance des forêts par Satellite à travers la télédétection et les systèmes d’information géographique dans le Bassin du Congo. Les 8 pays d'Afrique centrale ont manifesté un intérêt pour l'expertise brésilienne sur le système de surveillance des forêts de l’Afrique Centrale à travers la télédétection et les systèmes d’information géographique du Basin du Congo. La COMIFAC en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) souhaitent renforcer l’information sur les ressources forestières qui aujourd’hui est, de plus en plus, considérée comme un élément clé pour améliorer la gestion et la planification des ressources forestières par le biais d’activités REDD+. [plus]

Les forêts du bassin du Congo représentent le second massif forestier tropical contigu après l’Amazonie. Ces écosystèmes forestiers fournissent d’importants services environnementaux à l’échelle locale et mondiale et des ressources dont dépend la majeure partie de la population. La sensibilisation à la dégradation environnementale parmi les décideurs est aujourd'hui une réalité, puisque plusieurs pays ont ratifié les différentes conventions internationales sur l'environnement notamment la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD), la Convention cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC), la Convention sur la biodiversité (CBD) et d'autres conventions environnementales multilatérales au niveau mondial ou régional.

Pour répondre à ces enjeux, des dispositifs de suivi doivent être élaborés, reposant sur des indicateurs quantifiables et spatialisés et permettant d’appuyer les politiques publiques. Dans le contexte spécifique de la CCNUCC, et en particulier dans le cadre du mécanisme de réduction des émissions de Gaz à effets de serre (GES) issues de la Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts dans les pays en développement (REDD), les pays du bassin du Congo sont appelés à définir et mettre en œuvre rapidement une stratégie nationale qui repose, entre autre, sur la définition d’un système national de surveillance des forêts et un système national de Mesure, notification et vérification (MNV). La possibilité offerte aux pays d’Afrique centrale de participer activement aux négociations sur le climat et aux mécanismes qui seront définis va dépendre principalement de leur capacité à produire, à partir de méthodes et techniques de mesures fiables, les informations nécessaires à la définition des politiques, mesures et actions nationales visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre liées à la déforestation et à la dégradation des forêts.

Les dix pays de l’espace COMIFAC sont à des niveaux d’avancement différents dans leurs processus de la préparation à la REDD+ «Readiness-Preparation Proposal (R-PP)». Le projet MNV appuiera les pays en fonction de leur niveau d’avancement et en fonction de leur choix relativement à la stratégie Climat / Forêt que chaque pays aura choisi. Les pays n’ayant pas un R-PP devront d’abord passer par la définition et l’élaboration de ce document stratégique.

Zones d’intervention : Bassin du Congo (les 10 pays de la COMIFAC : Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, République Centrafricaine (RCA), République Démocratique du Congo (RDC), Rwanda, Sao Tomé et Principe, Tchad)

dernière mise à jour:  jeudi 27 février 2014