Systèmes de Surveillance et de MNV Nationaux pour les Pays du Bassin du Congo

Nouvelles

Les forêts du bassin du Congo représentent le second massif forestier tropical contigu après l’Amazonie. Ces écosystèmes forestiers fournissent d’importants services environnementaux à l’échelle locale et mondiale et des ressources dont dépend la majeure partie de la population. La sensibilisation à la dégradation environnementale parmi les décideurs est aujourd'hui une réalité, puisque plusieurs pays ont ratifié les différentes conventions internationales sur l'environnement notamment la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD), la Convention cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC), la Convention sur la biodiversité (CBD) et d'autres conventions environnementales multilatérales au niveau mondial ou régional.

Pour répondre à ces enjeux, des dispositifs de suivi doivent être élaborés, reposant sur des indicateurs quantifiables et spatialisés et permettant d’appuyer les politiques publiques. Dans le contexte spécifique de la CCNUCC, et en particulier dans le cadre du mécanisme de réduction des émissions de Gaz à effets de serre (GES) issues de la Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts dans les pays en développement (REDD), les pays du bassin du Congo sont appelés à définir et mettre en œuvre rapidement une stratégie nationale qui repose, entre autre, sur la définition d’un système national de surveillance des forêts et un système national de Mesure, notification et vérification (MNV). La possibilité offerte aux pays d’Afrique centrale de participer activement aux négociations sur le climat et aux mécanismes qui seront définis va dépendre principalement de leur capacité à produire, à partir de méthodes et techniques de mesures fiables, les informations nécessaires à la définition des politiques, mesures et actions nationales visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre liées à la déforestation et à la dégradation des forêts.

Les dix pays de l’espace COMIFAC sont à des niveaux d’avancement différents dans leurs processus de la préparation à la REDD+ «Readiness-Preparation Proposal (R-PP)». Le projet MNV appuiera les pays en fonction de leur niveau d’avancement et en fonction de leur choix relativement à la stratégie Climat / Forêt que chaque pays aura choisi. Les pays n’ayant pas un R-PP devront d’abord passer par la définition et l’élaboration de ce document stratégique.

Zones d’intervention : Bassin du Congo (les 10 pays de la COMIFAC : Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, République Centrafricaine (RCA), République Démocratique du Congo (RDC), Rwanda, Sao Tomé et Principe, Tchad)

dernière mise à jour:  jeudi 27 février 2014