Création du réseau

LeGroupe FAO d'experts des ressources génétiques forestièresa reconnu la valeur réelle et le potentiel du neem et l'a cité parmi les espèces méritant la priorité absolue pour les pays tropicaux de la zone sèche. Le Réseau international sur le neem a été créé en mars 1994, conformément aux recommandations faites à la première et à la deuxième Consultations internationales sur l'amélioration du neem, Bangkok (Thaïlande) en 1993, et Jodhpur (Inde), en 1994.

Durant la première Consultation sur l'amélioration du neem, Bangkok, 18-22 janvier 1993, les participants de 20 pays, dont les principaux pays de l'aire de répartition naturelle de l'espèce, sont convenus de lancer un programme international pour l'amélioration du neem coordonné par un groupe constitué du CIRAD-Forêt (France), du Centre DANIDA de semences forestières (DFSC, Danemark), maintenant intégré au Forest and Landscape Denmark, le Projet de recherche et de développement en foresterie et bois de feu (F/FRED, Bangkok) et de la FAO. La coordination générale a été confiée à la FAO, cette organisation étant la mieux placée pour faciliter la coopération et les échanges inter-régionaux. La récolte de semences et la mise en place d'essais de provenances seraient les principales activités menées par le réseau.

Il a été décidé d'entreprendre des activités pilotes dans une phase préliminaire (1993-1994), pour mettre à l'essai et améliorer les techniques de récolte, de traitement et d'échange de semences pour des essais internationaux et pour étudier et décrire les sources de semences. Une réunion de coordination a eu lieu en octobre 1993. En 1993, on a récolté 23 provenances en Inde, au Népal, au Pakistan, à Sri Lanka et en Thaïlande, qui ont été expédiées à 14 collaborateurs dans 10 pays d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine. Ces activités pilotes ont confirmé que le matériel génétique de neem pouvait être récolté et échangé avec de bons résultats pour la mise en place d'essais internationaux, à condition d'adopter des procédures optimales pour la récolte et le traitement des semences et que les expéditions vers les sites d'essai soient rapides et bien coordonnées.

La deuxième Consultation sur l'amélioration du neem, Jodhpur (Inde), 28 février - 4 mars 1994, s'est penchée sur les résultats des activités pilotes et les progrès accomplis. Il a été décidé qu'un programme d'évaluation du neem de grande échelle serait lancé par un Réseau international sur le neem. Des récoltes pilotes de semences supplémentaires ont eu lieu plus tard en 1994, en Inde, au Bangladesh, au Myanmar, au Sénégal, à Sri Lanka et en Thaïlande. Des ateliers de formation sur les provenances, la sélection, la récolte, le traitement et l'expédition des semences de neem ont été organisés en Inde en juin 1994.

Les activités susmentionnées du Réseau international sur le neem ont été financées par les pays participants et par les institutions et projets internationaux ci-après: CIRAD-Forêt, Centre DANIDA de semences forestières, FAO, Projet F/FRED, Projet PNUD/FAO sur "L'amélioration de la productivité des reboisements", FORSPA et IPGRI (Institut international des ressources génétiques forestières), maintenant Bioversity International.

dernière mise à jour:  mercredi 25 avril 2007