L'organisation et les principes du réseau

En 1994, legroupe initial de collaborateurs du réseaua convenu sur les principes de coopération suivants pour le réseau:

  1. Libre disposition pour tous les collaborateurs du réseau de semences à des fins de recherche, selon un système d'échange.
  2. Adoption de dispositifs expérimentaux et de procédures d'évaluation normalisés.
  3. Libre disposition pour tous les collaborateurs du réseau des résultats des essais et de la recherche.
  4. La récolte, le traitement et l'expédition de semences de provenances en vue d'essais inclus dans le programme seront effectués par les pays coopérants, et un appui sera fourni ou sollicité par les membres du réseau.
  5. Des études complémentaires (phénologie, diversité génétique et biologie de la reproduction, physiologie des semences) seront entreprises par l'intermédiaire de projets spécifiques de recherche discutés et approuvés par les collaborateurs du réseau. Chaque projet, dirigé par un coordinateur, sera présenté en vue de financement aux organismes intéressés, en tant que module de recherche appuyant le programme de réseau d'amélioration du neem.
  6. Chaque collaborateur du réseau pourra être associé aux diverses activités en fonction de son intérêt et de ses capacités. Chaque pays participant aura une institution nationale de liaison (INL), qui assurera la coordination des activités du réseau au niveau national.
  7. Le Réseau fonctionne sous la coordination d'un Comité formé de représentants des INL de trois pays participants, plus le CIRAD-Forêt (France), le Centre DANIDA de semences forestières (DFSC, Danemark), maintenant intégré à Forest and Landscape Denmark, le Projet régional PNUD/FAO d'amélioration des arbres (FORTIP), l'IPGRI (maintenant Bioversity International) et la FAO. La FAO est chargée de la coordination d'ensemble.

Le groupe initial de collaborateurs du réseau sera progressivement ouvert à d'autres collaborateurs qui adhéreront aux principes ci-dessus.

dernière mise à jour:  mercredi 25 avril 2007