Directives volontaires sur les forêts plantées: A propos

Les forêts plantées représentent seulement 7 pour cent de toutes les forêts, mais on estime qu’elles fournissent plus de la moitié du bois rond industriel produit dans le monde. Le public a de plus en plus conscience que les produits ligneux ont des avantages sur les produits en concurrence faits à partir d’autres matériaux (ciment, plastique et métal) en ce que le bois est renouvelable, efficace en termes d’énergie et favorable à l’environnement, s’il est géré de manière responsable. Les forêts plantées peuvent également fournir d’importants services environnementaux et sociaux, tels que la réhabilitation des terres dégradées, la protection des sols et de l’eau, la fourniture d’abris et d’ombre et des services de loisirs et d’agrément dans de nombreuses zones. La gestion des forêts plantées et la transformation du bois fournissent un nombre considérable d’emplois. Les bénéfices des forêts plantées pour les économies et les moyens de subsistance sont significatifs à travers le monde.

Par le passé, les forêts plantées n’ont pas toujours à la hauteur de leur potentiel. Le manque de connaissances, de capacités et d’aptitudes à élaborer des politiques, lois, réglementations, plans et systèmes d’appui technique favorables a trop souvent entraîné de faibles performances et des confits. Certains investissements de forêts plantées ont généré des conflits d’utilisation des terres, sociaux et environnementaux, ainsi que des performances sous-optimales en matière de santé, vitalité, productivité et retour sur investissement. Les forêts plantées sont parfois remises en question car elles modifient les fonctions de l’écosystème et affectent les moyens de subsistance locaux.

En réponse aux demandes de pays membres, la FAO a travaillé avec les pays membres et une grande variété de partenaires pour élaborer des directives volontaires non juridiquement contraignantes sur les forêts plantées(initialement appelé code des plantations forestières) afin de lier les environnements favorables au niveau international, national et local. Le processus de deux années à parties prenantes multiples a impliqué des experts en forêts plantées issus des gouvernements, du secteur privé (entreprises et petits exploitants), des organisations non gouvernementales (sociales et environnementales) et intergouvernementales, et du monde universitaire. Les directives volontaires sont taillées pour les décideurs politiques, de planification et de gestion au sein du gouvernement, du secteur privé ou des organisations non gouvernementales pour équilibrer les dimensions sociale, culturelle, environnementale et économique de la gestion des forêts plantées et pour accroître leur contribution pour aboutir à des moyens de subsistance et une utilisation des terres durables. Les directives volontaires incluent des principes directeurs pour les conditions politiques, légales, réglementaires et autres conditions favorables, et fournit ainsi un cadre pour une planification, une gestion et un suivi responsables des plantations forestières.

La portée des directives volontaires inclut le composant planté des forêts semi-naturelles et des forêts de plantation, ainsi que tout le spectre des activités de planification, de gestion et de suivi tant pour les fonctions de production que de protection.

Les directives volontaires ont été préparées pour être présentées à la dix-huitième session du Comité des forêts (COFO) en mars 2007 pour sa considération et actions appropriées.

dernière mise à jour:  mardi 19 janvier 2010