Institut forestier d'Oxford (OFI)

(Extrait de l'Accord de Transfer de Materiel)

L'Institut forestier d'Oxford (OFI) fut impliqué pendant plus de 30 années dans la collecte de semences issues de populations sauvages d'arbres. Ces semences ont été distribuées aux chercheurs sous les tropiques afin d'évaluer la performance d'une variété d'arbre sur toute une série de sites, et pour investir les modèles de variation génétique. L'approche de l'OFI consiste à soutenir le libre-échange de semences et d'informations entre chercheurs, afin d'améliorer la connaissance concernant le potentiel de variation des espèces, afin fournir des biens et des services.

En réponse à l'intérêt international actuel à propos du transfert de matériel génétique, l'OFI a reconnu le besoin de formaliser les accords avec les destinataires de semences par un accord de transfert de matériel (ATM). Les ATM sont conçus pour promouvoir les échanges scientifiques, tout en reconnaissant en même temps les responsabilités des destinataires des semences vis-à-vis des pays qui en ont fait don, à des fins expérimentales. En outre, comme la plupart des semences distribuées par l'OFI ne sont pas natives du pays destinataire, les ATM soulignent également la nécessité de considérer avec une extrême prudence le besoin réel d'un type de graine. Les directives suivantes sont conçues pour aider cela

Avertissement: il est important que les destinataires des semences considèrent les implications d'une introduction d'espèces exogènes par rapport à la menace potentielle d'invasion. Il est recommandé que les semences soient demandées seulement après avoir considéré les points suivants:

  • Les introductions doivent être considérées uniquement si des bénéfices clairs et bien définis pour l'homme ou les communautés naturelles sont prévus et démontrés.
  • Les introductions doivent être considérées seulement si aucune espèce native ne peut remplir l'objectif défini.
  • Les introductions ne doivent pas être faites dans des habitats primitifs ou semi-naturels, ni dans aucune sorte de réserve ou leurs zones tampons et, ni, dans la plupart des cas, dans les îles océaniques.
  • Les introductions ne doivent pas être faites avant que les risques d'invasion n'aient été évalués, en se basant sur les données disponibles, y compris l'auto-écologie des espèces, les conditions de la zone d'introduction, les rapports sur l'enherbement dans d'autres zones et la probabilité d'hybridation interspécifique avec des espèces étroitement apparentées.
  • Les introductions doivent être réalisées au début sur le terrain dans des petites parcelles d'essais isolées et strictement contrôlées. Les contrôles incluent nécessairement une estimation de la production et de la dispersion des semences, et une évaluation de la régénération naturelle dans les zones environnantes. Il est nécessaire d'éviter l'exportation de semences issues de ces parcelles par les visiteurs ou les ouvriers des stations, en récoltant toutes les semences avant la maturation, ou en enlevant les fleurs.

Accords de transfert de matériel pour la commande de semences

Cette organisation s'engage à :

  • ne pas revendiquer la propriété sur les semences reçues ou leur progéniture, ni chercher des droits de propriété intellectuelle ou de variété végétale sur ce matériel génétique, ou sur d'éventuelles données découvertes lors des travaux sur ce même matériel génétique.
  • s'assurer que toutes les personnes ou institutions à qui elle procure des échantillons de semences, sont liées par les mêmes dispositions;
  • gérer les semences et les arbres qui en dérivent, de manière à réduire au maximum tout risque potentiel d'invasion de l'espèce;
  • L'institut forestier d'Oxford n'engage aucune responsabilité quant aux conséquences de l'utilisation des semences.

dernière mise à jour:  mardi 8 juillet 2003