Rôle des forêts et des arbres dans l'amélioration de la sécurité alimentaire

Dans les Petits États Insulaires en Développement (PEID), les forêts et les arbres contribuent directement à la sécurité alimentaire en fournissant les produits forestiers suivants:

  • Produits végétaux comestibles: aliments de base ou d'appoint, collations, denrées de sustentation en cas de famine sont critiques pour le bien-être nutritionnel de nombreux habitants de pays insulaires.
  • Animaux comestibles et produits animaux: cervidés, rongeurs, poissons, oiseaux, insectes, miel, ¿ufs et nids d'oiseaux.
  • Fourrage pour animaux.
  • Plantes médicinales: Pour entre 75 et 90 pour cent de la population des pays en développement, les produits naturels représentent la seule source de médicaments.
  • Bois de feu: essentiels pour la cuisson et la préservation des aliments, notamment pour le fumage et le séchage de la viande et du poisson, le bois de feu et le charbon de bois représentent plus de 80 pour cent de l'énergie consommée dans les pays en développement.
  • Clôtures: qu'il s'agisse de haies vives ou de barrières construites en bois, les clôtures favorisent la sécurité alimentaire en tenant à l'écart les animaux nuisibles.
  • Matériel et outils: les fibres ligneuses et non ligneuses servent à fabriquer des outils agricoles, des conteneurs en bois, des canots et d'autres embarcations, ainsi que des outils de chasse et des engins de pêche.
Le revenu et l'emploi que les populations rurales tirent des activités forestières et connexes leur permettent d'acquérir de la nourriture et d'autres produits de première nécessité. Les bassins versants boisés aident à la conservation des sols et des eaux et sont bénéfiques pour les zones agricoles situées en contrebas. Les brise-vent et les écrans protecteurs végétaux fournissent ombre et abri aux récoltes et aux animaux, tout en réduisant l'érosion des sols. Les mangroves et les autres forêts côtières protègent les zones littorales contre les effets des vents violents et des tempêtes ainsi que du brouillard salin, tout en fournissant des nutriments à la chaîne alimentaire marine. Par ailleurs, les forêts sont des réservoirs de diversité biologique: bon nombre des aliments consommés aujourd'hui proviennent de plantes sauvages des forêts1, et l'amélioration génétique des plantes cultivées a beaucoup à attendre des espèces sauvages existantes.

Notes

1 - Notamment le fruit du jacquier, les bananes et plantains, le cacao, la noix de cola, le café, la mangue, la papaye, la goyave et l'avocat. En outre, des denrées de base comme l'igname et le niébé ont probablement vu le jour à la lisière des forêts, tout comme le riz sauvage vient des zones marécageuses des forêts. Enfin, les palmiers à huile et l'arbre à beurre sont également des sources importantes d'alimentation dans les zones forestières et boisées.

dernière mise à jour:  vendredi 4 novembre 2005