Fonctions écologiques des forêts et des arbres

Du fait de leur coefficient élevé de surface littorale par rapport à la superficie totale, ainsi que des distances relativement brèves entre les terres élevées et les zones côtières, les forêts et les arbres jouent, dans les PEID, un rôle de protection de l'environnement particulièrement important, rôle dont l'utilité dépasse souvent leur valeur marchande:

  • Conservation des sols et des eaux: en raison de l¿étendue relativement limitée des bassins versants, la conservation des sols et des eaux constitue une priorité dans les PEID. L¿amélioration des sols par les arbres est également importante pour le succès de la croissance des végétaux sur les sols coralliens, qui sont parmi les moins fertiles du monde.

  • Protection des côtes: les forêts côtières amortissent les effets des cyclones, des vents violents et les ondes de tempête, qui sont des phénomènes répandus dans de nombreuses îles tropicales.

  • Conservation de la diversité biologique: Les petites îles ont généralement une moindre diversité d¿espèces animales et végétales, mais une proportion plus élevée d¿endémisme, que les masses continentales.1 Or, bon nombre de ces espèces animales et végétales endémiques peuplent les forêts. Compte tenu de leur nombre peu élevé, ces plantes et ces animaux sont plus à risque d¿extinction du fait du déboisement, des pratiques non durables d¿exploitation forestière et agricole, du tourisme non réglementé et de l¿introduction d¿espèces exotiques. La conservation de la diversité biologique - qu¿elle se fasse directement dans la forêt ou indirectement par la protection des écosystèmes associés comme les récifs coralliens, doit donc être considérée comme l¿une des plus importantes fonctions écologiques des forêts dans les petites îles.

  • Liens avec l¿écosystème marin: les forêts côtières comme les mangroves et les forêts intertidales produisent des résidus, sous forme de feuilles mortes et autres détritus, qui alimentent le réseau trophique marin. En outre, les mangroves servent de sources d¿alimentation, mais aussi d¿abri au moment de la reproduction et des premières étapes de la vie pour de nombreuses espèces commerciales de poissons, crustacés et mollusques , y compris la plupart des crevettes tropicales destinées à la vente. Par ailleurs, les mangroves constituent des niches sédimentaires pour les eaux de ruissellement provenant de zones plus élevées, ce qui contribue à réduire la turbidité des eaux tout en protégeant les herbiers marins, les récifs coralliens proches des côtes et les voies maritimes contre l¿envasement.

Notes

1 A l'île Maurice, en République dominicaine, en Haïti, en Jamaïque et à Fidji, plus de 30 pour cent des espèces végétales d'ordre supérieur sont classées comme endémiques. Aux îles Salomon, le pourcentage des espèces ornithologiques considérées comme endémiques est de 24 pour cent et de 20 pour cent à Fidji. Les Etats présentant un pourcentage élevé de mammifères endémiques sont l'île Maurice (50 pour cent), les îles Salomon (36 pour cent) et Fidji (25 pour cent).

dernière mise à jour:  vendredi 28 octobre 2005