Vous êtes ici : accueil > salle de presse > focus

 Cherchez

Le développement en montagne à l’ordre du jour

Sur la lancée de l’Année internationale de la montagne, le travail de la FAO fait intervenir un grand nombre de partenaires dans le monde entier

Grâce à un nouveau partenariat novateur et à la désignation de la Journée internationale de la montagne le 11 décembre, la coopération internationale en matière de développement des régions montagneuses continue à se renforcer.

Cette semaine, la première célébration de la Journée internationale de la montagne proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies aura lieu sous l’impulsion de la FAO, pour rendre hommage à l’importance mondiale des écosystèmes montagneux et promouvoir une attention permanente aux besoins spécifiques des communautés montagnardes.

Le Directeur général Jacques Diouf présidera les manifestations organisées à l’occasion de cette Journée au siège de la FAO à Rome. Il sera accompagné du Ministre italien des affaires étrangères, M. Franco Frattini, et du Ministre italien des Affaires régionales, M. Enrico La Loggia.

A cette occasion, la FAO inaugurera une nouvelle exposition éducative sur les montagnes. Sera également projeté un documentaire "La faim sous un autre angle", réalisé par l’Unité de coordination de l’Année internationale de la montagne, en coopération avec la BBC.

La FAO a également mis au point des messages fondamentaux, des outils de communication, des annonces pour les médias ainsi qu’une série de documents d’information. Ces matériels seront distribués aux partenaires dans le monde entier afin d'être utilisés durant les célébrations nationales de la Journée.

Un nouveau partenariat mondial

"Les montagnes sont la source d’une grande partie de l’eau douce de la planète et elles abritent une des plus riches biodiversités au monde", fait remarquer Douglas McGuire, du Département des forêts de la FAO, qui coordonne les travaux de l’Organisation sur les montagnes. "Et pourtant, chaque jour, la pauvreté écrasante et les conflits armés mettent en péril ces biens irremplaçables de l’humanité", dit-il. "L’enjeu est désormais de transformer l’impulsion donnée l’an dernier durant l’Année internationale en action concrète sur le terrain."

Beaucoup a déjà été accompli, ajoute McGuire.

Un des résultats les plus marquants des efforts de la FAO pour consolider les progrès accomplis durant l’Année internationale de la montagne a été la création, en septembre 2002, du Partenariat international pour la mise en valeur durable des régions de montagne.

Lancé par la FAO, le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et le Gouvernement suisse au Sommet mondial pour le développement durable de Johannesburg, et bénéficiant de l’appui vigoureux de l’Italie, le Partenariat de la montagne compte désormais 40 pays, 15 organisations intergouvernementales et 38 autres acteurs souhaitant partager leurs connaissances, coordonner leurs efforts et mettre leurs ressources au service du développement et de la conservation des zones de montagne.

L’idée à la base du Partenariat de la montagne est d’établir des engagements clairs et des repères pour les travaux sur la montagne, d’élaborer des plans d’action assortis de délais et de renforcer la coopération et la coordination parmi ses membres sur ces thèmes.

"Il y a toujours des bénéfices à retirer de la collaboration et de la mise en commun des ressources", explique D. McGuire. "Lorsqu’on décompose les problèmes en plusieurs parties, qu’on considère l’expertise de tous ceux qui pourraient collaborer dans le monde entier pour trouver des solutions et les mettre en oeuvre, on peut commencer à tracer la voie à suivre."

Action sur le terrain

Autre résultat important de l’Année internationale de la montagne: la création dans 78 pays de comités nationaux chargés de coordonner les activités de l’Année.

A présent, ces comités sont en train d’envisager des moyens de poursuivre et d’approfondir leurs travaux.

En juin 2003, les représentants du comité ont rencontré la FAO et les autres organisations partenaires à Chambéry, en France, pour étudier les possibilités de conversion des comités nationaux en organes plus permanents en vue d’une action concrète et durable dans les pays. Ils ont également examiné des moyens de promouvoir l’échange d’information, la mise en réseau et la coopération régionale sur la mise en valeur des montagnes. Ils ont aussi discuté de moyens de faire participer les comités au Partenariat de la montagne.

Pour en savoir plus sur les enjeux de mise en valeur durable des régions de montagne, l’importance des écosystèmes de montagne et le travail de la FAO, lire les articles et fiches d’information présentés dans ce dossier.

décembre 2003


Pour tout complément d’information, contacter

George Kourous
Chargé d'information, FAO
george.kourous@fao.org
+39 06 570 53168

 

FAO/A. Mihich

Les écosystèmes montagneux sont des réservoirs exceptionnels de biodiversité et une source essentielle d’eau douce pour la planète

FAO/19112/R. Faidutti

Village de montagne en Syrie. Un être humain sur 12 vit dans les régions montagneuses

   commentaires ? écrivez au webmaster

©FAO, 2003