ROME, 16 octobre 2002 -- Quelque 150 pays ont célébré aujourd'hui la Journée Mondiale de l'Alimentation (JMA) avec des séminaires, des conférences, des concours et des campagnes médiatiques consacrés au thème de "L'eau, source de sécurité alimentaire". La JMA, qui célèbre chaque année l'anniversaire de la création, le 16 octobre 1945, de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), a pour but de sensibiliser l'opinion publique au rôle essentiel de l'eau pour la production durable d'aliments destinés à nourrir une population mondiale croissante.

Au cours d'une cérémonie officielle qui s'est tenue au siège de la FAO, à Rome, le Directeur général de l'Organisation, Monsieur Jacques Diouf, et le président du Venezuela Hugo Chávez qui était, cette année, l'invité d'honneur de la JMA, ont insisté sur le rôle essentiel de l'eau pour la sécurité alimentaire.

M. Diouf a déclaré que "seule une bonne gestion de l'eau nous permettra de produire les aliments dont nous avons besoin pour mener une vie active et saine" alors que la population mondiale devrait atteindre, dans 30 ans, 8 milliards de personnes.

Il a également souligné que "la combinaison des effets pernicieux de la pauvreté, d'une demande croissante d'aliments et du manque d'eau constitue un sérieux obstacle à la sécurité alimentaire et à l'accès de tous à l'eau propre".

Le directeur général de la FAO a exhorté toutes les parties concernées à assurer l'approvisionnement en eau et la sécurité alimentaire de tous tout en préservant l'environnement. "Il s'agit de produire davantage en utilisant moins d'eau afin d'économiser l'eau nécessaire aux ménages et à l'industrie."

En insistant sur l'urgence d'éviter les mauvaises pratiques d'irrigation, M. Diouf a déclaré: "L'agriculture irriguée est deux fois plus productive que l'agriculture pluviale, et au cours des 30 prochaines années, 70 pour cent de la production vivrière supplémentaire des pays en développement devrait provenir de terres irriguées."

Dans son discours, le Président Chávez a condamné ce qu'il a appelé "le capitalisme sauvage et l'immoralité". Il a déclaré que " le modèle économique imposé au monde est la source de la pauvreté, de la faim et de la pollution de l'eau" et a déploré "l'absence d'une approche éthique" et le fait que "les pays riches imposent des normes et des standards aux pays pauvres" tout en maintenant les subventions aux agriculteurs des pays industrialisés. "La justice est la seule voie", a-t-il ajouté.

A propos des résultats du Sommet de Johannesburg sur le développement durable et d'autres rassemblements mondiaux, le président vénézuélien a dit: "Nous sommes loin des objectifs que nous nous sommes fixés. Si nous ne faisons que prononcer des discours et produire des documents, nous nions la réalité des choses."

Il a également mentionné sa proposition d'établissement d'un Fonds humanitaire international pour alléger la charge de la dette dans les pays en développement et consacrer des financements suffisants aux programmes urgents de développement concernant la production alimentaire et l'eau.

Ont également pris la parole le ministre italien de l'agriculture et des forêts, Gianni Alemanno et l'Observateur permanent du Saint-Siège auprès de la FAO, Monseigneur Renato Volante, qui a lu un message du Pape Jean-Paul II.

M. Alemanno a demandé que soient envisagées des stratégies nationales et internationales pour un meilleur usage de l'eau dans l'agriculture. Il a insisté sur le fait que le monde a besoin de "valeurs éthiques" pour résoudre le problème mondial de la faim, de la pauvreté et de la pénurie d'eau. Il a ajouté qu'en cette période où le vent de la guerre souffle à nouveau, seul un dialogue entre le Nord et le Sud permettrait de réaliser des progrès.

Dans son message, le Pape a recommandé "une plus grande coopération pour protéger les sources d'eau de la pollution, d'un mauvais usage et d'une exploitation visant seulement le profit et les privilèges".

Lors de cette même cérémonie, le Directeur général a présenté les nouveaux Ambassadeurs de la FAO: la championne olympique Debbie Ferguson (Bahamas), la célèbre chanteuse américaine Dionne Warwick, l'artiste italien Massimo Ranieri, l'équipe de football caritative italienne "Associazione Nazionale Italiana Cantanti", représentée par Enzo Ghinazzi, et le footballeur Roberto Baggio (Italie).

Des personnalités de premier plan du monde du cinéma et du théâtre, de la musique et des sciences, du sport et de la politique, des arts, ont été nommées Ambassadeurs de la FAO ces dernières années. Ce sont les chanteurs Magida Al Roumi, Dee Dee Bridgewater, Al Bano Carrisi, Gilberto Gil, Mory Kanté, Miriam Makeba et Youssou N'Dour, les actrices Gong Li et Gina Lollobrigida et le Nobel Rita Levi Montalcini.

Depuis 1999, les Ambassadeurs de la FAO prennent part au combat de la FAO en braquant les projecteurs sur le problème de la faim.