12 décembre 2002, Rome/Kaboul - Une campagne nationale de vaccination du bétail visant plus de 5 millions d'animaux est en cours en Afghanistan et devrait s'achever d'ici la fin de l'année, annonce l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) qui soutient également la lutte contre la rage dans les principales villes afghanes afin de protéger la population.

Quelques 10 millions de doses de vaccin ont été distribuées à une trentaine de provinces. Les animaux d'élevage sont vaccinés contre des maladies animales endémiques telles que la peste des petits ruminants, l'entérotoxémie, la fièvre charbonneuse, la variole ovine, les maladies de Newcastle et de Gumboro.

La FAO travaille étroitement avec le Ministère de l'agriculture et de l'élevage ainsi qu'avec les organisations non gouvernementales.

L'élevage a longtemps joué un rôle de premier plan dans l'économie des ménages afghans et a produit une part importante du revenu national atteignant parfois 40 %. Les quatre dernières années de sécheresse ont causé d'importantes pertes de bétail par manque de nourriture et d'eau.

Pour les nomades Kuchi et les agriculteurs, l'approvisionnement en vaccins et produits médicamenteux pour animaux est une priorité pour éviter de nouvelles pertes.

"Beaucoup d'agriculteurs et de nomades sont pauvres et ne peuvent pas payer les vaccins au prix fort," a déclaré Aggrey Majok, expert en santé animale. "C'est la raison pour laquelle la FAO leur fournit des vaccins à prix réduit : 20% de réduction."

"Nous menons la campagne par l'intermédiaire des unités vétérinaires de terrain (UVT) qui sont des cliniques privées de districts situées à Kaboul, Mazar-e-Charif, Jalalabad, Herat et Kandahar."

Les routes commerciales en ligne de mire

"L'un de nos objectifs est d'éviter qu'une maladie se répande par l'intermédiaire des troupeaux en provenance des pays voisins comme le Pakistan. Les équipes de surveillance afghanes visitent les principaux marchés d'animaux le long des routes commerciales entre l'Afghanistan et le Pakistan. De cette manière, il est possible de détecter les animaux malades assez tôt pour éviter la contamination. La peste bovine a été éradiquée en Afghanistan en 1997 et nous espérons la maintenir hors du pays grâce à cette surveillance," a indiqué l'expert de la FAO.

La FAO aide à la reconstruction de dix cliniques vétérinaires de province et à la rénovation de neuf laboratoires de diagnostic. Le Ministère de l'agriculture et de l'élevage doit recevoir un véhicule ainsi que du matériel informatique et des fournitures de bureau. Des fonctionnaires du Ministère et des laboratoires de recherche bénéficieront de formations informatiques et techniques.

La rage dans les villes

La FAO participe également à un programme de contrôle de la rage dans les principales villes afghanes. La rage est une maladie mortelle pour les humains et les animaux à sang chaud. Elle est endémique en Afghanistan depuis des années.

Il y a dans le pays, tous les mois, environ 400 personnes mordues par des chiens susceptibles d'être enragés, selon l'Organisation Mondiale de la Santé. Plusieurs morts humaines dues à la rage ont été signalées dans le passé. Même si la plupart des chiens sont vaccinés, il reste un nombre important de chiens errants qui doivent être contrôlés. La campagne a pour but de vacciner plus de 150 000 chiens.

"Nous avons affaire à un problème typique post-situation d'urgence," selon l'expert de la FAO. "Lors d'un conflit, beaucoup de chiens sont abandonnés. Dans beaucoup de cas, ils deviennent des chiens errants dangereux. Nous avons déjà achevé la vaccination contre la rage à Kaboul. A Mazar-e-Charif, Kandahar et Jalalabad nous pensons avoir terminé d'ici la mi-décembre."

La FAO travaille étroitement avec l'OMS, le Ministère de l'agriculture et de l'élevage et le Ministère de la santé publique.

Ces projets sont financés par l'Italie, les Pays-Bas, et le Royaume Uni.



Contact
Erwin Northoff
Chargé d'information
Erwin.Northoff@fao.org
(+39) 06 5705 3105