ROME, 19 septembre 2002 -- La situation alimentaire dans plusieurs parties de l'Ethiopie reste alarmante, des millions de personnes étant victimes de la sécheresse, a déclaré aujourd'hui l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). On signale un grand nombre de pertes de têtes de bétail et la migration des habitants en quête d'eau et de pâturages. La FAO a lancé un nouvel appel de 1,9 million de dollars en faveur de six projets d'urgence.

En particulier, la FAO propose de fournir des instruments essentiels aux services vétérinaires mal équipés dans les Régions Afar et Somali. Ce projet favorisera 30 000 familles d'éleveurs. En outre, des aliments supplémentaires seront fournis pour les vaches reproductrices.

Dans de vastes zones de la région Tigray, des morts d'animaux ont été signalées à cause de la sécheresse et de la propagation des maladies animales. Grâce à l'achat, au transport et à la distribution de médicaments, de vaccins et de matériel vétérinaire, la FAO aidera à garantir la reconstitution des troupeaux. Les bénéficiaires sont environ 5 000 ménages pauvres ruraux.

La FAO envisage également de fournir aux agriculteurs gravement touchés par la sécheresse des boutures de patate douce. La patate douce a une période d'ensemencement tardive (octobre-novembre) et est donc utile aux agriculteurs lors du retard des pluies. Environ 50 000 familles parmi les plus pauvres bénéficieront du projet.

Un autre projet vise à remettre en état les systèmes d'irrigation dans les zones de production les plus vulnérables. La FAO fournira des semences horticoles et facilitera la formation pour une meilleure utilisation des réseaux d'irrigation chez les communautés touchées par la sécheresse. On estime que 20 000 familles agricoles pauvres bénéficieront de cette activité.

L'Organisation des Nations Unies propose également de fournir 250 pompes à pédale et 100 pompes à moteur pour la petite irrigation aux agriculteurs de la région Tigray afin d'accroître la production et améliorer la sécurité alimentaire d'environ 5 000 familles.

Les projets visent à redonner une autonomie aux familles rurales vulnérables et à réduire leur dépendance à l'égard de l'aide alimentaire. La FAO travaillera en étroite collaboration avec les autorités locales et les organisations non gouvernementales (ONG).