18 février 2003, Rome --Le Pakistan s'est déclaré "provisoirement indemne" de la peste bovine, a annoncé aujourd'hui l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Selon les règles fixées par l'Office International des Epizooties à Paris, pour pouvoir se déclarer indemne de ce fléau mortel, un pays doit prouver qu'il n'a pas eu de foyer de peste bovine depuis au moins deux ans, qu'il a mis un terme à la vaccination et qu'un système de surveillance est en place.

Les derniers cas de peste bovine ont été détectés en octobre 2000 dans une ferme près de Karachi.

"De récents mouvements massifs de buffles et de bovins du Pakistan vers l'Afghanistan, avec quelques échanges avec l'Iran, n'ont pas été accompagnés de peste bovine", indique le Docteur Peter Roeder, secrétaire du Programme mondial d'éradication de la peste bovine (GREP) de la FAO. "Cela renforce notre conviction que le Pakistan est à présent libéré."

Eradication totale d'ici à 2010

"Avec le succès du Pakistan, il y a de grandes chances pour que toute l'Asie soit indemne du virus pour la première fois depuis des millénaires."
"Nous nous rapprochons ainsi de l'objectif d'éradication de la peste bovine d'ici 2010", ajoute le Dr Roeder.

"Le défi pour le GREP est maintenant d'aider tous les pays d'Asie à se protéger d'une résurgence de la maladie et à se préparer aux crises. Ces pays doivent également suivre attentivement la situation pour prouver qu'ils sont bel et bien débarrassés du fléau."

"Le Pakistan a encore beaucoup à faire pour arriver au stade final d'éradication. Les services vétérinaires du pays auront besoin d'un soutien continu de la FAO et de l'Union Européenne".

Nouvelles chances pour les exportations

"Maintenant que le fléau a disparu, le Pakistan va pouvoir exporter davantage de bétail ce qui va améliorer les revenus et la sécurité alimentaire des zones rurales et va aider à réduire la pauvreté". Le Pakistan réalise environ 12 pour cent de ses échanges extérieurs avec le commerce du bétail.

Dans les régions qui dépendent du bétail pour la viande, les produits laitiers et la traction animale, le virus de la peste bovine a causé une famine diffuse et infligé de graves dégâts économiques et sociaux.

Les dernières poches du virus semblent se limiter aux troupeaux des zones semi-arides de la Corne d'Afrique, selon la FAO.

Au milieu des années 90, une épizootie de peste bovine s'est répandue dans les zones du nord du Pakistan, tuant des dizaines de milliers de bêtes pour se concentrer ensuite dans les fermes laitières aux alentours de Karachi et dans les zones les plus reculées du sud du pays.

Cette crise a poussé à la mise en place, en 1995, du programme d'éradication de la peste bovine au Pakistan, avec le soutien de la FAO. En 2000, l'Union européenne a fourni 1,8 million d'euros à l'Organisation pour qu'elle continue de soutenir les efforts d'éradication.

L'Union européenne est également sur le point de lancer un programme de plusieurs millions d'euros pour soutenir la production animale et les services vétérinaires dans le pays, assurant ainsi une continuité des actions pour au moins six ans.


Contact:
Erwin Northoff
Chargé d'information
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105