14 mai 2003, Rome -- Michel Camdessus, Gouverneur Honoraire de la Banque de France et ancien Directeur général du Fonds monétaire international a appelé hier les pays développés à une aide de long-terme et les pays en développement à l'adoption de politiques de long-terme pour attaquer les racines de la faim et de la pauvreté.

S'adressant au Comité de la sécurité alimentaire mondiale, réuni au siège de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), M. Camdessus a souligné l'importance d'une eau propre et a déclaré que 100 milliards de dollars supplémentaires par an étaient nécessaires pour fournir de l'eau potable au 1,1 milliard d'individus qui en sont dépourvus aujourd'hui.

Selon M. Camdessus, la responsabilité de fournir une eau propre et saine aux populations du monde en développement incombe en premier lieu aux pays en développement eux-mêmes. Il est important que ces derniers aient une politique de l'eau. Il les a ainsi incités à rendre public leurs programmes d'action pour la réalisation des objectifs de développement de l'ONU pour le millénaire et les a poussés à établir une gouvernance transparente.

Il a conseillé aux gouvernements de ces pays de doubler l'aide officielle au développement pour les besoins en eau et de s'attacher à la cibler vers les pauvres. M. Camdessus a qualifié le Programme Spécial pour la Sécurité Alimentaire de la FAO d'"excellent exemple" d'aide au développement bien ciblée.

"Nous avons peut-être perdu une bataille contre la faim", a déclaré M. Camdessus, "mais nous n'avons pas perdu la guerre. Nous disposons de ressources et de stratégies que nous n'avons pas suffisamment exploitées jusqu'ici."

Il a cité l'"impressionnant potentiel de la recherche" et le potentiel insoupçonné que représente une participation plus active des femmes dans les processus de prise de décisions concernant l'alimentation et les objectifs de développement pour le millénaire.

M. Camdessus a réitéré l'appel du Président français Jacques Chirac pour que les pays développés adoptent un moratoire sur les aides aux exportations agricoles à destination de l'Afrique pendant toute la durée du cycle de Doha de négociations agricoles à l'OMC.

Des photographies destinées à la publication peuvent être téléchargées à l'adresse suivante:
ftp://ext-ftp.fao.org/GI/Giii/CSFphotos
(Crédit: FAO/G. Diana)

Contact:
John Riddle
Chargé d'information, FAO
john.riddle@fao.org
(+39) 06 570 53259