16 juillet 2003, Rome - - La FAO va aider sept pays d'Europe centrale et orientale à contrôler la prolifération de la chrysomèle occidentale des racines du maïs, une menace majeure à la production du maïs dans cette région.

M. Henri Carsalade, Sous-Directeur général de la FAO, M. Giuseppe Deodato, Directeur Général pour l'Italie de la coopération pour le développement et des représentants des ministères de l'agriculture d'autres pays européens ont signé aujourd'hui à Rome un projet régional de 2 260 000 dollars US.

Durant les trois prochaines années, la Bulgarie, la Hongrie, la Roumanie, la Serbie et le Monténégro, la Bosnie Herzégovine, la Croatie et la République slovaque vont bénéficier des vingt années d'expérience de la FAO en matière de programmes de gestion intégrée des ravageurs des plantes.

Ce projet a pour but de permettre aux agriculteurs de surveiller et de contrôler les nuisibles dans leurs champs en ayant recours au strict minimum aux pesticides chimiques qui sont coûteux, néfastes et dangereux.

Cette initiative aidera les autorités des pays concernés à développer localement des programmes de gestion intégrée des ravageurs des plantes en s'appuyant sur la recherche participative et la formation afin de réellement contrôler la chrysomèle occidentale des racines du maïs dans les champs, de contenir sa prolifération et ainsi d'éviter qu'elle ne devienne une grande menace pour la culture du maïs dans cette région.

Améliorer la sécurité alimentaire

Financée par le gouvernement italien, c'est la deuxième initiative de ce type ayant pour objet la sécurité alimentaire régionale qui reçoive l'appui du fonds fiduciaire pour la sécurité alimentaire de la FAO.

Ce fonds, doté de 500 millions de dollars, a été créée par M. Diouf, Directeur Général de la FAO, à l'issue du Sommet Mondial de l'Alimentation (1996) en vue d'imprimer un nouvel élan à la lutte mondiale contre la faim.

«Le budget attribué par l'Italie sera une importante contribution à l'amélioration de la sécurité alimentaire dans cette région, » a déclaré M. Carsalade.

L'Italie, qui s'est engagée à apporter 100 millions d'euros et en a déjà réglé 50 millions est le premier des pays membres de la FAO à avoir répondu à cet appel.

La chrysomèle occidentale

La chrysomèle occidentale des racines du maïs (Diabrotica virgifera Leconte) est originaire des Etats-Unis où elle reste un véritable fléau pour les cultures de maïs.

Ce ravageur du maïs est apparu dans l'ex-Yougoslavie avant de gagner l'Europe au début des années 90.

Depuis, il a entraîné des pertes économiques considérables dans les productions de maïs en Serbie et au Montenegro, en Hongrie, en Croatie et en Roumanie.

En 2001, une apparition importante de chrysomèles a été signalée en Lombardie (Italie) puis en France en 2002.

Ce projet régional s'appuiera sur les résultats des dernières recherches sur ce ravageur du maïs entreprises aux Etats-Unis et en Europe.

Contact:
Nuria Felipe Soria
Relations médias FAO
Nuria.felipe@fao.org
(+39) 06 570 55899