23 juillet 2003, Rome - En Afrique sub-saharienne, 23 pays sont en situation d'urgence alimentaire, indique un nouveau rapport publié aujourd'hui par la FAO.

Sont concernés: l'Angola, le Burundi, Cap Vert, la République de Centrafrique, la République démocratique du Congo, la République du Congo, la Côte d'Ivoire, l'Erythrée, l'Ethiopie, la Guinée, le Kenya, le Lesotho, le Libéria, Madagascar, la Mauritanie, le Mozambique, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan, le Swaziland, la Tanzanie, l'Ouganda et le Zimbabwe. Les principales causes de ces situations d'urgence sont la guerre civile, la sécheresse, les déplacements de population et les crises économiques.

Afrique de l'Ouest

En Afrique de l'Ouest, la production alimentaire et les activités économiques dans plusieurs pays côtiers continuent d'être perturbées par la guerre civile.

Au Libéria, la persistance des affrontements armés qui limitent l'accès à la majeure partie des zones de production agricole et provoquent des déplacements de population massifs est la principale cause de l'insécurité alimentaire. La production agricole est désorganisée par la recrudescence des combats, ce qui laisse anticiper une nouvelle chute de la production rizicole cette année. Quelque 200 000 personnes déplacées en provenance des régions du nord, du nord-ouest et du centre vivaient dans des camps dans les faubourgs de Monrovia; suite à de récentes escalades de violence, la plupart d'entre eux ont fui vers le centre-ville où ils vivent dans des conditions extrêmement difficiles et dépendent de l'aide alimentaire.

Malgré une amélioration en Côte d'Ivoire, la situation alimentaire demeure critique, principalement dans les zones contrôlées par les rebelles au nord et à l'ouest. Dans le nord, l'accès à la nourriture est très difficile pour les producteurs de coton qui n'ont pas pu vendre leur récolte à cause du conflit. Dans l'Ouest, les familles agricoles ont un accès limité à leurs terres, car les civils sont victimes d'attaques continuelles et, de ce fait, sont déplacés. La reprise des hostilités au Libéria a amené un nouvel afflux de réfugiés. Plus d'un million de personnes ont été déplacées par le conflit.

En Mauritanie, bien que la distribution d'aide alimentaire d'urgence et les ventes subventionnées de blé aient amélioré la situation alimentaire dans les régions les plus touchées, les stocks de grain restent modestes et les prix du bétail chutent, limitant l'accès à la nourriture pour les foyers ruraux. Environ 420 000 personnes ont besoin d'aide alimentaire. Des provisions d'urgence de semences seront nécessaires pour permettre aux familles touchées par la sécheresse de relancer la production agricole.

Afrique de l'Est

En Afrique orientale, les fortes pluies et les inondations en début d'année dans certaines parties du Kenya, de l'Ethiopie et de la Somalie ont fait des morts, déplacé des milliers de personnes, détruit ou endommagé les récoltes et accru le risque de sérieuses pénuries alimentaires localisées.

En Erythrée, de graves pénuries alimentaires persistent, les deux tiers de la population du pays sont particulièrement touchés en raison de la sécheresse de l'an dernier. Le nombre de personnes ayant besoin d'aide alimentaire d'urgence est estimé à 1,4 million. L'assistance humanitaire est également nécessaire pour un grand nombre de personnes déplacées par la récente guerre avec l'Ethiopie voisine et les réfugiés de retour du Soudan. En Ethiopie, le nombre de personnes ayant besoin d'aide alimentaire est actuellement estimé à 12,5 millions.

Au Soudan, de graves pénuries alimentaires ont émergé dans plusieurs parties du pays. Dans le Sud du Soudan, 1,9 million de personnes auront besoin d'aide alimentaire d'ici la prochaine récolte.

Afrique australe

En Afrique australe, la production de céréales pour 2003 devrait atteindre 21,6 millions de tonnes, soit une augmentation de 6,6 pour cent par rapport au niveau moyen de l'an dernier. Malgré de meilleures récoltes, l'Afrique australe continuera d'avoir besoin d'une aide alimentaire significative dans les mois à venir. La pandémie de VIH/Sida est un facteur aggravant les problèmes de sécurité alimentaire.

Au Zimbabwe, la production céréalière reste bien en-dessous des niveaux normaux et 5,5 millions de personnes, soit la moitié de la population, ont besoin d'aide alimentaire d'urgence. Les effets d'une intense sécheresse ont été aggravés par les problèmes sociaux, économiques et politiques. Le secteur des grandes exploitations agricoles a produit seulement un dixième de la production des années 1990. Le pays est confronté à un déficit de près de 1,3 million de tonnes de céréales.

Au Mozambique, la récolte globale de céréales a été bonne mais quelque 949 000 personnes, essentiellement dans les provinces du sud, auront besoin d'aide alimentaire en raison de l'échec quasi-total de la récolte de maïs.

En Angola, la production de céréales pour 2003 a considérablement augmenté reflétant de bonnes conditions climatiques, un accroissement des plantations suite au retour de personnes déplacées dans les zones rurales et une meilleure distribution des intrants agricoles. Cependant, l'aide alimentaire est toujours nécessaire pour 1,4 million de personnes en 2003/2004.

Afrique centrale

En Afrique centrale, la guerre civile et l'insécurité continuent d'altérer la sécurité alimentaire dans plusieurs pays. Une situation sérieuse sur le plan humanitaire persiste dans la République Démocratique du Congo, en raison des violences inter-ethniques. Des centaines de personnes ont été tuées et des milliers ont été déplacées.

Malgré des conditions favorables, la récolte devrait être fortement réduite dans l'Est et le Nord-Est suite à l'escalade de la guerre civile. Quelque 483 000 personnes recevront de l'aide alimentaire d'urgence du Programme Alimentaire Mondial.

Dans la République centrafricaine, la situation alimentaire est précaire; la production agricole ne devrait pas croître cette année en raison d'une insécurité persistante, notamment dans le nord. Au Burundi et au Rwanda, les pluies en avril et mai ont apporté des améliorations pour la seconde saison de 2003, de bonnes récoltes sont donc attendues. Cependant, dans certaines provinces, une météo défavorable a causé des pertes localisées de récoltes.

"Situation Alimentaire et Perspectives de Récolte en Afrique Sub-Saharienne" est un rapport du Système mondial d'information et d'alerte rapide sur l'alimentation et l'agriculture (SMIAR).