31 juillet 2003, Rome -- Une crise alimentaire 'silencieuse' menace Haïti, le pays le plus pauvre d'Amérique Latine et des Caraïbes, a mis en garde aujourd'hui l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Les conditions de vie des pauvres se sont nettement détériorées et plus de 3,8 millions de personnes, en majorité dans les zones rurales, souffrent de la faim.

"Les Haïtiens parviennent à survivre au jour le jour, au point que beaucoup d'observateurs se demandent s'il y a véritablement urgence humanitaire", a déclaré Madame Anne Bauer, Directrice de la Division des opérations d'urgence et de la réhabilitation. "Les indicateurs montrent par contre qu'il y a une crise, même si elle est silencieuse, et qu'elle risque de s'aggraver."

Une agriculture ruinée

Les tensions sociales et politiques croissantes ont contribué à un cercle vicieux de marginalisation et de vulnérabilité croissante, érodant les atouts sociaux, économiques, infrastructuraux et environnementaux, selon la FAO. Sur une population active de 4,1 millions de personnes, seules 110 000 sont employées dans le secteur formel, parmi lesquelles 35 000 sont fonctionnaires.

L'agriculture, la principale source de revenus, a été endommagée par la sécheresse dans le nord-ouest sur les quatre dernières années et par les inondations dans le nord-est la saison dernière. La production alimentaire nationale continue de diminuer car l'investissement, l'infrastructure et l'accès aux intrants agricoles sont insuffisants.

Les mauvaises conditions de vie sont exacerbées par des services de l'eau et de l'assainissement inadéquats voire inexistants.

Plus d'1,2 million d'enfants sont touchés ou infectés par le VIH/Sida entre autres maladies. Environ 23 pour cent des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique.

Réduire la dépendance à l'aide alimentaire

La FAO a lancé un appel de fonds de 6 millions de dollars pour financer cinq opérations de secours clés en Haïti.

Les projets de la FAO vont consister à:
  • Fournir des semences et des outils aux 80 000 familles rurales vulnérables touchées par la sécheresse et les inondations afin qu'elles puissent relancer la production agricole;
  • Fournir aux foyers pauvres des poulets, porcs et chèvres pour générer des revenus et réduire la malnutrition;
  • Améliorer l'accès de 500 familles à l'eau pour leur consommation et leur production légumière;
  • Vacciner 675 000 animaux de ferme contre l'Anthrax pour réduire les pertes de bétail.

"Ces activités profiteront à plus de 500 000 Haïtiens. La FAO veut accentuer la dignité des communautés et leur autonomie alimentaire, pour réduire la dépendance à une aide alimentaire externe coûteuse et insoutenable sur le long terme", a déclaré Madame Bauer.

La FAO distribuera prochainement environ 180 tonnes de semences à quelque 60 000 personnes pour qu'elles préparent la prochaine période des semis qui débute en septembre.



Contact:
Erwin Northoff
Information Officer, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105