4 août 2003, Rome/Kaboul -- Une menace majeure pour la production alimentaire dans le nord de l'Afghanistan a été éradiquée grâce au succès d'une campagne de lutte contre le criquet migrateur coordonnée par la FAO.

Une étude menée en 2002 sur les nids de criquets a estimé que plus de 400 000 hectares de blé non irrigué et plus de 190 000 hectares de blé irrigué seraient menacés par une attaque de criquets, a déclaré la FAO.

Pendant la campagne, plus de 123 000 hectares infectés par le criquet migrateur ont été traités, essentiellement avec des pesticides conventionnels.

Pour la première fois en Afghanistan, certaines zones ont été contrôlées avec un régulateur de croissance des insectes afin d'introduire des méthodes plus respectueuses de l'environnement. Malgré l'invasion actuelle, qui a commencé en 2001 et qui est la plus grave qu'ait connu l'Afghanistan, les dommages portés aux récoltes de blé ont été limités.

Campagne de contrôle

La FAO a fourni des appareils de pulvérisation et des vêtements de protection, a assuré des séances de formation, et a envoyé deux consultants internationaux et cinq consultants nationaux. L'organisation non-gouvernementale irlandaise GOAL a soutenu neuf coordonnateurs provinciaux, onze superviseurs et 117 organisateurs locaux lesquels ont assuré la formation des équipes de pulvérisation, composées chacune d'environ 10 locaux. GOAL a également fourni de l'aide logistique.

Les équipes de pulvérisation ont été soutenues par les autorités locales. Une équipe technique du Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage a été détachée de Kaboul pour participer à la campagne.

La lutte a été menée avec des appareils de pulvérisation manuels alimentés par batterie permettant à un opérateur de traiter jusqu'à 15 hectares par jour et huit appareils de pulvérisation montés sur véhicule, capables de traiter chacun jusqu'à 100 hectares par jour. Les agriculteurs ont été formés à utiliser de façon efficace et sans danger les appareils aussi bien que les pesticides.

Il faut une stratégie à long terme

Dans certaines parties des provinces de Kunduz et Takhar, l'accès aux zones de reproduction des criquets a été rendu difficile par la présence de mines et autres résidus de la guerre. Par conséquent, certains criquets ont échappé au contrôle et ont attaqué le coton et le melon.

Bien que l'infection de criquets a été réduite de manière significative par la campagne de cette année, un contrôle supplémentaire sera nécessaire en 2004.

La FAO est en discussion avec le Ministère de l'Agriculture sur les sources possibles de financements pour 2004 et sur une stratégie soutenable à long-terme pour prévenir les futures invasions.

La campagne de cette année a été mise en oeuvre conjointement par le Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage, la FAO et GOAL. Elle a été financée par la Belgique, l'Irlande, l'Italie, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et les propres ressources de la FAO.

La FAO coordonne les efforts au niveau mondial pour contrôler les invasions de criquets migrateurs. Elle fait continuellement la promotion de méthodes améliorées de lutte antiacridienne en utilisant des pesticides respectueux de l'environnement comprenant l'utilisation de régulateur de croissance des insectes, de pesticides biologiques et de pulvérisation en barrière comme alternatives aux thérapies de couverture.

Contact:
Erwin Northoff
Relations médias, FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 5705 3105