18 septembre 2003, Rome -- Après l'échec des négociations sur le commerce mondial à Cancún, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a appelé aujourd'hui les pays à envisager sérieusement des contacts informels en vue de retourner à la table des négociations avec cette fois, un meilleur résultat.

"L'impasse de la conférence de l'OMC à Cancún ne devrait pas mettre fin aux discussions commerciales dans un cadre international", a déclaré la FAO.

"Les enjeux sont importants pour les pays développés comme pour les pays en développement au regard d'une plus grande équité dans le commerce international. Il est temps que les gouvernements reconnaissent qu'un système commercial multilatéral équitable et ouvert est dans l'intérêt social et économique de l'ensemble de leurs sociétés, les riches comme les pauvres", a ajouté la FAO.

"Si nous voulons améliorer les conditions de vie de millions de personnes dans les pays en développement et réduire le nombre de plus de 800 millions de personnes souffrant de malnutrition chronique, ces pays ont besoin d'investissements pour améliorer leur productivité et leur compétitivité mais aussi d'une réelle chance de vendre leurs produits sur le marché mondial."
La FAO a qualifié de "regrettable" le fait que les pays n'ont pas pu trouver d'accord équitable sur les questions de commerce agricole à Cancún.

"Il n'y a pas d'alternatives viables aux discussions commerciales multilatérales et quand les contraintes psychologiques des évènements politiques nationaux à venir seront levées, les pays devront envisager de retourner à la table des négociations avant qu'il ne soit trop tard," a appelé la FAO.
Contact:
Erwin Northoff
Chargé d'information de la FAO
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105