4 novembre 2003, Addis Abeba/Rome -- Plus de 70 000 familles victimes de la sécheresse dans les provinces éthiopiennes d'Amhara et de Tigray reçoivent des semis tardifs de cultures vivrières dans le cadre d'une opération de réhabilitation du secteur agricole, indique la FAO.

Grâce au généreux financement du Canada, des semis tardifs de légumineuses notamment des pois chiches et des lentilles sont distribués à quelque 350 540 victimes de la sécheresse dans ces deux provinces.

Des semences de carottes, de choux, de tomates, d'oignons, de betteraves et d'épinards sont également distribuées à des groupes d'agriculteurs, de femmes et de jeunes.

"La sécheresse prolongée et des pluies faibles et tardives ont provoqué une importante perte de semences à hauts rendements comme le maïs ou le sorgho'', selon l'unité de coordination pour les situations d'urgence de la FAO en Ethiopie.

''Les ménages vulnérables n'ont pas été en mesure ni de mettre de côté des semences de récoltes précédentes ni d'acheter de nouvelles semences à planter, et se trouvent en situation d'insécurité alimentaire. On ne peut s'attendre à des récoltes correctes et à une amélioration sur le long terme si les ménages n'ont pas de semences à planter", selon la FAO.

Légumineuses contre l'insécurité alimentaire

La distribution de semences vivrières aidera à améliorer l'état nutritionnel des ménages et permettra aux familles à produire de la nourriture supplémentaire qu'elles pourront utiliser comme un filet de sécurité et comme une source de revenus, réduisant ainsi leur dépendance de l'aide alimentaire d'urgence.
La FAO estime que 13,2 millions de personnes en Ethiopie ont besoin d'aide d'urgence en raison de la conjoncture, de la pauvreté ambiante ou de catastrophes naturelles récurrentes.

Plantées à la fin de la principale saison des pluies, les semis tardifs seront semés à temps pour être récoltés lors de la plus importante campagne agricole en Ethiopie, le Meher, fin décembre - début janvier. Les semences poussent grâce à l'humidité résiduelle du sol.

Au total, 1 555 tonnes de semences de légumineuses ont été achetées et sont distribuées par la FAO en collaboration avec le Ministère de l'Agriculture, des organisations non gouvernementales et divers comités d'évaluation des semences et de sélection des bénéficiaires dans le pays.

Selon la FAO, quelque 17 500 hectares de terres seront cultivés suite à cette distribution de semences et devraient produire 14 500 tonnes de grains de légumineuses dans les provinces d'Amhara et de Tigray.

Plus de 2 500 hectares de terres seront couverts de légumineuses suite aux 6 795 kilos de semences distribuées dans le cadre de ce même programme, financé par le Canada.

Irriguer les récoltes

En ligne avec la politique du gouvernement éthiopien, les ménages vont, en échange des intrants agricoles et de l'assistance humanitaire, mener diverses activités communautaires génératrices d'emplois - relancer les projets de maîtrise de l'eau par exemple.

Des inondations occasionnelles mais intenses ont détruit certains canaux, des petits barrages et des barrages de dérivation installés grâce à des projets de maîtrise de l'eau dans les deux provinces. Reconstruire ce type d'infrastructure va au-delà des capacités des agriculteurs locaux.

"Le volet éducatif est un aspect important de ce projet", selon la FAO. "Les agriculteurs seront formés aux techniques modernes de production agricole, à la sélection des semences et aux procédés de maîtrise de l'eau. En aidant les ménages en situation d'insécurité alimentaire aujourd'hui, nous pourrons créer les ménages autonomes et autosuffisants de demain."
Contact:
Stephanie Holmes
FAO Information Office
stephanie.holmes@fao.org
(+39) 06 570 56350