29 novembre 2003, Rome -- Le Directeur général de la FAO, M. Jacques Diouf, a ouvert aujourd'hui la 32ème session de la Conférence générale de la FAO (29 novembre - 10 décembre 2003) en présence des ministres de l'agriculture et des hauts responsables des Membres de l'Organisation.

Un des principaux points à l'ordre du jour de la Conférence est le Programme de travail et Budget pour 2004 et 2005.

Le Budget de la FAO a subi une réduction importante en 1995 et n'a plus augmenté depuis lors, malgré une inflation considérable et l'augmentation des coûts qui en dérivent, ainsi que l'accroissement du nombre des pays membres auxquels l'Organisation offre son assistance technique.

Le Budget actuel de la FAO pour l'exercice biennal 2002-2003 est de 651,8 millions de dollars, contre 673,1 millions de dollars en 1994-1995.

A côté du Programme de travail et Budget pour 2004-2005, la Conférence de la FAO doit examiner plusieurs questions dont:

  • le dernier rapport de la FAO sur la situation mondiale de l'alimentation et de l'agriculture;
  • les moyens de renforcer la cohérence des initiatives prises par la FAO pour combattre la faim;
  • un rapport intérimaire sur la mise en oeuvre du Plan d'action parité hommes-femmes et développement de la FAO;
  • un rapport intérimaire sur l'application du Plan international visant à prévenir, à contrecarrer et à éliminer la pêche illicite, non déclarée et non réglementée;
  • un autre rapport sur la mise en œuvre du Plan d'action pour la campagne panafricaine d'éradication de la mouche tsé-tsé et de la trypanosomiase;
  • l'admission de nouveaux Etats Membres.

Quatre nouveaux pays ont demandé leur adhésion à la FAO. Il s'agit de la Micronésie, du Timor-Leste, du Tuvalu et de l'Ukraine. Leur admission, soumise à l'approbation de la Conférence, élèvera le nombre de membres de la FAO à 188, Communauté Européenne comprise.

La Conférence passera en revue un document sur l'Année internationale du riz 2004, qui a pour objectif de stimuler une augmentation durable de la production de riz.

L'Assemblée générale des Nations Unies a demandé à la FAO de faciliter la mise en œuvre de cette Année spéciale en collaboration avec les gouvernements, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), les instituts du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (GCRAI), ainsi que d'autres grands partenaires internationaux, non gouvernementaux et du secteur privé.

Une Conférence internationale sur le riz se tiendra au siège de la FAO, à Rome, les 12 et 13 février 2004.

Tables rondes et événements collatéraux

Pendant la Conférence, une série de Tables rondes et d'événements collatéraux ont été organisés afin de fournir aux délégués des Etats Membres l'opportunité de discuter de sujets importants.

Les Tables rondes ont pour objectif d'offrir un forum de débat. Chacune sera co-présidée par un représentant d'un pays développé et un représentant d'un pays en développement.

La première Table ronde, le 1er décembre, portera sur le rôle de l'eau et de l'infrastructure pour assurer une sécurité alimentaire durable.

La seconde s'intéressera à l'évolution des négociations sur le commerce agricole international et leurs incidences sur la sécurité alimentaire, notamment les travaux de la FAO.

La troisième Table ronde examinera la sécurité sanitaire des aliments dans la perspective de la sécurité alimentaire.

Les co-présidents des Tables rondes, qui se tiendront successivement et ne seront pas ouvertes à la presse, délivreront un compte-rendu de leurs débats lors des sessions en plénière.

Les événements collatéraux accompagnant la Conférence comprendront:
  • une discussion présentée par la mission américaine sur l'utilisation des sciences et technologies pour améliorer la maîtrise de l'eau en Afrique et au Moyen-Orient;
  • un événement coordonné par le gouvernement indien sur la gestion de la sécheresse;
  • une présentation sur les petits états insulaires en développement par le Département du développement durable de la FAO;
  • une réunion de suivi sur la contribution socio-économique et environnementale du peuplier et du saule au développement rural durable;
  • une session de travail sur le développement d'une approche commune FAO/ONG relative à l'agroécologie avec la participation d'ONG et d'organisations de la société civile internationales.

Contact:
Relations avec les médias, FAO
media-office@fao.org
(+39) 06 570 53625