3 décembre 2003, Rome -- La biodiversité agricole, si importante pour la survie de l'humanité, est en grave danger, met en garde la FAO.

Sur les 7 000 à 8 000 espèces utilisées en agriculture pendant 10 000 ans, 150 seulement sont cultivées aujourd'hui et pas plus de quatre - blé, maïs, riz et patates - représentent plus de la moitié de la nourriture que l'humanité tire des plantes.

Le Traité international sur les ressources génétiques des plantes, adopté en 2001, vise à la protection et à l'utilisation durable des ressources phytogénétiques dans un cadre équitable.

A la clôture des signatures le 4 novembre 2002, 77 Etats et la Communauté européenne avaient signé le Traité. Quelque 33 Etats l'ont déjà ratifié, accepté ou approuvé. Le texte entrera en vigueur 90 jours après sa ratification par 40 pays.

Pour attirer l'attention sur l'importance de ce Traité, la FAO a organisé, durant la Conférence (29 novembre-10 décembre 2003), un événement parallèle le 3 décembre dans le cadre des préparatifs pour l'entrée en vigueur du Traité, probablement début 2004.

Photos d'agriculteurs

Une exposition de photographies prises par le célèbre photographe Pablo Balbontín, a été organisée au siège de la FAO.

Les photos montrent des agriculteurs travaillant dans les champs dans différentes régions de la planète. Ce sont, en fait, les gardiens de la biodiversité agricole.

Le Traité protègera les droits des agriculteurs et les photos de Balbontín leur rendent hommage notamment pour leur contribution à la conservation du patrimoine génétique des plantes.

Pablo Balbontín a signé des exemplaires de son ouvrage photographique, "Les gardiens de la biodiversité" en anglais, français et italien.


Contact:
Stéphanie Holmes
Relations médias, FAO
stephanie.holmes@fao.org
(+39) 06 570 56350