8 décembre 2003 Rome -- Alors que des récoltes record sont attendues dans certaines régions d'Afrique sub-saharienne, des pénuries alimentaires sont à craindre dans 23 pays à travers le continent, indique le rapport sur l'Afrique publié aujourd'hui par la FAO*.

Selon le Système mondial d'information et d'alerte rapide (SMIAR) de la FAO, cela offre une opportunité d'accroître la sécurité alimentaire à travers le commerce des zones excédentaires vers les zones déficitaires.

La FAO appelle les organismes d'aide à recourir à des achats locaux ou à des opérations triangulaires pour leurs activités d'aide alimentaire.

Lors des opérations triangulaires, une tierce partie finance le commerce entre deux autres parties. Par exemple, lorsqu'un organisme donateur achète du grain à une coopérative agricole pour le distribuer à une ONG qui l'utilise dans des programmes de nutrition ou à un entrepôt du gouvernement qui renfloue ainsi ses réserves en grain.

Le rapport sur l'Afrique fournit une analyse régionale et par pays des perspectives de récoltes et de pénuries alimentaires en Afrique sub-saharienne, y compris les perspectives des besoins d'aide alimentaire.

Afrique orientale

Selon ce rapport, en Afrique de l'Est, la production totale de céréales devrait augmenter par rapport à la quantité réduite de l'an dernier. "Cependant, l'impact des sécheresses successives dans certaines parties de la Somalie et du sud-est de l'Ethiopie est particulièrement préoccupant."

La Somalie est confrontée à une "grave crise humanitaire" dans le Plateau de Sool, causée par des sécheresses successives, une mauvaise récolte et d'importantes pertes de bétail. "On estime que 93 000 personnes ont besoin d'aide alimentaire et humanitaire d'urgence", indique le rapport.

En Erythrée, malgré l'amélioration de la production céréalière par rapport à la mauvaise récolte de l'an dernier, 1,4 million de personnes auront besoin d'aide alimentaire d'urgence.

L'Ethiopie et le Soudan s'attendent, cependant, à de meilleures récoltes en général, ce qui devrait améliorer la sécurité alimentaire.

La Tanzanie est exposée à de sérieuses menaces pour la sécurité alimentaire des zones du centre et du sud ainsi que des zones côtières du nord en raison de la sécheresse ; la situation des disponibilités alimentaires reste, cependant, globalement stable.

L'intensification de la guerre civile dans le nord et l'est de l'Ouganda a fait gonfler le nombre de personnes déplacées dans le pays et augmenter les besoins d'aide humanitaire.

Amélioration en Afrique de l'Ouest

En Afrique de l'Ouest , une récolte record est attendue dans le Sahel, suite à des conditions climatiques globalement favorables lors de la saison de végétation. Toutefois, selon le rapport, le Cap-Vert, la Guinée Bissau et la Mauritanie restent exposés à des pénuries alimentaires.

En Côte d'Ivoire, la situation alimentaire est critique, particulièrement dans l'ouest et dans le nord, contrôlé par les rebelles. Au Libéria, la situation humanitaire s'améliore suite à l'accord de paix en août et au déploiement de la force ouest-africaine de maintien de la paix, mais globalement, la sécurité reste précaire.

En Sierra Leone, malgré des précipitations inférieures à la moyenne, la sécurité alimentaire globale s'est améliorée avec le retour des réfugiés et des agriculteurs déplacés qui ont repris les activités agricoles.

L'Afrique centrale continue de souffrir des séquelles du conflit dans les deux plus grands pays de la sous-région. La production alimentaire dans la République Centrafricaine ne devrait pas augmenter cette année, notamment dans le nord, en raison de l'insécurité lors de la période d'ensemencement et d'un manque de semences.

Dans la République démocratique du Congo et au Burundi, la production alimentaire continue d'être entravée par l'insécurité.

Afrique australe

Le rapport prévoit des conditions climatiques normales en Afrique australe pour la saison agricole de 2003/2004 qui vient de commencer. Mais, prévient-il, plusieurs pays restent menacées de graves pénuries alimentaires.

Le Zimbabwe est exposé à de larges pénuries d'intrants clés tels que les semences, les engrais, le combustible et l'énergie agricole, ce qui limitera la zone cultivée. Quelque 5,5 millions de personnes, soit la moitié de la population du pays, ont besoin d'aide alimentaire d'urgence.

En Angola, l'aide alimentaire est requise pour 1,4 million de personnes vulnérables malgré de bonnes récoltes en 2003.

A Madagascar, on estime à 600 000 le nombre de personnes devant recourir à l'aide alimentaire en raison d'une mauvaise récolte de maïs causée par la sécheresse de la saison dernière ; au Mozambique, ce nombre serait de 659 000 personnes, suite à l'échec presque total de la récolte de maïs la saison dernière.

Le rapport indique que la pandémie de VIH/Sida a des effets dévastateurs sur la sécurité alimentaire en Afrique sub-saharienne.

Le rapport sur l'Afrique est publié trois fois dans l'année par le SMIAR.

*Les 23 pays exposés à des urgences alimentaires sont : l'Angola, le Burundi, le Cap-Vert, la République Centrafricaine, la République démocratique du Congo, la République du Congo, la Côte d'Ivoire, l'Erythrée, l'Ethiopie, la Guinée, le Kenya, le Lesotho, le Libéria, Madagascar, la Mauritanie, le Mozambique, le Sierra Leone, la Somalie, le Soudan, le Swaziland, la Tanzanie, l'Ouganda et le Zimbabwe.
Contact:
John Riddle
Relations médias, FAO
john.riddle@fao.org
(+39) 06 570 53259