10 Décembre 2003, Rome/Genève -- La Révolution de l'information a complètement laissé à l'écart près d'un milliard de personnes, créant ainsi une fracture numérique qui entrave le développement, a déclaré mercredi l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO).

Lors de l'ouverture de la première édition du Sommet Mondial sur la Société de l'Information, à Genève, la FAO a déclaré que le milliard de personnes, que l'on estime ne pas avoir bénéficié de la transformation des systèmes globaux d'information, est composé en majeure partie de ruraux pauvres, beaucoup d'entre eux vivant avec moins d'un dollar par jour.

« Il existe un véritable fossé numérique rural qu'il faut combattre. Le Sommet Mondial sur la Société de l'Information doit impérativement répondre aux besoins des pauvres de la planète qui vivent dans les zones rurales », a déclaré Anton Mangstl, directeur de la division des systèmes documentaires et de la bibliothèque de la FAO.

« Plus des trois quarts des personnes les plus pauvres de la planète, celles qui sont restées à l'écart de la transformation de l'information, sont directement ou indirectement liées à l'agriculture », a-t-il ajouté.

La réduction de cette fracture numérique du monde rural est devenue une priorité pour la FAO. Ce sera le message principal que l'Organisation délivrera au Sommet qui se tiendra à Genève du 10 au 12 décembre prochain.

Le Premier Sommet de l'Information

Le Sommet mondial sur la Société de l'Information rassemblera des chefs d'Etat, des agences des Nations Unies, des organisations non gouvernementales (ONGs) et de la société civile, le secteur privé et les médias. La FAO a joué un rôle-clé dans sa préparation et son organisation.

Cette manifestation a comme objectif de favoriser l'émergence d'une volonté politique et la définition d'un plan d'action concret destiné à façonner la future société globale de l'information et à promouvoir l'accès à l'information, au savoir et aux technologies de communication indispensables pour le développement et dont tous les pays ont besoin de manière urgente.

Selon les experts de la FAO, la fracture numérique exclut certains pays et des populations spécifiques, principalement les populations rurales, de l'information et des savoirs vitaux concernant l'agriculture, la forêt, la pêche, la nutrition et d'autres aspects du développement rural. Une telle exclusion constitue une contrainte majeure pour la réalisation de l'objectif de réduction de moitié du nombre de personnes sous-alimentées de la planète d'ici à 2015.

La FAO et ses partenaires s'efforcent de réduire cette fracture numérique du monde rural en renforçant les capacités humaines et institutionnelles afin d'exploiter l'information et la connaissance de manière plus efficace.

La FAO reconnaît pleinement que le savoir et l'accès à l'information sont essentiels pour combattre efficacement la faim et la pauvreté. Pour assurer la réalisation de tous ces objectifs, les populations elles-mêmes doivent jouer un rôle actif dans les actions entreprises.

Le Sommet Mondial sur la Société de l'Information se déroulera en deux phases : Genève (10-12 décembre 2003) et Tunisie (16-18 novembre 2005).


Contact:
Stephanie Holmes
Relations médias, FAO
stephanie.holmes@fao.org
(+39) 06 570 56350

ou

Charlotte Masiello
Division des Systèmes Documentaires et de la Bibliothèque
charlotte.masiello@fao.org