5 décembre 2003, Rome -- Le budget de la FAO pour l'exercice biennal 2004-2005, tel qu'approuvé par la Conférence générale de l'Organisation, atteint 749 millions de dollars. Il a été adopté à l'unanimité.

Bien que ce chiffre représente une augmentation de près de 100 millions de dollars par rapport au budget actuel de 651,8 millions de dollars, cela ne compense que partiellement les augmentations de coûts que les variations du taux de change et l'inflation occasionnent au budget de la FAO basé sur le dollar. L'Organisation devra encore absorber 51 millions de dollars.

Pour réduire la vulnérabilité future aux fluctuations des taux de change, les Membres de la FAO ont accepté de régler leurs contributions en partie en euros et en partie en dollars.

Ce budget doit permettre à la FAO d'exécuter le mandat qui lui a été confié par le Sommet mondial de l'alimentation de 1996, mandat réaffirmé par le Sommet mondial de l'alimentation : cinq ans après, et consistant à conduire le combat contre la faim dans le monde en réduisant le nombre de personnes sous-alimentées, en particulier dans les pays en développement. Ce budget doit également financer les programmes de la FAO visant au développement durable des secteurs mondiaux de l'agriculture, de la pêche et des forêts.

Le Directeur général de la FAO, M. Jacques Diouf, avait proposé pour 2004-2005 un budget de 845,1 millions de dollars, mais il avait également avancé une seconde option de 800,3 millions de dollars, qui aurait maintenu un pouvoir d'achat constant par rapport au budget de 2002-2003 qui était de 651,8 millions de dollars.

Le budget précédent de la FAO, voté en 2001, était basé sur un taux de change dollar des Etats-Unis euro de 0,88 dollar à 1,00 euro, alors que le budget 2004-2005 est basé sur un taux de change de 1,19 dollar à 1,00 euro. De 1994 à 2001, le budget de la FAO avait été gelé à 650 millions de dollars.
Contact:
John Riddle
Relations Médias, FAO
john.riddle@fao.org
(+39) 06 570 53259