11 décembre 2003, Rome -- La faim et la malnutrition pourraient augmenter en Corée du Nord en 2004 si les projets de production alimentaire ne sont pas financés, a mis en garde aujourd'hui la FAO.

"Si l'appel de la FAO pour des projets agricoles d'une valeur de 3,5 millions de dollars n'est pas financé, les conséquences pourraient être désastreuses pour quelque 1,8 million de personnes vivant dans les zones rurales ", a indiqué Michael Stapleton, coordonnateur du programme de la FAO en République populaire démocratique de Corée. "L'accroissement de la production agricole pourrait réduire en partie les besoins en aide alimentaire", a-t-il déclaré.

Pour le printemps/été prochain, des financements sont absolument nécessaires pour accroître la production agricole et réduire les pertes après-récolte. Cela permettra de réduire les pénuries alimentaires lors de la période de soudure, d'août à octobre.

Les principales cultures céréalières du pays sont le riz et le maïs. Elles sont plantées au printemps et en été, avec des cultures intercalaires d'orge et de pomme de terre, suivies par du blé d'hiver. Ce modèle de plantation, connu sous le nom de 'double culture', a permis une disponibilité alimentaire accrue et une meilleure nutrition lors de la saison de soudure.

Le système de double culture menacé

Le soutien des bailleurs de fonds permettrait aux agriculteurs de poursuivre le programme de double culture, mené avec succès par la FAO depuis 1997.

Le système de double culture est appliqué sur quelque 220 000 hectares soit 18 pour cent des terres agricoles. Cela a conduit à une augmentation de la production de près de 15 pour cent. Il a permis des augmentations de rendements plus de deux fois supérieures aux rendements moyens. Son succès dépend toutefois fortement d'intrants tels que les engrais minéraux, selon M. Stapleton.

"La FAO a fourni des centaines, souvent même des milliers de tonnes d'engrais ces dernières années. Ces quantités sont importantes car elles s'ajoutent aux quantités encore plus importantes de dons bilatéraux d'engrais qui sont parfois incertaines", a-t-il indiqué.

Le financement permettrait également à la FAO de poursuivre la protection intégrée pour protéger les cultures des maladies en utilisant moins de pesticides et des méthodes plus respectueuses de l'environnement. La FAO envisage également de promouvoir les programmes de fertilité organique du sol visant à réduire l'utilisation à grande échelle des engrais.

Les pertes après-récolte

Les pertes après-récolte de riz sont estimées à plus de 15 pour cent, en raison essentiellement d'un approvisionnement en énergie incertain dans les centres de battage. La FAO projette de réduire ces pertes en ré-équipant 50 coopératives agricoles de batteuses simples.

Les familles rurales sont confrontées au problème de conservation des semences de pomme de terre. Des quantités considérables ont été perdues à cause de températures inférieures à zéro en hiver. Les agriculteurs conservent actuellement ces semences dans leur maison. La FAO prévoit de soutenir la construction de magasins souterrains.

Des millions de personnes ont besoin d'aide

Un récent rapport de la FAO prévoit une production céréalière en Corée du Nord pour 2003/04 de 4,16 millions de tonnes, la meilleure récolte des neuf dernières années. Malgré le redressement du secteur agricole ces trois dernières années, la production intérieure reste inférieure aux besoins alimentaires minimaux. La Corée du Nord devra encore une fois dépendre d'une aide alimentaire extérieure substantielle. Le déficit céréalier en 2003/04 (novembre/octobre) est estimé à 944 000 tonnes.

Quelque 6,5 millions de personnes vulnérables auront besoin d'aide alimentaire l'année prochaine. La malnutrition en République populaire démocratique de Corée est particulièrement répandue chez les enfants.
Contact:
Erwin Northoff
Relations Médias
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105