8 janvier 2004, Rome -- Au niveau mondial, la demande sur le tabac devrait augmenter jusqu'en 2010 du fait de la croissance démographique, mais à un rythme moins soutenu que par le passé, selon un nouveau rapport que vient de publier la FAO (Projections relatives à la production, à la consommation et au commerce du tabac d'ici à 2010).

Alors que dans les pays développés, le tabagisme est en déclin, la consommation de tabac dans les pays en développement devrait augmenter, selon le rapport.

La production mondiale de feuilles de tabac devrait dépasser, selon les projections, 7,1 millions de tonnes en 2010, contre 5,9 millions de tonnes en 1997/99. On reste quand même en-deçà de la production record de 1992 qui avait atteint 7,5 millions de tonnes.

Entre 1998 et 2010, le nombre de fumeurs est appelé à passer de 1,1 milliard à 1,3 milliard, soit un accroissement annuel de 1,5 pour cent, indique le rapport.

En dépit d'une utilisation générale accrue du tabac, la consommation par adulte devrait baisser d'environ 10 pour cent d'ici à 2010 et la consommation individuelle devrait se situer autour de 1,4 kg par an (contre 1,6 kg en 2000).

En appliquant des mesures anti-tabac plus strictes, la consommation par personne pourrait chuter de 20 pour cent. En fait, la consommation par personne diminue modestement dans les pays en développement, y compris la Chine.

La consommation de cigarettes représente quelque 85 pour cent de la consommation totale de tabac. Avec ses 320 millions de fumeurs, la Chine est le premier consommateur mondial.

Le tabac est produit dans une dizaine de pays. Les principaux producteurs sont la Chine, l'Inde, le Brésil, les Etats-Unis, la Turquie, le Zimbabwe et le Malawi, qui totalisent plus de 80 pour cent de la production mondiale. A elle seule, la Chine produit plus de 35 pour cent.

Consommation

D'ici à 2010, la part des pays industriels devrait représenter 29 pour cent (34 pour cent en 1998) de la consommation mondiale de tabac, contre 71 pour cent pour les pays en développement.

Deux tendances se dégagent. D'une part, la demande, en baisse dans les pays industriels, devrait atteindre quelque 2,05 millions de tonnes en 2010, soit 10 pour cent de moins que les 2,23 millions de tonnes consommées en 1998. Une diminution attribuable au ralentissement de la croissance, au facteur démographique et aux campagnes anti-tabac menées par les gouvernements.

D'autre part, la consommation devrait poursuivre sa progression dans les pays en développement pour atteindre 5,09 millions de tonnes (contre 4,2 millions en 1997/99), soit une augmentation annuelle moyenne de 1,7 pour cent entre 1998 et 2010. Entre 1971 et 1998, le taux d'accroissement était de 2,8 pour cent.

La plus grande partie de cette augmentation se vérifiera en Extrême-Orient, notamment en Chine. En 2010, la part de ce pays continuera de représenter environ 37 pour cent de la demande mondiale de tabac.

En Inde, deuxième grand consommateur mondial de tabac, les cigarettes traditionnelles ne représentent que 25 pour cent de la consommation totale. La plupart des consommateurs leur préfèrent d'autres formes comme les cigarettes roulées à la main, le tabac à mastiquer, etc. Dans ce pays, la demande poursuivra sa progression, mais plus lentement qu'au cours des dernières décennies.

En Amérique latine, l'utilisation du tabac en 1998 atteignait 0.48 million de tonnes, dont un peu plus de la moitié représentait la part du Brésil. La demande devrait augmenter modestement dans cette région jusqu'en 2010.

En Afrique, la demande a augmenté dans les années 1990 à un taux record de 3,5 pour cent par an. D'ici à 2010, elle devrait se maintenir au même niveau.

Au Moyen-Orient, la demande devrait augmenter de 0,42 pour cent, soit un peu plus lentement que durant les années 1990 (0,44 pour cent).

Production et demande

La production de tabac devrait augmenter dans les pays en développement, selon le rapport qui fait état de pressions accrues visant à décourager la production dans les pays industriels.

En revanche, l'offre devrait augmenter dans les pays où les coûts de production sont faibles, et où l'absence de restrictions ainsi que l'accès aux marchés internationaux sont autant de facteurs encourageant la production de cigarettes.

D'ores et déjà, la production de cigarettes dans les pays en développement dépasse celle des pays industriels.

L'économie mondiale du tabac est soutenue par la forte demande dans les pays en développement. Quant aux politiques visant à la réduction du tabagisme, elles découragent la demande plutôt que l'offre, indique le rapport.

Réduire la demande dans les pays en développement est difficile du fait de l'accroissement démographique et de l'augmentation des revenus. Il n'en reste pas moins qu'il convient de décourager la consommation par des politiques anti-tabac efficaces et par des taxes sur les cigarettes. Ainsi, la réduction de la demande entraînera une diminution de la production au niveau mondial, ajoute le rapport qui a été réalisé grâce au soutien du gouvernement suédois.
Contact:
Erwin Northoff
Relations Médias
erwin.northoff@fao.org
(+39) 06 570 53105