Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

المنتدى العالمي المعني بالأمن الغذائي والتغذية

Re: La Onzième Conférence ministérielle de l'OMC et son importance pour la sécurité alimentaire en Afrique

Ousmane Gueye
Ousmane GueyeAssociation pour la promotion des artisans et OuvriersSenegal

English translation below 

Toutes les actions doivent s’inscrire dans une dynamique globale d’amélioration du niveau de vie. Les producteurs agricoles constituent la population active la plus nombreuse et la plus marginalisée du système économique du Sénégal. Ce sont également eux qui vivent les effets néfastes de la pauvreté et ses corollaires de problèmes sociaux et économiques.

En impulsant une dynamique d’autopromotion et d’autogestion au sein des communautés villageoises par la mise en place de dispositifs organisationnel du genre sociétés coopératives ceci permettra d’une part l’accroissement des revenus des producteur à travers l’amélioration de leur productivité et le développement de la compétitivité de leurs produit, et d’autre part, de contribuera à créer un environnement favorable à la mobilisation des recettes fiscales au niveau local pour le financement des programme de développement local.

Ainsi, les réflexions et stratégies devront se reposer sur:

1. la mise en œuvre des activités de formation des communautés villageoises sur les techniques de production et de gestion économique des exploitations agricoles à travers l’appui conseil permanent, la réalisation et la diffusion des supports d’information et de sensibilisation et la réalisation des tests variétaux en partenariat avec les institutions de recherche ;

2. l’orientation et l’accompagnement des paysans vers la professionnalisation agricole à travers des activités de sensibilisation et de formation sur l’entrepreneuriat productif, et la mise en place d’un fonds pilote de soutien à la création et au développement de l’entrepreneuriat agricole au niveau locale;

3. la recherche permanente des possibilités d’augmenter la productivité des paysans à travers la vulgarisation des mesures et des techniques d’exploitation, de conservation et de fertilisation des sols et le choix des variétés à forte potentialité économique;

4. la poursuite de l’expérience de la commercialisation à travers la stratégie de la vente groupée en permettant aux coopératives de production, de conservation, de transformation et de commercialisation de démarrer véritablement leurs activités et de mettre en place un mécanisme de veille et d’intermédiation pour la commercialisation des produits agricoles;

5. l’engagement des OP vers son développement institutionnel et son autonomisation financière à travers l’amélioration de la gouvernance par la promotion de la communication interne et externe, par l’adoption de mesures relatives à la contribution et la participation active des paysans.

Par ailleurs, l’analyse du milieu démontre de la nécessité de sensibiliser les producteurs à intégrer leurs charges (familiales, sociales) dans l’élaboration de leur compte d’exploitation. Cette démarche doit permettre de valoriser l’activité a en permettant aux producteurs agricoles de réduire les risques de dépendance sociale. La mise en place de la Mutuelle agricole de Prévoyance Sociale devrait également contribuer à cette vision.

Il faut souligner l’importance du dialogue politique: les politiques (agricole, emploi, sécurité alimentaire) doivent être des politiques inclusives, qui nécessitent une implication de tous les acteurs à la fois dans la planification et dans la mise en œuvre, et notamment les jeunes. Impulser des initiatives innovantes. Ils ont un rôle démonstratif et d’incubateurs pour passer à des politiques structurantes et holistiques agricoles et d’économie rurale, favorisant l’emploi. L’agriculture revêt un caractère transversal et concerne tous les secteurs invite ainsi une meilleur coordination des interventions de tous les intervenants et d’impliquer également les acteurs des exploitations familiales, jeunes, femmes, et développer les partenariats publics-privés en associant les acteurs du monde économique et du secteur privé autour d’objectifs communs. Les politiques mises en place doivent notamment viser à améliorer la base productive avec des mécanismes incitatifs pour l’environnement des affaires, et également un cadre commercial cohérent avec les politiques en œuvre, ainsi que des mesures incitatives pour la compétitivité, pour le coût des infrastructures, pour la sécurisation du foncier (qui n’est pas du ressort du seul ministère de l’agriculture) ; il faut également pousser la structuration autour des filières de produits locaux (existantes ou nouvelles) et des chaines de valeurs. Il y a la nécessité d’accompagner et de soutenir les filières qui existent pour les renforcer ou identifier de nouvelles filières tout en appuyant les filières classiques.

***

 

All actions must adhere to the global dynamic of improving the standard of living. The agricultural producers are the largest active population and the most marginalized of the Senegalese economic system. It is them who live the negative impact of poverty and the consequent social and economic problems.

Impulsing and auto-promotion and self-management dynamic at the centre of the village communities by implementing organizational mechanisms like cooperatives which will allow, on one hand, the increase of revenues for the producers through the improvement of their productivity and the development of competitiveness of their products, and on the other, to contribute creating a favorable environment to the movilization of tax revenues at local level for funding local development programs.

Thus, the considerations and strategies must be based on:

1. the implementation of training activities on the village communities on the production techniques and the economic management of agricultural exploitations through the permanent advice support, development and disemination of support information and awareness raising and the development of diversity test in parternship with research institutions;

2. Orientation and support of farmers towards agricultural professionalization through awareness raising and training activities on productive management, and the implementation of pilote fund to support the creation and development of the agricultural entrepreneurship at local level;

3. The permanent research of posibilities of increasing farmers productivity through the popularization of measures and techniques of exploitation, conservation and fertilization of soils and the choice of varieties with strong economic potential;

4. The quest of experience in commercialization through the strategy of group sales allowing the production, conservation, transformation and commercialization cooperatives to really start up their activities and to implement a monitoring and intermediation mechanism for the commercialization of agricultural products;

5. The involvement of popular organizations towards their institutional development and their financial autonomy through the improvement of governance by the promotion of internal and external communication by the adoption of measures relative to the active contribution and participation of farmers.

Furthermore, the environmental scan shows the need of raising awareness of producers to integrate their relatives (families, social) in the formulation of their operating accounts. This approach with allow to value the activity will enable agricultural producers to reduce the risks of social dependence. The implementation of the Mutuelle agricole de Prévoyance Sociale [Agricultural Fund for Social Coverage] must contribute equally to this vision.

It is important to emphasize the significance ot the political dialogue: the policies (agricultural, employment, food security) must be inclusive, which need the involvement of all actors at once in the planning and implementation and, in particular, the young people. Motivate creative initiatives. These policies have an illustrative and incubating role to change to a structural and holistic agricultural policy approach and rural economy, promoting employment. Agriculture assumes a cross cutting nature and concerns all sectors inviting this way a better coordination of intervention of all contributors and to equally involve the actors of family farms, young people, women and, develop public-private partnerships associating actors from the economic world and private sector around common objectives.  The implemented policies must aim mainly to improve the productive base with motivational mechanisms for the business environment, and, at the same time, a trade framework coherent with the policies implemented, as well as motivational measures for competitiveness, infrastructures costs, and land security (which is not the sole responsibility of the Ministry of Agriculture); it is also necessary to promote the structuring of local product chains (existing or new) and value chains. There is the need to guide and support the existing channels to strengthen or identify the new networks always supporting the classical channels.