Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Global Forum on Food Security and Nutrition • FSN Forum

Re: Eradicating extreme poverty: what is the role of agriculture?

Emile Houngbo
Emile HoungboNational University of Agriculture (UNA)Benin

English translation below;

Pouvez-vous nous fournir des exemples d'expériences qui ont permis de réduire (ou d'éradiquer) l'extrême pauvreté par le biais d'une filière agricole?

Deux exemples particulièrement reconnus dans l’histoire permettent de prouver combien l’agriculture bien organisée peut aider à éradiquer l’extrême pauvreté, même en zone fortement peuplée. Il s’agit des cas du pays Bamiléké au Cameroun et du district Machakos au Kenya. En effet, au pays Bamiléké au Sud-Ouest du Cameroun, certains « quartiers » ayant une densité de la population avoisinant les 1000 habitants par km² sont arrivés à produire des surplus pour alimenter les villes de Douala et de Yaoundé. L’agriculture florissante a été à la base de l’éradication de l’extrême pauvreté dans cette région. Dans le district de Machakos au Kenya, la croissance de la population au cours de plusieurs décennies s’est accompagnée d’une incontestable intensification agricole et d’une amélioration de la gestion des ressources du milieu. L'utilisation de la technique de terrassement sur les plateaux pour contrôler l'érosion des sols était largement adoptée, dans la mesure où le gouvernement mettait l'accent sur la conservation des sols. Il y avait aussi une tendance à l'adoption des innovations et de changements de techniques agricoles, y compris le développement des variétés à maturation précoce. Avec le temps, la croissance démographique a conduit à une augmentation de la demande de produits alimentaires, de l'offre de travail, à plus d'innovations techniques et de coûts réduits de transaction. La productivité des terres s'est améliorée. Entre 1930 et 1990, la production en valeur par habitant a triplé, tandis que celle de la production en valeur par hectare a décuplé pendant la même période. L’extrême pauvreté y a disparu.

***

Can you share any examples of experiences that succeeded in reducing (or eradicating) extreme poverty through an agricultural pathway?

Two especially well known examples from the past provide proof of how, well-organized agriculture can help to eradicate extreme poverty even in densely populated areas. These cases are Bamileke in Cameroon and the district of Machakos in Kenya. In fact, in Bamileke in the Southwest of Cameroon, some districts having a population density approaching 1000 inhabitants per Km2 have managed to produce a surplus to feed the towns of Douala and Yaounde. Flourishing agriculture has been the basis the eradication of extreme poverty in this region. In the district of Machakos in Kenya, the population growth in recent decades was accompanied by an unprecedented intensification of agriculture and by an improvement in the management of resources in the area. The use of the technique of terracing on the plateau to control soil erosion was widely adopted, in keeping with the emphasis put by government on soil conservation. There was also a tendency to adopt innovation and change in agricultural techniques, including the development of early ripening varieties. Over time, demographic growth has led to an increase in the demand for food products, available jobs, more technical innovation and reduced transaction costs. Productivity of land was improved. Between 1930 and 1990, the value of production per capita has tripled, whereas that of production per hectare has doubled during the same period. Extreme poverty has vanished.