Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Foro Global sobre Seguridad Alimentaria y Nutrición • Foro FSN

Re: Comment les petits États insulaires en développement (PEID) peuvent-ils décrire la relation entre la pauvreté et le changement climatique ?

Audrey POMIER FLOBINUS
Audrey POMIER FLOBINUSHumanity For The World (HFTW)France

ENGLISH TRANSLATION BELOW

Bonsoir à tous,

Par la présente,trouvez ci-joint notre contribution pour ce sujet :

Pouvez-vous donner des exemples d'actions menées pour réduire la pauvreté, l'insécurité alimentaire et les défis nutritionnels en réaction au changement climatique et aléas climatiques? Les actions peuvent aller du niveau informel au formel et inclure la protection sociale ainsi que des politiques, des projets, des activités, des programmes multisectoriels, etc.

Les petites et grandes Antilles ou se situent certains petits États insulaires en développement (PEID) sont assujettis à de nombreuses catastrophes naturelles, pouvant donner lieu à de retentissent séisme telle que celui qui à touché Haïti en2010 ou encore le violent cyclone « Maria » qui à touché entre autres la Dominique.

En août 2017, l’ONG internationale « Humanity For The World (HFTW) » a mis en place une action pour l’amélioration des conditions de vie, d’éducation, contre la pauvreté, contre la malnutrition auprès de la communauté de Momance, notamment auprès de l’école « institution mixte les pionniers de Momance ».

Humanity For The World (HFTW) est venu en aide directement à la communauté en situation de résilience en apportant un soutien financier et matériel.

À cette occasion, 7 ans après le séisme, l’ONG internationale à pu observer, mesurer l’impact psychologique et social des effets du séisme communauté de Momance.

La communauté de Momance est située dans un petit village de Léogâne en Haïti, elle a dû faire face à de nombreux défis au cours des 10 dernières années ; il n'y avait ni de puits ni eau courante, pas d'électricité, de mauvaises conditions de vie, pas d'école, et la plupart vivaient avec moins de 2 dollars par jour. En 2010, Léogane a été l'épicentre d'un tremblement de terre dévastateur qui a fait des milliers de morts et réduit la majeure partie du pays en décombres. Lorsque la poussière s'est installée, les chefs de village de Momance se sont réunis et ont formé un comité qui a formé une vision pour l'avenir de Momance. Ils voulaient un meilleur endroit pour leurs enfants et leur communauté :

-   un conseil des anciens du village s’est tenu

-   des terres ont été cédées pour la réalisation d’une école en vue de dispenser une éducation de qualité aux enfants de la communauté « Institution mixte les pionniers de Momance »

-   Des personnes de confiance ont été choisies pour l’éducation des jeunes (Mr Mario LOREMY son staff d’encadrement)

-   Les parents se relaient à l’école pour effectuer la cuisine et nourrir les élèves au déjeuner

-   Bien qu’ils ne soient pas encore autosuffisants, nous avons pu observer que les habitants ont mis en place une production agricole (mais) pour approvisionner la cantine scolaire.

Grâce aux donations diverses et variées, au travail acharner de la communauté de Momance,

À l'automne 2012, un puits a été construit, en 2013, la phase de la construction d’une école pour accueillir les enfants de la communauté a été lancée, avec 2 salles de classe. Aujourd’hui, plus de 150 élèves à l'école, avec 4 salles de classe, une chapelle, un bureau et une aire de jeux. Chaque enfant reçoit également un repas chaud tous les jours. Un programme médical et dentaire a été ajouté et une clôture de sécurité est également en cours de construction. Il y a tellement de changements positifs dans Momance.

Quelles leçons ont été dégagées du renforcement de la résilience et de la capacité d'adaptation des pauvres et des personnes vulnérables dans le contexte du changement climatique et des aléas climatiques?

La résilience dont a fait preuve la communauté de Momance a fait des catastrophes, un pilier, une force qui a transcendé sa souffrance en énergie positive, ce qui leur a redonné l’espoir. Cet espoir a donné naissance à la construction d’une dynamique au sein de la communauté. C’est l’amour, présent à l’intérieur et à l’extérieur de cette communauté qui leur à permis de relever inlassablement la tête face aux catastrophes naturelles qui les a touchés.

C’est la preuve qu’un amour inconditionnel au sein de chaque action mène à un avenir meilleur.

La leçon que Humanity For The World (HFTW) tire de cette observation est que par nature, l’Homme est fort, l’instinct de survie des populations pauvres que l’on pourrait qualifier de « résilience » est à l’origine, de la créativité qu’ils déploient, quelque soit l’ampleur des catastrophes qui les touche.

Quels sont les défis à relever pour réduire la pauvreté et les inégalités et renforcer la capacité d'adaptation des pauvres et des personnes vulnérables au changement climatique et aux aléas climatiques?

Le grand défi est celui de la réconciliation des peuples de la terre

Le grand défi est de parvenir à considérer un Homme dans sa globalité pour ce qu’il représente pour l’Humanité en faisant abstraction de préjugés

Le grand défi est de savoir définir une société durable et résiliente, adaptable à chaque société, chaque population

Le grand défi est de fédérer les peuples du monde autour des mêmes priorités

Le grand défi est de mobiliser la population mondiale autour de la situation de la planète, de la souffrance des peuples victimes des changements climatiques.

Le plus grand défi est de repositionner l’Amour au centre de la vie des Hommes.

Que faut-il tirer de ces expériences? Quelles sont les trajectoires plausibles et les bonnes pratiques que vous recommanderiez pour traiter la pauvreté, la sécurité alimentaire et la nutrition dans le contexte du changement climatique et des aléas climatiques?

Humanity For The World (HFTW) à une vision pour le monde : Un amour inconditionnel universel

Nous pensons qu’il est indispensable de recentrer l’Amour au centre de la vie des Hommes.

Il est nécessaire d’appliquer un Amour inconditionnel au centre de chaque action pour évoluer vers un monde meilleur.

Faire de l’amour un étendard mondial sera salutaire, car la solidarité mondiale qui en émanera sera le bras armé qui pourra éradiquer la pauvreté, sécuriser l’alimentation et la nutrition dans un contexte enclin au changements climatiques et empreint aux aléas climatiques.

In this response, please find below our contribution on the subject:

Can you share examples of actions that are being undertaken to reduce poverty, food insecurity and nutrition challenges in response to climate change and climate-related events? Actions can range from informal to formal and include social protection and multisectoral policies, projects, programmes, activities, among others.

The Greater and Lesser Antilles, where some small developing island states are located, are subject to many natural catastrophes, including devastating earthquakes such as the one affecting Haiti in 2010 or again the violent hurricane "Maria" that affected Dominica, among others.

In August 2017, the International NGO Humanity for the World (HFTW) set up a project for improving living conditions, providing education, reducing poverty and malnutrition, for the community of Momance, in particular through the school called “Institution mixte les pionniers de Momance “[ The Pioneers of Momance Co-educational Institution].

Humanity for the World has directly helped this actively resilient community with financial and material support.

In this instance, 7 years after the earthquake, the International NGO could observe and measure the psychological and social impact of the consequences of the earthquake on the Momance community

The Momance community is located in a small village of the Leogane district in Haiti. This village has had to face many challenges in the last 10 years; there were no wells or running water, no electricity, bad living conditions, no school and the majority of people lived on less than 2 dollars a day. In 2010, Leogane was the epicentre of a devastating earthquake which killed many people and left most of the country in ruins. Once the dust settled, the Momance village chiefs met and formed a committee that developed a vision for the future of Momance. They wanted a better place for their children and their community:

- A village council of elders was created.

- Land was donated for building a school called "Institution mixte les pionniers de Momance” so as to provide quality education for the children in the community.

- Trusted people have been chosen for the education of the young (Mr. Mario Loremy and his teaching staff)

- Parents take turns at school to do the cooking and feeding of the children at lunch time.

- Even though they are not yet selfsufficient, we have been able to observe that the people have set up some agricultural production (maize) to supply the school canteen.

Thanks to several and varied donations, and to the unremitting work of the Momance community,

In the autumn of 2012, a well was built; in 2013 construction of a school to receive the children of the community was launched, with 2 classrooms. Today, more than 150 children go to school, with 4 classrooms, a chapel, an office and a playground. Also, each child receives a hot lunch every day. A medical and dental program has been added and also, a security fence is being built. There are so many positive changes in Momance.

What lessons have been drawn from building resilience and adaptive capacity of poor and vulnerable people in the context of climate change and climate-related events?

The resilience shown by the Momance community has turned catastrophe into strength, a force which has turned their suffering into positive energy, and which has rekindled their hope. This hope has given rise to the emergence of a dynamic force at the heart of the community. It is love, present inside and outside this community which has enabled them again and again to raise up their heads in the face of the natural catastrophes that have hit them.

It is proof that an unconditional love at the heart of each action leads to a better future.

The lesson that HFTW draws from this observation is that by nature, Man is strong, the survival instinct of poor people, that one could call resilience, is at the source of the creativity that they deploy, regardless of the extent of the catastrophes that affected them.

What are the challenges of reducing poverty and inequalities and building the adaptive capacity of the poor and vulnerable to climate change and climate related events?

The main challenge is the reconciliation of the peoples of the world.

The main challenge is to come to consider a Person in all their aspects, for what they represent for Humanity by setting aside all prejudice.

The main challenge is to know how to define a sustainable and resilient society, adaptable to each society and population.

The main challenge is to bring together people in the world around the same priorities.

The main challenge is to mobilize the world population around the planet’s situation, the suffering of the victims of climate changes.

The greatest challenge is to reposition love at the center of human life.

What should the world learn from these experiences? What are the plausible pathways and good practices you would recommend to follow when addressing poverty, food security and nutrition in the context of climate change and climate-related events?

Humanity for the World (HFTW) has a vision for the world: Unconditional universal Love.

We believe that it is indispensable to refocus Love at the center of human life.

It is necessary to apply unconditional Love at the center of each action to develop a better world.

To make Love a world standard would be the salutary, because the world solidarity that would emanate from this would be the strong arm that could eradicate poverty, secure food and nutrition in a context prone to climate change and marked by the vagaries of the climate.

 

Dr.h.c Audrey POMIER FLOBINUS

Humanity For The World (HFTW)