Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Foro Global sobre Seguridad Alimentaria y Nutrición • Foro FSN

Re: Youth Employment in Agriculture as a Solid Solution to ending Hunger and Poverty in Africa

Mathieu  DOHOUNHEHO
Mathieu DOHOUNHEHO ONG JEVEV Benin

ENGLISH TRANSLATION BELOW

Mathieu Dohounheho, étudiant béninois vivant au Brésil. Je suis titulaire d'un diplôme professionnel en gestion et production de plantes et de semences de l'Université nationale d'agriculture du Bénin et membre du MGCY des Nations Unies. Aujourd'hui, je me concentre davantage sur l'eau et l'environnement. Pour moi, l'agriculture a toujours été une passion dès le plus jeune âge. Je suis née et j'ai grandi dans les zones rurales. Au cours des quatre dernières années, j'ai dû beaucoup travailler avec des producteurs de plusieurs localités au Bénin. Pendant ce temps, nous avons expérimenté plusieurs fois avec différents systèmes de culture dans différents domaines et l'un des systèmes (MAÏS-MUCCUNA) était plus adapté aux terres pauvres du Bénin. Nous avons utilisé ce dernier système pour notre thèse finale. Le document est là mais personne ne pense plus le vulgariser. Cela signifie qu'il y a mille et un jeunes Africains qui ont des innovations mais ne peuvent pas les réaliser. Nous avons une multitude d’universités et de structures agricoles en Afrique qui forment beaucoup de jeunes, notamment au Bénin comme UNA (Université Nationale d’Agriculture du Bénin), SONGHAÏ Project mais n’ont pas de bonne politique d’orientation des jeunes titulaires de la licence. Nous tous (les jeunes dans l'agriculture) voulons que les conditions de vie de notre population bien-aimée s'améliorent et que notre monde devienne un nouveau monde sans faim et pauvreté (ONU ODD 1) et c'est pourquoi nous avons choisi l'agriculture notre carrière Nous voulons que chaque individu ait suffisamment à manger et, surtout, des aliments de qualité. Donc, ma question peut être résumée comme suit: 

- Quelles sont les stratégies que la FAO et d'autres parties prenantes ont l'intention de mettre en place pour accompagner certains gouvernements afin qu'à chaque fois que ces jeunes universitaires quittent le système, ils soient directement introduits, en particulier les meilleurs?

- N'est-il pas bon que la FAO créée un répertoire ou un blog qui permettra aux structures de supervision agricole d'envoyer les mémoires de ces jeunes universitaires (étudiants et maîtres) chaque année et que vous prendrez les meilleures idées?

Mathieu Dohounheho, I am a Beninese student living in Brazil. I have a professional degree in plant and seed management and production from the National University of Agriculture of Benin and I am a member of MGCY of the United Nations. I now focus more on water and the environment. I have always been passionate about farming from a very young age. I was born and raised in rural areas. Over the last four years, I have been working with producers in several localities in Benin. During this period, we experimented several times with different cropping systems in different fields and one of the systems (MAÏS-MUCCUNA) was more suitable for the poor lands of Benin. We used this last system for our final thesis . The document exists but nobody thinks to vulgarize it any more. This means that a thousand and one young Africans do have innovations but cannot make them happen. In Africa many universities and agricultural structures train many young people, especially in Benin such as UNA (National University of Agriculture of Benin), SONGHAÏ Project, but do not have a good orientation policy for young graduates. All of us (young people in agriculture) want to improve the living conditions of our beloved people and make our world a new world without hunger and poverty (UN SDG 1) and that is why we have chosen agriculture as our career. We want every individual to have enough to eat and, above all, quality food. So my question can be summarized as follows:

- What strategies do FAO and other stakeholders intend to put in place to support some governments so that each time these young academics leave the system, they are directly brought in, especially the best one?

- Wouldn' t it be useful for FAO to create a directory or blog that would allow agricultural supervisory structures to send the memoirs of these young academics (students and teachers) each year so as to gather the best ideas?

 

DOHOUNHEHO Mathieu

Étudiant en sciences de l'environnement

São Paulo, Brésil