Tamaño del texto:

Contáctenos:

Re: La protection sociale pour protéger et promouvoir la nutrition

Mr. NGOUAMBE Nestor MINADER, Cameroon
03.06.2013
NGOUAMBE

La sécurité alimentaire est vue sous au moins trois angles, à savoir: (1) la disponibilité, (2) l'accès , (3) l'utilisation. L'un des défis actuel de la sécurité alimentaire est de concilier ses trois composantes. On observe parfois un paradoxe entre la production et la nutrition. Il s'agit des zones de production, des grands bassins de production qui sont les plus vulnérables à la malnutrition. Par exemple, Dury S a montré que dans la région de Sikasso au Nord du Mali, la production des céréales est au dessus de la moyenne nationale mais la zone présente les taux de malnutrition les plus haut du pays. Il en est de même à l'ouest du Cameroun où, cette zone considéré comme le grenier alimentaire du pays, présente un taux de vulnérabilité à la malnutrition le plus élevé du pays. Il est aussi constaté que les femmes sont victime des discriminations qui limitent leur implication active dans les stratégies de sécurité alimentaire du ménage.

Au vu de tout ceci, la protection sociale doit s'attarder sur les facteurs qui limitent l'autonomisation des femmes dans la production; cette protection doit s'attarder sur les enfants en renforçant les capacités des femmes rurales à l'éducation nutritionnelle. Le financement de l'agriculture n'est plus à démontrer dans les stratégies de sécurité alimentaire. La lutte contre l'accaparement des terres et la prolifération des agrocarburant sont autant de facteurs qui, développés, réduiront significativement la vulnérabilité des populations.