Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Forum global sur la sécurité alimentaire et la nutrition • Forum FSN

Discussion
-

Comment les petits États insulaires en développement (PEID) peuvent-ils décrire la relation entre la pauvreté et le changement climatique ?

Les petits États insulaires en développement (PEID) partagent des vulnérabilités uniques et particulières, qui se traduisent par un ensemble complexe de défis en matière d'environnement, de sécurité alimentaire et de nutrition. Avec l'adoption des Objectifs de développement durable (ODD), les pays ont renouvelé leur engagement à lutter contre la pauvreté[1], la faim et la malnutrition. Les changements climatiques constituent un fil conducteur pour la réalisation de ces objectifs et la lutte contre les changements climatiques et les aléas climatiques semble constituer la clé pour sortir les gens de la pauvreté et contribuer à la réalisation de l'ODD 1 (Pas de pauvreté). L’ODD 1 accorde une attention particulière à la création de moyens de subsistance résilients et à l'aide aux pauvres des zones rurales pour atténuer leur exposition et leur vulnérabilité aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles. Cela est indispensable pour sécuriser les vies et les moyens de subsistance, les revenus et pour améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition.

Les PEID sont particulièrement vulnérables au changement climatique et à d'autres chocs externes. Dans la mesure où leurs capacités d'adaptation et les services écosystémiques sont érodés, ils seront probablement plus vulnérables aux chocs et aux stress.

Ces vulnérabilités et menaces ont été mises en évidence dans les Modalités d’action accélérées des petits États insulaires en développement (Orientations de Samoa) Les effets du changement climatique constituent une menace pour les systèmes alimentaires qui exacerbent la forte prévalence de l'insécurité alimentaire au sein de la communauté des PEID. En réponse à cette demande, tel que décrit au paragraphe 61 des Orientations de Samoa, la FAO a été chargée de coordonner l'élaboration du Programme d'action mondial sur la sécurité alimentaire et la nutrition dans les PEID, en étroite collaboration avec le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies et le Bureau du Haut Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement (UN-OHRLLS).

Aux termes de ce Programme, « des politiques et des stratégies favorables aux pauvres sont nécessaires pour accroître la capacité des groupes vulnérables de bénéficier et de tirer profit des opportunités créées par ces nouveaux instruments, comme les Orientations de SAMOA et le Programme d’action mondial. Il s’agit notamment de mesures qui ont pour but d’éliminer les principales sources de vulnérabilité et de privation, de renforcer les capacités d’adaptation ». Pour le Programme d’action mondial, il est essentiel « que les interventions, les programmes et les services qui ont pour but de favoriser l'autonomisation sociale et économique des communautés, et de lutter contre l'insécurité alimentaire et la malnutrition dans les groupes cibles, puissent bénéficier de conditions politiques, institutionnelles et sociales propices ». Selon le Programme d'action mondial sur la sécurité alimentaire et la nutrition dans les PEID, l’éradication de la pauvreté et la réalisation de la sécurité alimentaire et de la nutrition comme moyen de s’adapter au changement climatique auront « un effet multiplicateur sur le développement durable».

Le fait de savoir comment les PEID font face aux impacts liés aux changements climatiques à ces niveaux pourrait être utile non seulement pour les autres petits États, mais aussi pour le reste du monde. Leurs moyens et mécanismes d'adaptation, malgré leur petite taille en termes de masse terrestre, pourraient être utiles à d'autres régions et pays en ce qui a trait au lien entre la pauvreté et le changement climatique dans les zones côtières.

Cette discussion vise à obtenir les points de vue des PEID sur le lien entre la pauvreté et le changement climatique. Les résultats recueillis ici alimenteront un travail en cours qui vise à aider les pays à aborder l'interrelation entre la pauvreté et le changement climatique dans les zones côtières, les communautés côtières et les PEID. Elle vise également à fournir aux pays des idées concrètes sur la façon de mieux aborder cette relation dans leurs programmes en matière de changement climatique et de développement, ce qui permettra de nourrir et d'améliorer le dialogue et l'échange de compétences entre les PEID ainsi qu'avec les pays non PEID et la coopération Sud-Sud dans son ensemble.

Dans l'ensemble, cette discussion vise à faire le point sur les approches et les stratégies utilisées dans les PEID pour s'adapter au changement climatique, tout en renforçant la résilience des plus pauvres et des plus vulnérables. En particulier, le but est de :

a) Apprendre comment les PEID parviennent à réduire l'exposition des pauvres et des personnes les plus vulnérables aux changements climatiques et aux aléas climatiques.

b) Se renseigner sur les trajectoires, les outils et les défis, y compris les recommandations visant à renforcer efficacement la capacité d'adaptation pour éradiquer la pauvreté et assurer la sécurité alimentaire et la nutrition dans le contexte du changement climatique.

Pour faciliter la collecte de ces leçons, nous vous invitons à partager votre expérience et vos points de vue en répondant aux questions suivantes:

  1. Pouvez-vous donner des exemples d'actions menées pour réduire la pauvreté, l'insécurité alimentaire et les défis nutritionnels en réaction au changement climatique et  aléas climatiques? Les actions peuvent aller du niveau informel au formel et inclure la protection sociale ainsi que des politiques, des projets, des activités, des programmes multisectoriels, etc.
  2. Quelles leçons ont été dégagées du renforcement de la résilience et de la capacité d'adaptation des pauvres et des personnes vulnérables dans le contexte du changement climatique et des aléas climatiques?
  3. Quels sont les défis à relever pour réduire la pauvreté et les inégalités et renforcer la capacité d'adaptation des pauvres et des personnes vulnérables au changement climatique et aux aléas climatiques?
  4. Que faut-il tirer de ces expériences? Quelles sont les trajectoires plausibles et les bonnes pratiques que vous recommanderiez pour traiter la pauvreté, la sécurité alimentaire et la nutrition dans le contexte du changement climatique et des aléas climatiques?

Nous vous remercions à l'avance de votre temps et de vos contributions et nous nous réjouissons à l'avance d'un échange fructueux.

 

Daniela Kalikoski    Samson Fare   Anthony Charles

Conseillère,
Programme stratégique sur la réduction de la pauvreté rurale - FAO
Daniela.Kalikoski@fao.org

Spécialiste technique, PEID
FAO
Samson.Fare@fao.org

School of the Environment & School of Business, Saint Mary's University 
Halifax, Canada
Tony.Charles@smu.ca

[1] La pauvreté ne se mesure pas exclusivement en termes monétaires, mais aussi en termes sociaux qui englobent le bien-être et le bien-être de l'individu, y compris l'environnement naturel de la population à un moment donné. Elle peut aussi être liée à des problèmes de marginalisation, d'impuissance, d'absence de voix et de déconnexion, et elle est étroitement liée à d'autres concepts qui visent à en comprendre les causes, les significations et les conséquences.

* Cliquez sur le nom pour lire tous les commentaires mis en ligne par le membre et le contacter directement

Pages