Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Forum global sur la sécurité alimentaire et la nutrition • Forum FSN

Discussion
-

Produits apicoles : Garantir la nutrition et assurer des revenus - abeilles, apiculture et produits apicoles dans nos vies quotidiennes

Les abeilles apportent toute une gamme de bienfaits aux êtres humains, entre autres le miel, d’autres produits apicoles, la pollinisation des cultures des denrées alimentaires et des services écologiques. L’apiculture est pratiquée dans le monde entier et peut constituer une excellente source de revenus pour les habitants de régions en développement en échange d’un investissement relativement modeste.

Les produits de base les plus connus de l’apiculture sont le miel et la cire, mais il existe également d’autres produits commercialisables comme le pollen, la propolis, la gelée royale, le venin, les reines, les abeilles et leurs larves. Pour la plupart, ces produits peuvent être consumés tels qu’ils sont produits par les abeilles. Il existe d’autres usages pour lesquels les produits apicoles peuvent servir d’ingrédient d’un autre produit. Étant donné la qualité et parfois la réputation presque mystique, ainsi que les caractéristiques des produits apicoles, l’addition à d’autres produits renforce généralement la valeur ou la qualité perçue de ces produits secondaires. Ceci peut accroître la rentabilité de nombreuses activités liées à l’apiculture.

Les principaux produits apicoles utilisés pour la consommation et l’utilisation humaines sont les suivants :

  • Miel - les abeilles sucent le nectar des fleurs et le stocke dans un organe semblable à un estomac appelé récolte de miel. Lorsque l’abeille revient à la colonie, une autre abeille prend le nectar et l’étend sur le gâteau de miel ciré pour faciliter l’élaboration de l’eau. La deuxième abeille ajoute également une enzyme appelée invertase pour fractionner les molécules de sucre. Une fois épaissi, ce mélange est mis dans un rayon et scellé par un bouchon de cire.
  • Pollen - les grains de pollen sont de petites unités de reproduction mâles (gamétophytes) qui se forment dans les anthères des plus hautes plantes fleuries.
  • Propolis - La propolis, ou colle d’abeille, est un mélange de cire des abeilles et de résines obtenues d’insectes du feuillage et de. Elle est utilisée pour recouvrir les cavités servant de nids et les rayons de couvain, sceller les fissures et réduire la taille de l’entrée de la ruche. La propolis a des qualités antibactériennes et antifongiques.
  • Gelée royale - la gelée royale est une substance riche en protéines qui est utilisée pour alimenter les larves. Une plus grande quantité est donnée à la larve de la reine ce qui explique pourquoi elle devient plus grande que les autres abeilles. Elle est composée de pollen digéré et de miel et contient des sucres, des graisses, des acides aminés, des vitamines, des minéraux et des protéines.
  • Venin - le venin qui intervient dans la piqûre d’abeille est composé d’un mélange complexe de protéines. Des recherches récentes indiquent que ce venin présenterait certains bénéfices pour les humains.

Ceci dit, l’apiculture se heurte à un certain nombre de défis qui peuvent avoir une influence sur la santé et la survie de la colonie. Les principales menaces sont la perte de l’habitat, les pathogènes, les agents chimiques utilisés dans l’agriculture, les espèces invasives et le changement climatique. L’apiculture doit également faire face à la concurrence d’ingrédients alternatifs moins coûteux, au manque de politiques et de soutien juridique et à des contraintes techniques et liées aux connaissances de la pratique de l’apiculture.

Les questions ci-après peuvent servir d’orientation à la discussion :

  1. Quels sont les bénéfices alimentaires et nutritionnels des produits des abeilles reconnus par votre communauté?
  2. Le miel est-il abordable est disponible dans votre communauté pendant toute l’année?
  3. Quelles sont les perspectives d’avenir de l’apiculture ? Apiculture, réduction de la pauvreté et sécurité alimentaire : où allons-nous?
  4. Sachant que les maladies, les ravageurs, la perte d’habitat, la destruction des colonies et les changements climatiques ont de plus en plus d’effet négatif sur l’apiculture dans le monde entier, que pouvons-nous faire pour créer des conditions durables pour permettre la coexistence entre l’agriculture et l’apiculture et leur relation bénéfique mutuelle?

Nous sommes impatients de recevoir vos réponses. Merci de nous avoir consacré une partie de votre temps et de nous avoir fait part de vos connaissances et votre savoir-faire!

James Edge, Spécialiste des communications
et
le Groupe d’Échange TECA sur l’Apiculture

* Cliquez sur le nom pour lire tous les commentaires mis en ligne par le membre et le contacter directement

Pages