Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Forum global sur la sécurité alimentaire et la nutrition • Forum FSN

la Consultation
-

Intégrer la biodiversité dans l'agriculture, la pêche et la sylviculture pour améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition

Cette discussion en ligne contribuera à définir plus précisément les objectifs et les partenariats de la Plate-forme d'intégration de la biodiversité et à faire progresser l'élaboration de son programme de travail.

En 2017, les Membres de la FAO se sont réjouis de l'initiative de la FAO d'agir en tant que plate-forme d'intégration de la biodiversité et ont demandé à l'Organisation de faciliter, en collaboration avec ses partenaires, l'intégration des actions en faveur de la conservation, l'utilisation durable, la gestion et la restauration de la diversité biologique dans les secteurs agricoles aux niveaux national, régional et international[1].

La Plate-forme, de portée mondiale, vise à améliorer la coordination intersectorielle des politiques et des pratiques de manière à ce que la biodiversité soit intégrée par un large éventail de parties prenantes. L'objectif ultime de la Plate-forme est de promouvoir et de faciliter l'adoption de bonnes pratiques dans tous les secteurs agricoles qui permettront de soutenir la conservation, l'utilisation et la gestion durables de la biodiversité et d'accroître la productivité, la stabilité et la résilience des systèmes de production dans le cadre d'une approche intégrée.

Biodiversité et intégration

La biodiversité, ou la diversité biologique, correspond à la variabilité des organismes vivants de toutes origines, y compris, entre autres, les écosystèmes terrestres, marins et autres écosystèmes aquatiques et les ensembles écologiques dont ils font partie. Cela inclut la diversité au sein des espèces, entre espèces et des écosystèmes.

La biodiversité et les services écosystémiques sont essentiels pour étayer l'agriculture de multiples façons et à tous les niveaux. Ces interconnexions sont de plus en plus considérées comme essentielles pour assurer les moyens de subsistance, le bien-être, la production et le développement. Le Groupe scientifique et consultatif du Fonds pour l'environnement mondial a défini l'intégration de la biodiversité comme « le processus d'intégration des considérations liées à la biodiversité dans les politiques, stratégies et pratiques des principaux acteurs publics et privés qui ont une incidence sur la biodiversité ou en dépendent, afin de la conserver et de l'utiliser de manière durable et équitable tant au niveau local qu'au niveau mondial » . Le même document fait observer que l'intégration est un processus à long terme, une expérience sociale qui consiste à modifier les structures de valeurs des institutions et des individus et qui a des conséquences cruciales pour le monde naturel et les humains qui en dépendent. Une bonne gouvernance et des institutions solides sont des facteurs-clés de succès.

La première activité importante de la Plate-forme sur la biodiversité sera l'organisation, par la FAO et la Convention sur la diversité biologique, du Dialogue multipartite sur l'intégration de la biodiversité dans les secteurs agricoles (29-31 mai 2018 - Rome, Italie).

Au cours des semaines précédant cette réunion, nous souhaitons vous inviter à nous aider à identifier les domaines d'action conjointe dans le but de développer des approches intégrées pour la conservation et l'utilisation durable de la biodiversité.

Ces approches devraient viser à réduire l'empreinte écologique de l'agriculture, de la pêche et de la sylviculture, tout en assurant une production accrue pour répondre à la demande croissante d'aliments nutritifs et sains.

Nous savons que la biodiversité et les services écosystémiques sont essentiels pour les secteurs agricoles, y compris les secteurs de l'agriculture et de l'élevage, des forêts, de la pêche et de l'aquaculture, mais ce sont aussi les principaux moteurs du changement environnemental, avec des incidences importantes sur la biodiversité et les services écosystémiques. L'un des principaux facteurs de perte de biodiversité résulte de la conversion de terres naturelles ou semi-naturelles en terres agricoles, suivie de l'introduction d'espèces exotiques envahissantes, y compris les ravageurs et les maladies. Par ailleurs, les pratiques agricoles durables peuvent contribuer à la conservation de la biodiversité, des habitats et de la prestation de services écosystémiques.

Nous vous serions donc reconnaissants de bien vouloir nous faire part de vos idées et de nous donner des exemples sur les questions suivantes. Pour votre information, veuillez également vous référer aux instruments, directives, outils et matériels techniques élaborés par la FAO et disponibles dans la section des documents de référence.

1) La biodiversité contribue de façon importante à la sécurité alimentaire et à l'amélioration de la nutrition. Pourriez-vous donner des exemples/activités dans le cadre de votre travail montrant que

  • la biodiversité aide à assurer la sécurité alimentaire et à améliorer la nutrition?
  • la surexploitation de la biodiversité compromet la sécurité alimentaire et la nutrition?

2) Tous les secteurs agricoles (cultures et élevage, sylviculture, pêche et aquaculture) dépendent de la biodiversité, ainsi que des fonctions et services écosystémiques qu'ils sous-tendent. Dans le même temps, ces secteurs peuvent avoir une incidence sur la biodiversité par le biais de divers facteurs directs et indirects. Pourriez-vous partager des exemples/activités dans votre travail montrant que

  • un système de production (durable) a joué un rôle clé dans la conservation de la biodiversité environnante? Veuillez fournir des informations détaillées que vous pourriez avoir ou connaître et préciser le secteur agricole.
  • un système de production (non durable) a joué un rôle clé dans la dégradation de la biodiversité environnante? Veuillez fournir des informations détaillées que vous pourriez avoir ou connaître et préciser le secteur agricole.

3) Une bonne gouvernance, des environnements favorables et des initiatives de bonne gestion sont nécessaires pour faciliter la prise en compte de la biodiversité au sein des et entre secteurs agricoles.

  • Pouvez-vous donner des exemples de ces facteurs et initiatives habilitants ou de leur absence? Les exemples pourraient inclure la planification intersectorielle de l'utilisation des terres; la politique macroéconomique et l'investissement public; l'élimination, l'élimination progressive et la réforme des incitatifs pervers qui nuisent à la biodiversité; les systèmes d'étiquetage des produits et de certification commerciale; le financement vert et les investissements privés ou autres
  • Quels partenaires faut-il impliquer dans les cadres institutionnels, les politiques et les processus de prise en compte de la biodiversité afin de consolider ces derniers?

4) L'importance de la biodiversité pour l'amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition n'est pas toujours évidente pour ceux qui interviennent dans les secteurs agricoles.

  • Que faut-il faire pour sensibiliser davantage les agriculteurs, les éleveurs, les pêcheurs et les exploitants forestiers, leurs organisations et l’industrie quant à la pertinence de la biodiversité et des services écosystémiques pour la production alimentaire et agricole dans leur secteur?
  • Comment développer les capacités techniques et institutionnelles requises pour promouvoir une agriculture durable et réduire les incidences sur la biodiversité?

Meilleures salutations

Irene Hoffmann
Secrétaire
Commission des ressources génétiques pour l'alimentation et l'agriculture
FAO

et

Paulo Augusto Lourenco Dias Nunes
Responsables des ressources naturelles
Département du climat, de la biodiversité, des terres et de l'eau
FAO

 

[1] C 2017/33

* Cliquez sur le nom pour lire tous les commentaires mis en ligne par le membre et le contacter directement

Pages